Les rendez-vous célestes à ne pas manquer au mois d'octobre

En octobre, les astronomes seront gâtés avec une célèbre pluie d'étoiles filantes et une Uranus particulièrement grosse et lumineuse.

Thursday, October 4, 2018,
De Andrew Fazekas
Lorsqu'elle traverse notre système solaire (voir image), la comète de Halley perd des débris. Ces derniers ...
Lorsqu'elle traverse notre système solaire (voir image), la comète de Halley perd des débris. Ces derniers forment ensuite la pluie d'étoiles filantes des Orionides, qui devrait atteindre son pic aux alentours du 21 octobre.
Photographie de Robert Ressmeyer/ Corbis/ VCG/ Getty

Alors que le monde entier se prépare au changement de saison, le ciel réserve de belles surprises à ceux qui oseront s'aventurer dans le noir pour l'observer. Ce mois-ci, vous pourrez en autres profiter d'une vue sublime sur une géante de glace située aux confins de notre système solaire et admirer une pluie de débris stellaires, laissés par l'une de comètes les plus célèbres de l'histoire.

Octobre est là, et avec lui est venue l'heure de dépoussiérer vos jumelles et de vous préparer à observer le ciel étoilé.

 

LA RUCHE, SUBLIMÉE PAR LA LUNE — 4 OCTOBRE

Le 4 octobre, vous distinguerez plus facilement La Ruche, un amas d'étoiles grâce au croissant de lune qui vous guidera jusqu'à elle.
Photographie de Illustration by A. Fazekas

Avant le lever du soleil, regardez l'horizon à l'Est. Vous pourrez y voir un fin croissant de Lune ainsi que l'amas d'étoiles baptisé la Ruche. Nichée dans la constellation du Cancer, la Ruche est un amas ouvert d'étoiles qui se situe à environ 560 années-lumières de la Terre. Une paire de jumelles suffira pour admirer les nombreuses étoiles qui constituent cet amas.

 

LA LUNE RENCONTRE LE CŒUR DU LION — 5 OCTOBRE

Le 5 octobre, levez les yeux au ciel et cherchez la brillante étoile Régulus, qui se trouvera non loin de la Lune.
Photographie de Illustration de A. Fazekas

Dans la nuit du 5 octobre, le fin croissant lunaire viendra se positionner à côté de la brillante étoile Régulus, le cœur de la constellation du Lion. Régulus, qui est l'une des étoiles les plus brillantes du ciel, est en réalité constituée de plusieurs étoiles liées par la gravitation.

 

LES LUMIÈRES ZODIACALES —13 OCTOBRE

À partir du 13 octobre et pendant deux semaines, les astronomes en herbe ou les plus aguerris de l'hémisphère nord auront la meilleure chance possible d'observer la faible lueur des lumières zodiacales. Pour cela, éloignez-vous de la lumière des villes pour la campagne. Ensuite, cherchez dans le ciel une lueur en forme de pyramide, plus faible que la bande lumineuse de la Voie lactée. Ce triangle s'élèvera au-dessus de l'horizon à l'Est, avant que le Soleil ne se lève. 

Cette lumière céleste est provoquée par la réflexion de la lumière du Soleil sur les nombreuses particules de poussières éparpillées entre les planètes le long du Plan du système solaire.

 

SATURNE ET LA LUNE PERCHÉS SUR LA THÉIÈRE — 14 OCTOBRE

Le 14 octobre, Saturne sera proche de l'astérisme de la « théière », qui fait partie de la constellation du Sagittaire.
Photographie de Illustration de A. Fazekas

30 minutes après le coucher du Soleil, levez les yeux au ciel pour admirer Saturne teinté de jaune à côté de la Lune, qui sera haut dans le ciel austral. Les deux objets célestes donneront l'impression d'être perchés sur l'astérisme de la « théière » de la constellation du Sagittaire. 

 

MARS, VISIBLE GRÂCE À LA LUNE GIBBEUSE — 17 ET 18 OCTOBRE

Dans la nuit du 17 octobre, Mars et la Lune seront assez proches.

Pendant deux jours, il sera facile de voir la planète rouge dans le ciel, grâce à la lune gibbeuse : celle-ci passera en début de soirée devant Mars, qui sera aussi brillante qu'une étoile.

 

LE PIC DE LA PLUIE D'ÉTOILES FILANTES DES ORIONIDES — 21 OCTOBRE

Cette pluie d'étoiles filantes annuelle sera à son paroxysme dans les heures précédant le lever du soleil le 21 et les matins suivants. Jusqu'à 20 étoiles filantes par heure devraient traverser le ciel. Lorsque la comète de Halley passe dans notre système solaire au cours des 75 ans de sa révolution autour du Soleil, elle perd des particules, qui deviennent les étoiles filantes que l'on voit lors des Orionides.

Les Orionides sont appelées ainsi car elles semblent venir de la constellation d’Orion le Chasseur. À cette époque de l'année et juste avant minuit heure locale, la constellation s'élève au nord-est. Le dessin d'Orion est l'un des plus reconnaissables, grâce à ces trois étoiles très lumineuses alignées en son centre et dessinant la taille du personnage mythique.

 

URANUS EN OPPOSITION — 24 OCTOBRE

Le 24 octobre, Uranus sera plus lumineuse et imposante que jamais en 2018.
Photographie de Illustration de A. Fazekas

Le 24 octobre, la planète géante de glace verte sera en opposition. Elle atteindra donc son maximum en termes de taille et de luminosité pour l'année 2018. La planète extérieure sera en opposition au Soleil, apparaissant après le coucher du soleil dans l'est de la partie sud-ouest de la constellation du Bélier.

Avec une magnitude de 5,7, la planète sera à la limite de ce que l'on peut voir à l'œil nu. Même à la campagne et malgré la luminosité de la planète, vous aurez du mal à apercevoir le petit disque vert-bleu d'Uranus sans l'aide d'un petit télescope ou d'une paire de jumelles.

 

LA RUCHE À NOUVEAU VISIBLE — 31 OCTOBRE

Le soir d'Halloween, il sera de nouveau facile d'observer la Ruche, grâce à la Lune qui fera équipe avec l'amas d'étoiles lumineuses. Le 31 au soir donc, les deux objets célestes seront séparés par environ quatre degrés, soit la largeur de trois majeurs tendus à bout de bras. 

À vos télescopes !

 

Andrew Fazekas est l'auteur de Star Trek: The Official Guide to Our Universe. Retrouvez le sur TwitterFacebook et sur son site

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

Lire la suite