La conquête spatiale n'aurait pas été possible sans ces animaux

Bien avant les milliardaires rêvant de tourisme spatial, les vols habités par des animaux et des Hommes ont permis d'appréhender l'immensité de l'univers.

Publication 20 juil. 2021 à 13:11 CEST, Mise à jour 20 juil. 2021 à 14:22 CEST
1959

Baker, une femelle singe-écureuil, se cramponne à une maquette du missile Jupiter. C’est à bord de ce lanceur que Baker accompagnée de Able, une femelle macaque rhésus, ont été propulsées dans l’espace le 28 mai 1959. Baker a vécu jusqu’en 1984.

PHOTOGRAPHIE DE NASA

Avant Jeff Bezos ou Richard Branson, il y a eu Baker et Able.

Au petit matin du 28 mai 1959, un missile Jupiter lancé depuis le cap Canaveral en Floride a envoyé Baker et Able, deux petits singes, parcourir le ciel comme une étoile filante. Baker, une femelle singe-écureuil de tout juste 310 grammes, et Able, une femelle macaque rhésus née au Kansas, ont volé pendant près de 16 minutes à plus de 570 kilomètres de la surface sur 2 735 kilomètres. À titre de comparaison, la Station spatiale internationale culmine à 408 kilomètres.

Le boîtier étroit qui retenait Baker pendant son vol était situé dans la coiffe d’un missile Jupiter. Après le lancement de la mission en mai 1959, Baker et sa passagère Able ont été récupérées saines et sauves dans les eaux de la Floride.

PHOTOGRAPHIE DE NASA

Après plusieurs minutes d’apesanteur, les deux femelles sont retombées sur Terre à bord de la coiffe du missile. Baker était enveloppée dans une boîte à peine plus grande qu’une gourde. Au cours de la descente, les deux primates ont été soumis à des forces trente-huit fois supérieures à la gravité terrestre.

Lorsqu’elles ont amerri au large de la Floride, Baker et Able avaient marqué l’Histoire. Pendant plus de dix ans, les États-Unis avaient essayé d’envoyer des singes dans l’espace et de les faire revenir en toute sécurité. Mais ils étaient tous morts pendant le vol ou au cours des heures qui avaient suivi leur retour. Baker et Able, quant à elles, sont revenues sur Terre en vie et en bonne santé. Elles ont été les premiers primates à survivre à un voyage dans l’espace.

Le 3 novembre 1957, Laïka, une chienne du programme spatial soviétique, a embarqué à bord de Spoutnik 2 pour son voyage dans l’espace. Elle est devenue le premier être vivant mis en orbite autour de la Terre. Pendant le vol et après son atterrissage, les autorités soviétiques ont affirmé que Laïka avait survécu pendant plusieurs jours. Toutefois, elle est sûrement morte quelques heures après le décollage, de surchauffe.

PHOTOGRAPHIE DE Sovfoto, Universal Images Group via Getty Images

Quelques jours plus tard, Able est morte au cours d’une procédure médicale. Baker, elle, a vécu jusqu’en 1984. Elle a été enterrée au U.S. Space and Rocket Center en Alabama. Encore aujourd’hui, des visiteurs déposent des bananes sur sa tombe.

Aujourd’hui, près de 600 personnes se sont aventurées à plus de 80 kilomètres de la surface terrestre, à savoir la frontière de l’espace désignée par les États-Unis. Désormais, les vols spatiaux habités sont entrés dans une nouvelle ère. Les vols au-delà de la Terre deviennent de moins en moins chers. Les entreprises privées visent à envoyer de nombreuses personnes dans l’espace.

Que réserve l’avenir aux voyages habités au-delà de l’atmosphère terrestre ? À quelle fréquence les générations futures voyageront-elles en orbite et au-delà ? Jusqu’où les explorateurs iront-ils ?

Afin de se rendre compte de l’évolution de l’exploration spatiale et de déterminer quel tournant elle pourrait prendre, National Geographic a parcouru près de 60 ans d’archives photographiques illustrant les vols spatiaux, mettant en lumière les moments historiques de l’exploration humaine dans le vide intersidéral.

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

Lire la suite

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2017 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.