Espace

Les rendez-vous célestes à ne pas manquer au mois d'avril

Une rencontre entre Mars et les Pléiades et l'observation d'un astéroïde inciteront les amoureux du ciel à lever les yeux au mois d'avril.mardi 2 avril 2019

De Andrew Fazekas
Les Pléiades brillent à travers des nuages ​​de poussière colorés sur cette image infrarouge du télescope spatial Spitzer de la NASA.

La Lune dansera avec plusieurs partenaires célestes ce mois-ci, offrant de délicieux spectacles matinaux et nocturnes. Et alors que les nuits se réchauffent pour les observateurs de l'hémisphère Nord, ils pourront profiter d'un cadeau vernal : une belle pluie de météores traversant la constellation de la Lyre.

Dépoussiérez donc vos jumelles et à vos calendriers !

 

VÉNUS A RENDEZ-VOUS AVEC LA LUNE —2 AVRIL

Cherchez la brillante Vénus près du croissant de Lune à l'aube du 2 avril.

Les lève-tôt seront séduits par la brillante Vénus, qui se blottira près du croissant de lune. Le duo semblera suspendu dans le ciel sud-est environ une heure avant le lever du soleil.

 

PALLAS EN OPPOSITION — 9 AVRIL

Le grand astéroïde 2 Pallas sera à son apogée le 9 avril.

L'un des plus gros astéroïdes connus, (2) Pallas, brillera de mille feux dans le ciel nocturne du 9 avril prochain. Il sera facile à repérer : il glissera devant l'une des étoiles les plus brillantes du ciel printanier de l'hémisphère nord. Situé à environ 236 millions de kilomètres de la Terre, ce rocher céleste géant sera officiellement en opposition au Soleil, vu de la Terre. D'une largeur d'environ 524 kilomètres, Pallas sera une cible idéale pour vos jumelles, même dans les zones urbaines embuées de pollution lumineuse, au cours des deux prochaines semaines.

Pallas navigue actuellement dans la brillante constellation du Bouvier, située dans le ciel du sud-est. Elle est visible très près de l'étoile Arcturus teintée d'un orange vif ; leur séparation apparente dans le ciel est à peu près égale à la largeur de votre poing bras tendu.

Cela fait de cette brillante étoile un guide pratique pour la chasse à l'astéroïde. Aux alentours de minuit, lorsque la constellation atteindra son point le plus haut dans le ciel, munissez-vous de vos jumelles pour localiser Arcturus. Étant donné que de nombreux points de lumière dans ce champ de vision peuvent se ressembler, le meilleur moyen d’identifier un astéroïde est de constater son mouvement. Dessinez la position d’une douzaine d’étoiles que vous voyez. Environ une demi-heure plus tard, observez à nouveau le même champ d'étoiles et faites le même croquis. La seule « étoile » qui aura bougé sera Pallas.

 

BATAILLE DES ORBES ROUGES — 11 AVRIL

Le 11 avril, Mars se déplacera à proximité de l'étoile rouge Aldébaran, également connue sous le nom d'Alpha Tauri.

Les observateurs du ciel nocturne verront rouge le 11 avril, alors que deux des objets célestes les plus brillants et les plus rougeoyants se blottiront dans la même partie du ciel. Une fois la nuit noire tombée, tournez les yeux vers l'ouest pour observer Mars s'approcher de l'étoile rouge d'Aldébaran, également appelée Alpha Tauri. Le duo céleste sera séparé d'environ sept degrés, un écart un peu plus grand que la largeur de votre poing bras tendu.

Bien qu'ils semblent être deux points de lumière semblables dans le ciel, Mars fait un tiers de la taille de la Terre et se trouve à moins de 190 millions de kilomètres de nous. Aldébaran, en revanche, est une étoile géante rouge beaucoup plus grande que notre Soleil, située à 65 années-lumière.

 

LE PIC DES LYRIDES — 22 AVRIL

À l'aube du 22 avril, la pluie de météores des Lyrides atteindra son apogée. Sous un ciel sombre et dégagé, nous pouvons nous attendre à voir entre 15 et 20 étoiles filantes par heure pendant cette pluie annuelle. Cette année, cependant, les astronomes amateurs (et confirmés) devront composer avec une lune gibbeuse décroissante - trois jours seulement après sa phase complète - qui se lèvera juste avant minuit heure locale. Cela signifie que la lueur lunaire emportera les étoiles filantes plus sombres avec elle, et que les meilleures observations pourraient être reléguées au plus profond de la nuit des 21 et 22 avril.

Les étoiles filantes sembleront provenir de la constellation de la Lyre, illuminant la zone du ciel occupée par la brillante étoile Véga, qui brille actuellement au-dessus de nos têtes juste avant l'aube.

Les Lyrides sont connues pour les explosions surprises qu'elles réservent, comme la pluie de météores de 1982 durant laquelle jusqu'à 250 météores ont pu être observées en une heure. La pluie des Lyrides de 1922 au-dessus de l'Europe sont elles aussi légendaires, avec des records d'environ 500 étoiles filantes par heure. Parce qu'on ne peut pas prédire ces phénomènes, le seul moyen de savoir avec certitude ce qu'il adviendra sera de sortir et de lever les yeux au ciel.

 

JUPITER A RENDEZ-VOUS AVEC LA LUNE —23 AVRIL

Jupiter se rapprochera de la Lune le 23 avril, offrant ainsi une exceptionnelle opportunité astro-photographique.

Le 23, les lève-tôt verront la lune gibbeuse décroissante se rapprocher de très près de la brillante Jupiter. Le duo semblera être séparé de moins de deux degrés, ce qui signifie que vous pourriez couvrir le duo cosmique avec seulement deux doigts, bras tendus. Cette rencontre céleste offrira une excellente occasion de prendre des photos, étant donné que ce duo sera suspendu dans le ciel du sud-ouest environ 45 minutes avant le lever du soleil.

 

LA LUNE CONTOURNE SATURNE — 25 AVRIL

Saturne, teintée de couleur crème, s'approchera de la Lune le 25 avril.

Seulement quelques jours après la furtive rencontre de Jupiter avec notre lune, Saturne aura à son tour l'occasion de dialoguer avec notre compagnon céleste. Cherchez du regard la lune brillante se positionner à moins d’un demi degré de la planète aux anneaux à l'aube, dans le ciel haut du sud. Si vous le pouvez, n’oubliez pas de régler votre télescope sur Saturne pour mieux observer les célèbres anneaux qui encerclent la géante gazeuse.

À vos télescopes !

 

Andrew Fazekas est l'auteur de Star Trek: The Official Guide to Our Universe. Retrouvez le sur Twitter et Facebook

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

Lire la suite