Un sismomètre va être installé à la surface de Mars pour la première fois

À l’occasion de la mission InSight qui décollera le mois prochain pour Mars, le Centre National d'Études Spatiales (CNES) installera pour la première fois un sismomètre à la surface de la planète rouge.

Publication 20 avr. 2018 à 17:10 CEST, Mise à jour 5 nov. 2020 à 06:29 CET
Illustration de l'atterrisseur Insight (INterior exploration using Sesmic Investigations, Geodesy and Heat Transport).

InSight a pour but ...
Illustration de l'atterrisseur Insight (INterior exploration using Sesmic Investigations, Geodesy and Heat Transport). InSight a pour but d’étudier la structure interne de Mars, via le déploiement à sa surface d'une station géophysique, embarquée dans un atterrisseur fixe. Il a pour objectif d'élucider les mécanismes qui président à la formation des planètes rocheuses du système solaire. Grâce au sismomètre SEIS (Seismic Experiment for Interior Structures), le dispositif mesurera l’activité tectonique de Mars, ce qui permettra d’en déduire des informations sur sa structure (taille du noyau, épaisseur du manteau…).
Photographie de CNES/IPGP/DUCROS David, 2017

En 1992, la NASA décide de lancer le programme Discovery afin de permettre l’étude de l’espace à travers des missions « plus fréquentes, moins chères, plus performantes ». La mission InSight (INterior exploration using Seismic Investigations, Geodesy and Heat Transport) est la 12e du programme et est consacrée à l’étude de la structure et de la composition interne de la planète Mars.

Menée en collaboration avec le Centre National d'Études Spatiales (CNES) et le Centre allemand pour l'aéronautique et l'astronautique (DLR), cette mission vise à déterminer les étapes de formation de ce corps céleste afin d’en comprendre l’évolution jusqu’au désert glacé qu’il est aujourd’hui.

Illustration de la formation de corps rocheux dans le système solaire. Comment ils se forment, se différencient et évoluent pour former des planètes terrestres.
Photographie de NASA/JPL Caltech/, 2014

Le lancement aura lieu le 5 mai 2018 à bord d’un lanceur Atlas V depuis la base de Vandenberg en Californie. La sonde devrait se poser sur la planète rouge le 26 novembre prochain. Il s’agit d’une véritable avancée puisque cet atterrisseur permettra la mise en place d’instruments géophysiques jamais testés sur Mars :

? HP3 (Heat Flow and Physical Properties Package), qui mesurera les flux de chaleur provenant du centre la planète,

? RISE (Rotation and Interior Structure Experiment), instrument qui quantifiera les variations de l’axe de rotation de la planète,

? SEIS (Seismic Experiment for Interior Structures), sismomètre qui permettra de mesurer l’activité tectonique de Mars

L’ensemble de ces relevés de données vise à connaître des caractéristiques déterminantes de Mars telles que la nature et la taille de son noyau ainsi que la viscosité de son manteau ou encore l’épaisseur de sa croûte. Cela permettra, entre autres, de confirmer ou d'infirmer la théorie selon laquelle Mars aurait connu une ère semblable à celle que nous connaissons aujourd’hui sur Terre.

Préparation aux essais thermiques de la maquette Seis Insight dans le caisson 3m3 - Bâtiment Foucault au CST. INSIGHT (Interior Exploration using Seismic Investigations, Geodesy and Heat Transport) est une mission du Programme Discovery de la NASA. Prévu pour un lancement en 2016, la mission déposera un unique atterrisseur géophysique sur Mars pour étudier la structure interne profonde de la planète.
Photographie de CNES/GRIMAULT Emmanuel, 2013

« Mars fait l’objet d’un intérêt majeur pour la communauté scientifique internationale. Cette grande première, un sismomètre posé à la surface de la planète rouge, est une occasion sans pareille d’en apprendre plus sur sa structure interne. » explique Jean-Yves Le Gall, Président du CNES.

Le sismomètre SEIS, qui est le cœur du dispositif de la mission InSight, a été développé et fourni par le CNES. Il analysera les « tremblements de Mars », les impacts météoriques et l’effet de marée produit par Phobos (satellite équivalent de la Lune pour Mars). Le centre de contrôle de l’instrument, SISMOC, est installé au Centre Spatial de Toulouse. Il s’agit du premier sismomètre installé à la surface de Mars.

Antoine Petit, Président-directeur général du CNRS, salue le fait que « les données uniques de la mission InSight, grâce à une collaboration internationale impliquant la recherche française, vont permettre de franchir une étape majeure dans la compréhension du fonctionnement de Mars. »

 

Retrouvez Juliette Heuzebroc sur Twitter.

Lire la suite

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2017 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.