Espace

Comment observer l'éclipse lunaire du 27 juillet

Un spectacle céleste sans précédent vous attend ce soir : Mars sera très proche de la Terre et vous pourrez assister à la plus longue éclipse lunaire du 21e siècle. Vendredi, 27 juillet

De Andrew Fazekas

MARS fera son retour pour une deuxième saison cet automne sur National Geographic.

Préparez-vous à un double événement astronomique comme vous n'en avez pas vu depuis des décennies : ce sera la première fois en 15 ans que Mars sera aussi proche de la Terre, tandis que la pleine lune se teintera d'une couleur rougeâtre au cours de la plus longue éclipse lunaire du siècle.

Le 27 juillet au soir, la Lune et Mars seront les stars du ciel. Le matin du 28 juillet, elles traverseront le ciel côte à côte, séparées de seulement cinq degrés, soit la largeur de trois majeurs vus à bout de bras.

La dernière fois que la planète rouge était au plus près de la Terre, c'était en août 2003. Cette proximité permettra aux astronomes en herbe ou professionnels du monde entier d'admirer une planète rouge au paroxysme de sa luminosité et de sa taille.

Si des rumeurs ont par le passé pointé leur nez sur Internet, avançant que Mars paraîtra aussi imposante que la pleine lune, ce ne sera pas le cas. Par contre, l'éclipse lunaire sera totale et la Lune se teintera de rouge.

Au cours d'une éclipse totale, la lumière du Soleil qui traverse l'atmosphère poussiéreuse de la Terre est réfractée vers la partie rouge du spectre tout en étant projetée sur la surface de la Lune. Ainsi, au début de l'éclipse, le disque lunaire est gris foncé, tandis qu'il se pare d'une couleur rouge-orangée lorsque l'éclipse est totale.

 

MARS EN OPPOSITION

Vendredi 27 juillet, à 7 h, heure française (5 h en temps universel), Mars était en opposition, c'est-à-dire que la planète rouge sera alignée avec le soleil et la Terre. Alors que le soleil se couchera à l'ouest, Mars donnera l'impression de se lever à l'est. Grâce à ce phénomène, le côté de la planète rouge illuminé par le soleil sera visible toute la nuit.

Mars n'est en opposition qu'une fois tous les 26 mois, lorsqu'elle est au plus près du soleil et que la Terre passe devant elle. La trajectoire de Mars autour du soleil est assez elliptique, contrairement à l'orbite de la Terre, qui est elle plus circulaire. Par conséquent, la distance entre les deux planètes varie, et certaines oppositions sont mieux que d'autres.

Cette année, Mars sera au plus près de la Terre le 31 juillet : les deux planètes seront alors séparées par 57,6 millions de km. Un tel rapprochement quelques jours seulement après l'opposition indique que l'alignement du 27 juillet sera votre meilleure chance d'admirer la planète rouge. Si vous ratez l'éclipse de ce soir, il faudra attendre 2035 pour que Mars redevienne aussi imposante et lumineuse dans le ciel.

La dernière fois que les deux planètes étaient aussi proches, c'était il y a 15 ans. Elles étaient alors séparées par 56 millions de km, un record. La prochaine fois que les deux planètes se rapprocheront autant, ce sera en 2287.

L'opposition n'offre pas qu'un beau spectacle. C'est aussi une période propice aux explorations : la proximité et l'alignement de Mars avec la Terre est le moment idéal pour envoyer des vaisseaux spatiaux sur la planète rouge, tout en économisant du carburant et en écourtant la durée du voyage. Le 5 mai dernier, la NASA a d'ailleurs lancé l'atterisseur InSight, qui devrait se poser sur Mars en novembre.

Vous l'avez peut-être remarqué, cela fait déjà quelques mois que la planète rouge gagne en luminosité. Un télescope n'est donc pas nécessaire pour l'admirer. Ce soir, après le coucher du soleil et si le ciel est dégagé, vous devriez voir la planète rouge s'élever au-dessus de l'horizon, à l'est. Au cours de la nuit, Mars glissera au sud, avant de passer à l'ouest au lever du jour.

En général, il n'y a pas grand chose à voir de Mars avec un télescope. Mais lorsque la planète est en opposition, elle prend la forme d'un disque et dévoile ces caractéristiques les plus incroyables. Un petit télescope doté d'un miroir d'une quizaine de centimètres est suffisant pour admirer la surface de la planète rouge, comme la calotte polaire sud, où des astronomes auraient découvert un lac souterrain, et les régions rocheuses balayées par le vent et particulièrement reconnaissables.

Mais depuis deux mois, une tempête de poussière fait rage sur Mars et la majeure partie de la planète est plongée dans l'obscurité, rendant les télescopes quelque peu inutiles. L'œil nu suffit pour observer les conséquences de toute cette poussière : Mars ne brille plus de sa teinte rouille, mais tend plutôt vers le jaune.

 

LA LUNE ROUSSE LA PLUS LONGUE

Le 27 juillet, les habitants de l'Amérique du Sud, de l'Afrique, de l'Europe, de l'Australie et de l'Asie auront également la chance d'observer en partie l'éclipse lunaire la plus longue du 21e siècle. Le phénomène durera près de quatre heures, et l'éclipse sera totale pendant 1 heure, 42 minutes et 57 secondes, de 21h30 à 23h13, heure française.

Si l'Amérique du Nord passera en grande partie à côté de cette éclipse lunaire puisque la Lune ne brillera pas encore dans le ciel à ce moment, elle sera partiellement visible en Amérique du Sud, en Afrique de l'ouest et en Europe (Lune ascendante) et en Asie de l'est et Australie (Lune descendante). Les habitants de l'Afrique de l'est et de l'Asie centrale pourront eux admirer l'éclipse dans sa totalité.

Lorsqu'une éclipse lunaire a lieu, la Terre projete son ombre sur la Lune. Ce phénomène ne se produit pas à chaque fois que la Lune entreprend son voyage mensuel autour de la Terre, car l'orbite de la Lune est inclinée par rapport à la planète. Conséquence : l'orbite lunaire passe généralement au-dessus ou en-dessous de l'ombre de la Terre.

Les éclipses lunaires totales ne se produisent que pendant la pleine lune et lorsque le Soleil, la Terre et la Lune sont parfaitement alignés. Il faut aussi que l'ombre de la Terre enveloppe totalement le disque lunaire. Le phénomène se produit environ deux fois par an et n'est visible que d'un hémisphère à la fois.

Lors d'une éclipse lunaire totale, aussi connue sous le nom de Lune rousse, la Lune se teinte d'une couleur différente selon la quantité de poussière présente dans l'atmosphère terrestre. La couleur de la Lune peut par exemple être plus intense lorsque des volcans en activité crachent d'énormes quantités de cendres dans la stratosphère. Toutefois, il est impossible de savoir à l'avance de quelle couleur sera la Lune lors de l'éclipse.

Peu importe sa couleur, la Lune rousse durera plus longtemps grâce à deux choses. Premièrement, la Lune va passer au milieu de l'ombre de la Terre au lieu d'être située sur le bord de l'ombre. Deuxièmement, la pleine lune semblera plus petite et se déplacera un peu plus lentement dans le ciel.

La raison à cela ? La Lune, qui orbite en un mois autour de la Terre, se trouvera le plus loin possible de la planète bleue, c'est-à-dire à l'apogée, au moment de l'éclipse. Nous verrons alors dans le ciel une mini Lune, l'inverse de la très connue super Lune, phénomène qui se produit lorsque la Lune au plus près de la Terre.

Au cours de l'éclipse de cette semaine, le disque de la Lune, qui sera à l'apogée, apparaîtra 13 % plus petit que d'habitude. Il lui faudra donc plus de temps pour sortir de l'ombre de la Terre. La prochaine fois qu'une éclipse totale durera aussi longtemps, ce sera le 9 juin 2123.

Si vous ne pouvez pas admirer le spectacle ce soir parce que vous n'êtes pas au bon endroit ou parce que le ciel est constellé de nuages, vous pouvez toujours voir l'éclipse en ligne et en direct sur Virtual Telescope et Slooh.

Bonne éclipse lunaire !

 

Andrew Fazekas, spécialiste du ciel nocturne, est l'auteur de Star Trek: The Official Guide to the Night Sky. Suivez-le sur Twitter et Facebook.

Cet article a initialement été publié sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.