Espace

Une super lune éclipsera le Soleil vendredi 13 juillet

Seuls quelques rares chanceux pourront assister à cet événement cosmique. En ferez-vous partie ? Jeudi, 12 juillet

De Andrew Fazekas

Alors que les plus superstitieux d'entre nous éviteront sans doute de mettre le nez dehors vendredi 13 juillet, certains observateurs du ciel autour du Pacifique Sud pourront assister à un événement inédit depuis 44 ans : une nouvelle lune éclipsant une partie du soleil.

Le 13 juillet, une éclipse solaire partielle sera visible depuis la côte sud-est de l'Australie, de la Tasmanie et de l'île néo-zélandaise Stewart/Rakiura, ainsi que depuis les côtes nord de l'Antarctique. C'est la première fois depuis décembre 1974 qu'une éclipse solaire se produit un vendredi 13.

Notre planète passe entre la Lune et le Soleil tous les mois, mais une éclipse solaire se produit seulement lorsque les trois corps célestes sont alignés de sorte que la Terre glisse au moins en partie dans l'ombre de la Lune. Pour les observateurs terriens, c'est à ce moment-là que le disque lunaire semble grignoter une partie du soleil, le recouvrant parfois complètement lors une éclipse totale.

Pendant l'éclipse partielle qui aura lieu demain, la Terre traversera le grand cône d'ombre de la Lune, connu sous le nom de pénombre lunaire, et une partie de l'éclat du Soleil se fondra dans l'obscurité.  

À ce phénomène s'ajoute celui dit de super lune - terme populaire pour désigner une pleine ou une nouvelle lune qui en astronomie coïncide avec une distance minimale séparant notre satellite de la Terre.

L'orbite de la Lune autour de la Terre n'est pas un cercle parfait mais a une forme plutôt allongée. Cela signifie que la distance entre la Lune et la Terre change au cours de cette danse céleste de quelques milliers de kilomètres, atteignant un périgée (le point le plus proche) et une apogée (le point le plus éloigné) à intervalles réguliers.

Vendredi, la nouvelle Lune atteindra son périgée à 10 heures du matin (heure de Paris), heure à laquelle elle se trouvera à moins de 357 430 kilomètres de la Terre, soit près de 50 000 kilomètres de moins que lorsque la Lune atteindra son apogée dans deux semaines.

Le disque sombre de cette nouvelle lune commencera à couvrir une partie du Soleil vers 03h48, mais cette partie de l'éclipse ne sera visible que depuis l'océan. L'événement débutera sur Terre dans le sud de l'Australie vers 13h heure locale avant de se terminer environ 40 minutes plus tard.

La partie du disque solaire éclipsée par la Lune dépendra de votre position au moment de l'observation. À Melbourne, en Australie, vous ne verrez qu'une minuscule portion du Soleil grignotée par la Lune - moins de 0,5 % du disque solaire sera couvert - tandis que les observateurs se trouvant à Hobart, en Tasmanie, verront 3,5 % du disque solaire éclipsé.

Mais les âmes chanceuses se trouvant aux stations de recherche de Casey ou Dumont d'Urville en Antarctique seront les mieux placées sur Terre pour observer ce spectacle cosmique, avec jusqu'à 21 % du disque du soleil couvert pendant de l'éclipse.

Peu importe la proportion de notre astre cachée pendant l'éclipse, tous les observateurs doivent prendre leurs précautions pour protéger leurs yeux durant une éclipse solaire et ne jamais regarder le Soleil à l'œil nu. Le moyen le plus sûr reste de s'équiper de lunettes spéciales protégeant des filtres et rayons UV, de télescopes, ou tout simplement de suivre l'événement indirectement grâce à une retransmission de l'éclipse.

Si vous ne pouvez pas vous déplacer vers le sud pour ce spectacle cosmique, sachez qu'il y aura une autre éclipse solaire partielle le 11 août prochain, visible depuis l'hémisphère nord, l'Europe de l'est, les régions nord du continent américain et les régions ouest de l'Asie.

Et pour ceux que les coïncidences célestes rendent superstitieux, pas d'inquiétude : le prochain vendredi 13 durant lequel se produira une éclipse solaire ne devrait être qu'en 2080.

 

Andrew Fazekas, dit The Night Sky Guy, est l’auteur de Star Trek: The Official Guide to Our Universe. Retrouvez-le sur Twitter et Facebook.