Espace

Les rendez-vous célestes à ne pas manquer au mois de mai

Ce mois-ci, un astéroïde colossal qui n'a pas peur de briller et plusieurs apparitions planétaires sauront convaincre les mordus de l'espace de lever toujours plus les yeux.Monday, May 6, 2019

De Andrew Fazekas
Les météorites des Êta aquarides transpercent le ciel du désert d'Atacama au Chili pendant la pluie de 2015. Cette année, préparez-vous à un spectacle sans précédent grâce à la forte obscurité de la lune.

En ce moi de mai, vous pourrez observer une pluie d'anciens fragments de la comète de Halley ainsi qu'une série de rapprochements planétaires qui sauront vous émerveiller. Vous aurez également la possibilité d'admirer un somptueux amas d'étoiles et un astéroïde de la taille de la France transpercera notre ciel étoilé pour votre plus grand plaisir.

Il est donc temps d'astiquer vos jumelles et de passer à la planification de votre mois de mai.

 

LE PIC DES ÊTA AQUARIDES — 6 MAI

Le 6 mai, les météorites des Êta aquarides donneront l'impression de toutes provenir d'un unique point, l'étoile Êta aquarii qui leur a donné leur nom, dans la constellation du Verseau.

Le 6 mai avant l'aube, levez les yeux au ciel pour admirer à son pic la pluie de météores Êta Aquarides. Les observateurs de l'hémisphère Sud sous un ciel dégagé pourront apercevoir jusqu'à 20 à 30 étoiles filantes par heure. Plus modeste dans l'hémisphère Nord, ce seront tout de même 10 à 20 météores qui jailliront dans le ciel chaque heure.

Même avec un nombre réduit de météores, cette pluie annuelle vaut le détour car elle offre un spectacle rare qui met en scène les fragments d'une comète mondialement célèbre. Les pluies d'étoiles filantes sont le résultat du passage de la Terre à travers la traînée de poussières laissée par une comète. Celle des Êta Aquarides provient de la comète de Halley, un objet céleste périodique visible depuis la Terre tous les 75 ans environ.

Le radiant de cette pluie de météores sera la constellation du Verseau et plus précisément l'une de ses étoiles les plus brillantes, Eta Aquarii, dont elle tire le nom d'Êta Aquarides. Cette année, la pluie sera particulièrement impressionnante car elle apparaîtra dans le ciel sombre de la nouvelle Lune.

 

MARS ET LA LUNE — 7 MAI

Le 7 mai, Mars se rapprochera de la Lune dans le ciel de l'ouest.

Rasant l'horizon à l'ouest après la tombée de la nuit, Mars viendra se nicher au creux de la constellation hivernale du Taureau. Le 7 mai, il vous faudra partir du mince croissant de Lune pour trouver la planète rouge. Réglez vos jumelles sur la Lune croissante pour déceler la position de Mars à l'intérieur de l'amas stellaire des Hyades, dont la forme en V représente la tête du mythique taureau.

 

BUTINER SOUS L'AMAS DE LA RUCHE — 10 MAI

Dès la tombée de la nuit le 10 mai, portez votre regard sur la lune croissante non loin de l'horizon à l'ouest. La fidèle compagne de la Terre sera en balade parmi les étoiles de la constellation du Cancer et en profitera pour rendre visite à un bijou céleste : l'amas de la Ruche, également connu sous le matricule moins évocateur M44.

Sous un ciel sombre et sans autre instrument que vos yeux, vous serez en mesure d'observer ce joyau semblable à un nuage brumeux même si 577 années-lumière le séparent de notre planète.

 

JUPITER A RENDEZ-VOUS AVEC LA LUNE — 19-20 MAI

Le 20 mai, l'étincelante Jupiter se joindra à la Lune gibbeuse pour le plus grand plaisir de vos yeux (et de votre appareil photo).

Le 19, la plus vaste planète de notre système solaire brillera intensément au sud-est du firmament lorsque le crépuscule laissera s'installer la nuit noire. Et avant que les rayons du soleil ne reviennent inonder la Terre le 20, Jupiter dominera le ciel du sud-est en compagnie d'une Lune gibbeuse descendante. Les adeptes de l'astrophotographie pourront alors s'en donner à cœur joie pour immortaliser ce splendide panorama.

Si vous parvenez à scruter le ciel un soir où la Lune est absente, vous découvrirez alors que l'ensemble de la zone est truffé de nuages d'étoiles peu brillantes, le rayonnement diffus émis par le plan galactique très dense de la Voie lactée.

 

PLEINS FEUX SUR CÉRÈS — 28 MAI

Le 28 mai, tentez de repérer l'astéroïde Cérès lors de son passage à travers les constellations d'Ophiuchuset du Scorpion.

Vous disposez de jumelles ou d'un petit télescope ? Partez à la conquête de la planète naine Cérès, le plus grand objet de la ceinture principale d'astéroïdes. Cet astre semblable à une étoile peu brillante croisera la route cosmique des constellations d'Ophiuchus et du Scorpion, qui émergeront de l'horizon à l'est vers 22h heure locale et atteindront leur point culminant vers 3h. Le meilleur moyen de savoir si vous avez attrapé ce monstre stellaire d'une taille similaire à celle de notre pays est d'enregistrer nuit à après nuit ce que vous observez afin de suivre son mouvement par rapport à un champ d'étoiles fixe.

À vos télescopes !

 

Andrew Fazekas est l'auteur de Star Trek: The Official Guide to Our Universe. Retrouvez le sur Twitter et Facebook.
Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.
Lire la suite