Comment observer NEOWISE, la comète qui survole la Terre cet été ?

La comète NEOWISE rend visite à notre planète jusqu'à la mi-août. Les astronomes s’accordent à dire qu’il s’agit de l’une des comètes les plus brillantes observées dans les cieux depuis plus d’une décennie.

Wednesday, July 15, 2020,
De Dan Falk
Le cosmonaute de Roscosmos Ivan Vagner a publié sur Twitter une photo de la comète NEOWISE ...

Le cosmonaute de Roscosmos Ivan Vagner a publié sur Twitter une photo de la comète NEOWISE capturée à partir de la Station spatiale internationale.

Photographie de Ivan Vagner, Roscosmos

La comète NEOWISE rend visite à notre planète ce mois-ci. Les astronomes s’accordent à dire qu’il s’agit de l’une des comètes les plus brillantes observées dans les cieux depuis plus d’une décennie.

Particulièrement étincelante, la comète est visible à l’œil nu. Il suffit de regarder dans la bonne direction. Un vrai régal pour les observateurs du ciel dans l’hémisphère nord qui se réveillent avant l’aube pour admirer l’éclat de ce voyageur céleste.

Chris Schur, astrophotographe basé à Payson dans l’Arizona, qualifie la comète de « magnifique ». Après l’avoir observée à l’aide de ses jumelles le 7 juillet dernier, il a estimé que sa queue de gaz mesurait près de cinq degrés, soit dix fois plus que le diamètre apparent de la pleine lune. Si la queue continue de gagner en ampleur ce qui, selon les astronomes, est possible, « cela pourrait s’avérer dramatique », dit Schur.

Pendant la semaine à venir, la comète NEOWISE pourra uniquement être observée avant l’aube. Pour la voir, il suffit de lever les yeux en direction du nord-est, 45 minutes avant le lever du soleil. L’étoile brillante Capella peut servir de guide puisque la comète se situe juste en dessous, alors que la planète Vénus est visible à l’Est. Une semaine plus tard, la comète sera visible dans le ciel nocturne et on pourra donc la repérer plus facilement. À partir de la mi-juillet, la comète pourra être observée au-dessus de l’horizon nord-ouest ; elle passera alors sous la constellation de la Grande Ourse.

Cette image composée est une compilation de photos de la comète NEOWISE observée au-dessus du Liban le 8 juillet.

Photographie de Maroun Habib

Pour pouvoir observer ce voyageur céleste dans les meilleures conditions possibles, il faut quand même un peu d’organisation. « Vous n’allez pas lever les yeux au ciel et vous dire, ça y est, je la vois cette comète ! », explique Dave Schleicher, astronome émérite au Lowell Observatory de Flagstaff dans l’Arizona. « Il faut savoir dans quelle direction regarder et se munir de jumelles. Elles vous seront d’une grande aide. »

À voir les photos publiées sur les réseaux sociaux ces derniers jours, la comète NEOWISE nous en met plein la vue. C’est sans doute le plus beau spectacle qui s’offre à nos yeux depuis la comète Hale-Bopp qui a illuminé le ciel nocturne en 1997. La comète McNaught, qui a rendu visite à la Terre en 2007, était plus brillante que la comète NEOWISE mais était principalement visible depuis l’hémisphère sud.

« L’engouement autour de la comète est tout à fait compréhensible », indique le photographe Malcolm Park qui a réussi à prendre la comète NEOWISE et sa queue de gaz en photo depuis sa demeure dans l’est de l’Ontario le 5 juillet.

 

ENTRE SOLEIL ET TERRE

La comète C/2020 F3 (NEOWISE) porte le nom du télescope spatial qui l’a détectée fin mars. Elle est déjà passée au périhélie (le point de sa trajectoire le plus proche du Soleil) le 3 juillet, et les amateurs d’astronomie sont soulagés qu’elle soit toujours visible. Plusieurs comètes se désagrègent quand elles passent tout près de notre étoile hôte. Les comètes, souvent décrites comme des « boules de neige sale », sont formées de roches, de poussière, de gaz et de glace – une combinaison qui a du mal à survivre dans des conditions climatiques extrêmes.

« Quand la comète se rapproche du Soleil, elle se réchauffe et libère toutes sortes de matériaux. La queue de gaz qui se forme est spectaculaire », précise Laura Danly, responsable du Griffith Observatory de Los Angeles. « Parfois, les comètes se désagrègent complètement avant de disparaître. »

NEOWISE est une battante. Son passage près du Soleil l’a dotée d’une longue queue de gaz et de poussière. « Le plus dur est passé. La comète a survécu au point de rapprochement maximal », souligne Danly. « Le prochain mois nous offrira, je l’espère, de très beaux cieux. »

Le degré de luminosité de la comète dépend de plusieurs facteurs. Étant déjà passée près du Soleil, elle réfléchit moins la lumière vers nous mais se rapproche plus de la Terre. NEOWISE devrait être au plus proche de notre planète le 22 juillet, à 100 millions de kilomètres environ. Après cela, elle commencera progressivement à disparaître, repartant vers les confins du système solaire.

Pour avoir la meilleure vision possible, faut-il se lever très tôt cette semaine ou attendre quelques jours que la comète soit visible dans le ciel nocturne ? Les amateurs d’astronomie, qui redoutent que le spectacle soit éphémère, proposent de régler son alarme le matin pour observer la comète le plus tôt possible. Avec la pandémie, on a un peu la bougeotte. La comète est un heureux prétexte pour sortir à l’air libre et renouer avec la nature, dit Danly.

« Levez-vous tôt. Réveillez vos enfants aussi. Vous serez tous ravis d’admirer ce si beau spectacle », conclut-elle. « Et pourquoi ne pas assister au lever du soleil tant que vous y êtes ? »

 

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

Une précédente version de cet article donnait, à tort, le passage de la comète à 100 kilomètres de notre planète au lieu de 100 millions de kilomètres.

Lire la suite