Espace

La tempête solaire qui balaie la Terre devrait provoquer de magnifiques aurores boréales

Une rafale de vents solaires est en train de balayer la surface terrestre et devrait produire de superbes jeux de lumières dans les nuits à venir.Wednesday, November 8, 2017

De Andrew Fazekas

Les observateurs des cieux garderont leurs lunettes tournées vers les pôles dans les nuits à venir : une tempête solaire devrait provoquer de merveilleuses aurores boréales.

Le week-end dernier, un trou béant s'est formé dans la couronne, la partie supérieure de l'atmosphère du soleil. De tels trous coronaux se forment quand l'un des champs magnétiques du soleil est « ouvert » et qu'il est dirigé vers l'espace, projetant d'intenses rafales de vent solaire.

lancer le diaporama

Le dernier souffle solaire a traversé le système solaire à une vitesse de 3 228 000 kilomètres par heure - et la Terre se trouve sur son chemin. Ce rapide nuage chargé de particules devrait fouetter notre planète entre le 7 et le 9 novembre.

Quand de tels vents solaires atteignent la Terre, ils envoient des particules qui pénètrent le champ magnétique de notre planète au niveau des pôles, où ils entrent en contact avec l'atmosphère. Ces particules dynamisent les molécules de l'air, et provoquent des aurores boréales.

Les premières vagues de la tempête solaire ont certainement déjà atteint la bulle de protection autour de notre planète qui empêche les rayons cosmiques et les particules d'énergie du soleil de passer. Plusieurs aurores boréales ont pu être observées en Tasmanie et en Alaska lundi dernier et mardi matin, comme le rapporte Spaceweather.com. Ce feu d'artifice céleste va-t-il durer ?

Pour le moment, les observatoires astronomiques nationaux estiment qu'il y a 50 à 60 % de chances que les effets de la tempête solaire se fassent sentir jusqu'au 9 novembre.

Si le ciel est dégagé et que vous vivez à plus de 40 degrés de latitude nord, nous vous conseillons de sortir votre télescope pour observer ce merveilleux événement cosmique.

Les astronomes passionnés qui se trouvent près du cercle polaire et à la pointe sud de l'Amérique du Sud verront eux aussi le ciel se transformer. Ceux se trouvant sur des latitudes moyennes - comme Toronto, New York, Seattle et Londres - pourront eux aussi profiter du spectacle.

En général, la meilleure heure pour partir à la recherche des aurores boréales est le milieu de soirée jusqu'à tard dans la nuit, quel que soit votre fuseau horaire. Quand les tempêtes géomagnétiques sont suffisamment intenses, les premières lueurs d'aurores boréales peignent le ciel de couleurs vibrantes dès la tombée de la nuit. Mais le plus fort des aurores se produit rarement avant minuit. 

Cherchez de l'œil les premières pointes de lueurs vertes fendant le ciel au nord pour ceux se trouvant dans l'hémisphère nord, et au sud pour ceux situés dans l'hémisphère sud. Si l'aurore boréale est intense, alors une large partie du ciel sera balayée des vagues oranges, roses et violettes.

Bien que l'observation de tels événements ne soit pas dangereux, il arrive en de rares occasions que des tempêtes géomagnétiques très puissantes puissent endommager les réseaux électriques et les systèmes de télécommunication radio et satellite.

Les scientifiques attendent de recevoir de nouvelles prises de vue satellite du soleil pour confirmer la présence de nuages géants chargés de particules de haute-énergie appelées "éjections de masse coronale". 

 

Andrew Fazekas est l'auteur de Star Trek: The Official Guide to Our Universe. Retrouvez-le sur Twitter.

Lire la suite