De l'eau sur la Lune : la NASA pense avoir résolu cette énigme spatiale

Une récente découverte de la NASA vient affirmer qu’il y aurait beaucoup plus d’eau sur la Lune que ce que l’on pensait. Elle serait piégée dans une multitude de micro-cratères sous forme de glace mais aussi dans le sol lunaire, appelé régolithe.

Publication 7 août 2021, 14:31 CEST
BASE DE LA TRANQUILLITÉ

L'astronaute Buzz Aldrin passe en revue les équipements de la base de la Tranquillité pendant la mission Apollo 11 du 20 juillet 1969. Au premier plan se trouve le sismomètre passif de l'Apollo Lunar Surface Experiments Package (ALSEP), un ensemble d'instruments scientifiques installés sur la Lune par les astronautes, et juste derrière le réflecteur lunaire LR-3. Ces instruments ont été conçus pour une étude de la surface lunaire autonome et au long terme, bien après le départ des astronautes. Aujourd'hui encore, le LR-3 continue d'envoyer des données à la Terre.

Photographie de NASA

« La grande concentration de glace d'eau se situe aux pôles mais surtout dans des cratères en permanence à l’ombre » indique Bernard Foing, docteur en astrophysique et techniques spatiales à l’Agence spatiale européenne. Ce chercheur est connu pour sa gestion, de la production jusqu’au lancement, du projet SMART-1, la première mission lunaire européenne vers notre satellite naturel. 

Le 27 septembre 2003, l’ESA lance SMART-1 depuis le Centre Spatial Guyanais de Kourou en Guyane française. L’engin sera le premier objet spatial à tester les nouvelles techniques de propulsions solaires électrique, des techniques de communication et des instruments scientifiques miniaturisés. Ce vaisseau a été volontairement écrasé sur la surface sélène en septembre 2006.

«  Les  missions orbitales ont confirmé sa présence, maintenant les missions de surface auront pour but de mesurer sa distribution et étudieront sa présence en profondeur » précise l’astrophysicien. En octobre dernier, la NASA réaffirmait la présence d’eau sur la Lune, à l’aide de l’Observatoire stratosphérique pour l'astronomie infrarouge (SOFIA).

Les molécules se relèvent alors non plus localisées uniquement à quelques endroits bien définis mais sur l’entièreté de la surface lunaire. « J’ai estimé que le sol lunaire serait composé d’eau à hauteur de 5 % dans jusqu'à 2 mètres de profondeur dans des zones en ombre permanente 15 000  km². Il pourrait donc y avoir un milliard de tonnes de glace  d'eau accessible à l’Homme » affirme  Bernard Foing.

Nous pouvons alors nous demander d’où proviennent ces molécules d’eau présente sur la Lune sachant que l’atmosphère lunaire est très ténue. Plusieurs hypothèses sont formulées pour l’expliquer.

Il y a plus d'eau sur la Lune qu'on ne le pensait

Premièrement, elle pourrait provenir d’un corps étranger, comète, astéroïde ou météorite venu.e frapper la surface lunaire et enrichir son sol en eau. Les vents solaires apporteraient des atomes d'hydrogène bombardant les silicates présents sur la Lune contenant de l'oxygène.

Une large partie de cette eau s’échappe rapidement au vu de la faible attraction lunaire mais les molécules se trouvant dans les cratères polaires vont s’y déposer couche après couche pendant des milliards d’années.

« Nous souhaitons utiliser l’eau pour accélérer le développement d'un village lunaire pour le bénéfice des terriens » précise Bernard Foing. L'extraction Les chercheurs de nombreuses compagnies spatiales qu’elles soient privées ou publiques réfléchissent déjà à l’installation à grande échelle de l’Homme sur une base lunaire. L’extraction de cette eau pourrait en partie être utilisée  pour ses opérations. « L’eau serait en plus une très bonne source d’oxygène » ajoute M. Foing.

L'utilisation durable de l'eau lunaire fait partie des grandes ambitions des astrophysiciens pour les décennies à venir mais ce projet reste lointain, et ne pourrait commencer que dans la seconde moitié du 21e siècle, si ce n'est à la fin du siècle.

Lire la suite

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2017 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.