Qu'est-ce qu'une pluie de météores ?

Les pluies de météores nous rappellent avec grâce que nous faisons partie d'un système solaire à la fois animé et mystique.

Thursday, June 18, 2020,
De Victoria Jaggard
Comprendre : les pluies de météores
Comprendre : les pluies de météores

Lorsque vous faites un vœu en fixant une étoile filante, vous confiez en réalité vos souhaits à un petit morceau de roche spatiale entré en combustion suite à une chute dans l'atmosphère terrestre. Connus sous le nom de météores, ces filets de lumière font irruption depuis des siècles dans la vie des Hommes, parfois sous la forme d'un  éclatant chapelet de feu lors des spectacles nocturnes appelés pluies de météores.

Depuis le milieu du 19e siècle, les scientifiques savent que la plupart des pluies de météores proviennent des comètes et de leur noyau glacé. Lorsque l'un de ces visiteurs interstellaires se rapproche du centre du système solaire, la glace située en surface de la comète se transforme en gaz sous l'effet du Soleil dans un procédé appelé sublimation. C'est à la sublimation que l'on doit la superbe queue des comètes.

À mesure que la glace se vaporise, la comète libère de la poussière, des particules de la taille de grains de sable, et quelques morceaux de roche de belle taille finissent aussi par se détacher. À chaque nouvelle orbite, ce processus donne naissance à un flot de débris sur la trajectoire de la comète qui persiste bien après le départ de cette boule de glace de notre système solaire.

Parfois, la Terre traverse ce flot de débris au cours de son orbite autour du Soleil. Lorsque cela se produit, les fragments de roche se heurtent à notre atmosphère et entrent en combustion, offrant un fabuleux spectacle dans le ciel nocturne. Et nous ne sommes pas les seuls à en profiter, les pluies de météores se produisent également sur Mars, même si elles sont légèrement différentes en raison de la trajectoire des comètes que croise la planète rouge.

EXPLOSIONS ET BOULES DE FEU

Toutes les nuits, quelques étoiles filantes traversent le ciel, mais le meilleur moment pour les observer est d'attendre le pic fourni par les multiples pluies annuelles de météores. Ces pics surviennent lorsque la Terre traverse une section particulièrement dense du flot de débris d'une comète et pour vous permettre de ne rien rater, les dates auxquelles ils se produisent sont prévisibles.

Vues depuis la surface de la Terre, les météores des pluies annuelles semblent provenir d'un point précis dans le ciel de nuit, leur radiant. C'est pourquoi la plupart d'entre elles ont reçu le nom de la constellation qui semble leur donner naissance. Par exemple, la prolifique pluie de météores des Perséides qui envahit le ciel chaque année au mois d'août tire son nom de son radiant apparent, la constellation de Persée, héros de la mythologie grecque.

Pour chaque pluie de météores majeure, il est possible de calculer le taux horaire zénithal (THZ), c'est-à-dire le nombre de météores qu'un observateur idéal pourrait observer en une heure. Pour les Lyrides en avril, le THZ se situe entre 15 et 20 météores par heure. Pour d'autres, comme les Géminides en décembre, cette grandeur peut atteindre les 60 à 70 météores par heure.

Cela dit, certaines traînées de débris ne sont pas complètement uniformes et des pluies habituellement modestes peuvent connaître de temps à autre une véritable explosion en faisant pleuvoir jusqu'à mille météores à l'heure, alors que d'autres illuminent le ciel d'éclatantes boules de feu. Il arrive également que les météores des différentes pluies annuelles tombent à des vitesses distinctes, ce qui influe sur la longévité des filaments dans le ciel.

Malheureusement, les astronomes ne sont pas en mesure de prévoir avec précision si une pluie de météores offrira un spectacle particulièrement éblouissant ou non. Par ailleurs, certaines pluies de météores sont plus visibles depuis l'hémisphère Nord ou l'hémisphère Sud, en fonction de la constellation à laquelle elles sont associées. Pour une expérience plus maîtrisée, une entreprise japonaise a proposé des pluies de météores artificielles faisant intervenir des satellites en guise de constellation et des boulets truffés de substances chimiques dans le rôle des « météores ».

Quoi qu'il en soit, la meilleure façon d'observer une pluie naturelle d'étoiles filantes est de mettre le cap sur les zones rurales, loin de la pollution lumineuse, et d'attendre l'arrivée haut dans le ciel de la constellation dont elle provient. Après avoir laissé le temps à vos yeux de s'habituer à l'obscurité, il ne vous reste plus qu'à les ouvrir grand pour profiter de ces gerbes éphémères de lumière.

 

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

Lire la suite