Espace

La sonde Parker Solar Probe s'est approchée au plus près du Soleil

La NASA vient d’annoncer que sa sonde Parker Solar Probe, lancée le 12 août dernier, était devenue à ce jour l’appareil s’étant le plus rapproché du Soleil.Wednesday, October 31, 2018

De Arnaud Sacleux
Illustration de Parker Solar Probe s'approchant du Soleil.

Pas plus grande qu’une voiture, la sonde Parker s’est approchée ce 29 octobre à 42 millions de kilomètres du Soleil. Si ce chiffre peut paraître vertigineux, c’est pourtant la distance la plus proche jamais atteinte par l’Homme, battant le record de 43 millions de kilomètres détenu jusque-là par la sonde américano-allemande Hélios 2 depuis avril 1976.

 

DOUBLE RECORD POUR UNE MISSION COMMANDO

« Cela fait 78 jours que la sonde Parker a été lancée, et nous nous sommes désormais approchés de notre étoile plus que jamais dans l’Histoire » lance Andy Driesman, chef de projet sur la mission Solar Parker Probe. En plus de s’être approchée au plus près du Soleil, la sonde l’a fait en un temps record, devenant ainsi l’appareil le plus rapide en vitesse relative par rapport au Soleil. Elle dépasse une fois de plus Hélios 2 et ses 246 960 km/h. Sa mission ne s’arrête pas là : Parker est partie pour un voyage qui devrait l’amener à seulement 6 millions de kilomètres du Soleil en 2024. Équipée de boucliers solaires la protégeant des flux thermiques intenses de notre étoile, la sonde passera 24 fois au travers de sa couronne solaire, soit une partie de l’atmosphère du Soleil.

Image des zones d'activité magnétique intenses donnant parfois lieu à des éruptions solaires et des éjections de masse coronale.

Pourquoi cette couronne est-elle des centaines de fois plus chaude que la surface du Soleil ? Comment les vents solaires atteignent-ils leur vitesse supersonique ? Le but de cette mission est simple : collecter des données inédites afin d'en apprendre plus sur l’étoile qui régit notre système solaire.

 

LE PROGRAMME HELIOS

La mission Parker Solar Probe, en référence à l’astrophysicien américain et spécialiste du Soleil Eugene Newman Parker, n’est pas la première mission dédiée à l’étude de notre étoile. Le programme Hélios, sous l’impulsion de ses deux sondes Hélios 1 et Hélios 2, nous avaient déjà permis d’éclaircir quelques points. Lancées en 1974 et 1976, les deux sondes ont étudié pendant plus de 10 ans le cycle solaire complet de notre étoile. Les données qu’elles ont pu collecter ont permis de comprendre notamment l’origine des vents solaires, dont l’accélération est causée par la présence de trous coronaux à la surface du Soleil, ou la direction des champs magnétiques solaires.

 

Retrouvez Arnaud Sacleux sur Twitter

Lire la suite