Espace

Comment observer la super-lune d'équinoxe ?

Levez les yeux tant qu'il est encore temps : cette coïncidence cosmique ne devrait pas se reproduire avant 2030.mercredi 20 mars 2019

De Andrew Fazekas
Les fleurs des cerisiers se détachent sur fond pleine Lune alors que celle-ci se lève sur Washington, DC, en mars 2016.

Cette année, l'équinoxe de mars aura officiellement lieu à 22h58 (21h58 Temps Universel) ce mercredi 20 mars, annonçant l'arrivée du printemps dans l'hémisphère Nord. Bien que certaines régions du nord aient encore l’impression d’être en hiver, force est de constater que la Terre se réchauffe à mesure que le soleil de midi monte et que les jours s’allongent.

En supposant que les giboulées de mars se calment pendant quelques heures, les observateurs de l'hémisphère nord auront la chance d'assister à une triple performance cosmique, alors qu'une « super lune de ver » illuminera l'équinoxe vernal. Selon le site Web d’astronomie EarthSky.org, la pleine lune n'a pas pu être observée le premier jour du printemps depuis l’an 2000 et les deux événements célestes ne se produiront pas à moins d’un jour d’écart jusqu’en 2030.

Parce que l'orbite de la lune est en forme d'œuf, il y a des moments où  notre astre se trouve à ce que les astronomes appellent le périgée, soit la distance la plus courte séparant la Lune de la Terre, et des moments où elle se trouve à l'apogée, son point le plus éloigné de la Terre. Et comme l'orbite de la Lune varie légèrement d'un cycle lunaire à l'autre, le périgée n'est pas toujours le même d'un mois à l'autre.

Qu'est-ce qu'une super Lune ?
Qu'est-ce qu'une super Lune ?

Hier mardi 19 mars à 20h45 heure de Paris (19h45 TU), la lune n'était plus qu'à 359 000 kilomètres de notre planète, soit un périgée particulièrement rapproché.

Demain jeudi 21 mars à 14h43 (13h43 TU), la Lune atteindra officiellement sa phase pleine. À la suite de ces événements combinés, le disque lunaire complet paraîtra 14 % plus grand et 12 % plus brillant qu'à l'ordinaire - un spectacle connu sous le nom de super-lune.

La super-lune d'équinoxe sera la dernière de l'année 2019, qui compte déjà deux super-lunes, celles du 21 janvier et du 19 février derniers. 

Sur le plan astronomique, l'équinoxe de printemps marque l'un des quatre principaux tournants du cycle des saisons terrestres. Nous observons ces changements annuels parce que la planète est inclinée sur son axe, de sorte que pendant la majeure partie de l'année, l'un ou l'autre des hémisphères est plus proche du Soleil et connaît des jours plus longs.

Cependant, les équinoxes de mars et de septembre indiquent les points où les deux hémisphères sont également exposés. Le mot « équinoxe » vient du latin qui signifie « nuit égale » et c'est sur ces deux jours que les périodes d'obscurité et de luminosité observées au cours de notre cycle de 24 heures semblent être à peu près de la même durée, soit environ 12 heures chacune.

Pour l'hémisphère nord, l'équinoxe de mars marque le début du printemps, tandis que dans l'hémisphère sud, c'est le début officiel de l'automne.

En outre, la pleine lune de mars est connue sous le nom de Pleine lune du ver dans l'hémisphère nord, apparemment parce que c'est à ce moment-là que le sol commence à se ramollir et que les vers de terre commencent à apparaître. La dernière pleine Lune coïncidant avec l'équinoxe de mars a été observée le 20 mars 1981.

Le meilleur moment pour saisir toute cette folie cosmique sera juste après le coucher du soleil, les 20 et 21 mars, au moment même où la lune se lèvera. C'est à ce moment que l'orbe apparaîtra à son point le plus grand et le plus brillant en vol stationnaire au-dessus de l'horizon.

Si des cieux peu cléments vous cachent cette super-lune, vous pourrez quand même assister à ce spectacle astronomique via une diffusion Web en direct.

À vos télescopes !

 

Andrew Fazekas est l'auteur de Star Trek: The Official Guide to Our Universe. Retrouvez le sur Twitter et Facebook

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

Lire la suite