Les pôles magnétiques de la Terre vont s’inverser, mais nous survivrons

Pas d'apocalypse géomagnétique à l'horizon mais des phénomènes scientifiques fascinants.

Publication 21 juin 2021 à 10:45 CEST
La terre, vu par l'équipe d'Apollo 17 lors de leur mission vers la lune en 1972. ...
La terre, vu par l'équipe d'Apollo 17 lors de leur mission vers la lune en 1972. Ce vol fut la première fois où une mission Apollo a rendu possible la photographie du Pôle Sud.
Photographie de NASA

Plusieurs fois dans l'histoire de notre planète, le magnétisme des pôles s'est inversé, laissant ainsi les boussoles pointer l'Antarctique comme étant le nord, au lieu de l'Arctique. Cela peut sembler étrange mais c'est une singularité assez prévisible. Déclenché par la dynamique centrifuge du noyau de la Terre, ce processus d'inversement géomagnétique a lieu depuis la nuit des temps sans qu'on en parle réellement.

Il y a trois ans, la parution d'un livre qui tentait d'expliquer ce phénomène a généré de nombreux articles de presse en ligne, qui tous annonçaient que l'apocalypse était proche. Une apocalypse géomagnétique qui généraliserait les tumeurs cancéreuses, ferait tomber les satellites du ciel et où la vie sur Terre telle que nous la connaissons cesserait d'être.

Il est certain que la vie sur Terre sera sûrement très différente dans quelques milliers d'années. Mais ces acrobaties polaires auront-elles vraiment une influence sur cette évolution ?

 

Première chose : allons-nous tous mourir ?

Oui.

 

Attendez, quoi ? Comment ça ?

Nous allons effectivement tous mourir. Mais le fait est que nous n'allons pas périr au prochain inversement géomagnétique, que ce soit maintenant ou plus tard.

 

Tant mieux. Alors en quoi consiste cet inversement géomagnétique ?

Si l'histoire géologique se répète, les pôles magnétiques de la Terre pourraient bien s'inverser. C'est indéniable. À partir des empreintes magnétiques incrustées dans les pierres anciennes, nous savons que durant les 20 derniers millions d'années, le sud et le nord magnétique ont basculé tous les 200 000 à 300 000 ans (la périodicité n'a pas toujours été constante). Le dernier inversement majeur a eu lieu il y a 780 000 ans. Cependant, la position des pôles évolue également entre ces grands changements.

L'inversement géomagnétique a donc pris du retard. Mais des données suggèrent qu'il serait imminent. Cela ne signifie pas pour autant qu'une inversion des pôles va avoir lieu demain ou dans les mois à venir. Je miserais d'ailleurs une belle somme sur le fait que l'Arctique restera le nord encore un bon moment. Aucun de nous n'a cependant de certitudes sur la date du prochain inversement total.

Comprendre : la Terre

 

D'accord. Mais si cela arrivait bientôt, serait-ce un problème ?

Rien n'est sûr. Les scientifiques estiment que les retournements des pôles passés ont été plutôt lents, le sud et le nord échangeant leurs places sur plusieurs milliers d'années. C'est aussi bon que mauvais si vous êtes inquiets de l'effet que l'inversement géomagnétique pourrait avoir sur la vie sur Terre.

La lenteur du phénomène est positive car elle nous laisse du temps pour nous préparer et anticiper tous les désagréments possibles. L'aspect négatif, c'est que le champ magnétique de notre planète nous protège des radiations cosmiques et solaires. Une inversion prolongée pourrait nous exposer aux radiations plus longtemps que ce qui est aujourd'hui recommandé.

Mais ce n'est pas si dramatique : vous n'allez pas vous réveiller un matin et vous apercevoir que votre smartphone localise la maison du Père Noël dans l'hémisphère sud.

 

Dommage, tout cela paraît bien ennuyeux. Donc qu'est-ce qui sera concrètement observable ?

Le seul effet majeur, qui sera observable avec certitude lorsque l'inversement sera terminé, sera votre boussole vous indiquant que le nord est en Antarctique et que le sud est proche du Canada. 

Une autre conséquence intéressante sera pour les animaux qui se servent du champ magnétique pour s'orienter, comme les oiseaux, les saumons ou les tortues de mer. Ils risquent de se perdre dans leur routine. Mais ils s'adapteront certainement pour retrouver un équilibre et la vie suivra son cours. Beaucoup de prophètes de l'apocalypse ont essayé d'associer l'inversement magnétique à une extinction de masse. Mais rien ne permet de le penser, les données ne sont pas là.

 

Donc il ne faut s'inquiéter de rien ?

Pas exactement. Il est vrai que lorsque les pôles s'inversent, le champ magnétique de la Terre peut s'affaiblir. Mais sa puissance est déjà relativement variable donc ce n'est pas si inhabituel. Et d'après la NASA, rien ne laisse penser qu'il pourrait disparaître complètement. Tout simplement parce que ça n'a jamais été le cas.

Cependant, si le champ magnétique s'affaiblit sensiblement et qu'il reste ainsi pendant un certain temps, la Terre sera moins protégée des multiples particules à forte énergie qui flottent en permanence dans l'espace. Ce qui signifie que tout sur la planète sera exposé à de plus grandes quantités de radiation. Au fil du temps, cette exposition pourrait engendrer une augmentation des maladies comme le cancer, et endommager les engins spatiaux et les réseaux électriques.

Ce sont des conséquences pour lesquelles nous pouvons nous préparer. Et tant que la stratosphère est intacte, notre atmosphère peut également faire office de bouclier.

Pour le moment, des toxines cancérigènes sont tous les jours introduites dans notre environnement et la façon dont fonctionne notre écosystème est altérée. Il y a donc de plus graves problèmes dont nous devrions nous inquiéter à court terme.

Maintenant que tout ceci est dit : le bonus de l'affaiblissement de notre champ magnétique est que les aurores boréales seront visibles en basse latitude. Nous aurons un ciel nocturne encore plus magique.

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

Lire la suite

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2017 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.