Comment observer la super Lune des fleurs du 26 mai ?

La toute première éclipse totale de Lune depuis 2019 promet un fabuleux spectacle à ceux et celles qui se trouveront au bon endroit, au bon moment.

Publication 26 mai 2021, 11:35 CEST
blood moon

Une super Lune illumine le ciel du quartier de Dorchester à Boston, le 20 mars 2019. Cette expression désigne une pleine Lune particulièrement proche de la Terre, telle qu'elle apparaîtra le 26 mai 2021, date à laquelle elle coïncidera avec une éclipse totale de Lune.

Photographie de Craig F. Walker/The Boston Globe via Getty Images

Cela fait maintenant deux ans que nous n'avons pas assisté à une éclipse totale de Lune, mais la période de disette touche à sa fin avec l'arrivée ce mercredi d'une « super Lune des fleurs » doublée d'une « Lune de sang. »

Cette éclipse totale de Lune se produira au petit matin du 26 mai pour les observateurs dans l'ouest de l'Amérique du Nord et l'extrême sud de l'Amérique du Sud, ainsi que les habitants des îles Hawaïennes. Quant à ceux souhaitant assister au spectacle depuis l'Australie, la Nouvelle-Zélande et certaines régions de l'Asie du Sud-Est, il faudra lever les yeux au ciel dans la soirée du 26 mai.

Une éclipse de Lune survient lorsque la Terre se place entre le Soleil et la Lune, l'ombre de notre planète obscurcissant le disque lunaire. Au lieu de disparaître complètement, la partie éclipsée de la Lune se pare de couleurs fascinantes en raison de la diffusion de la lumière dans notre atmosphère, la plupart du temps d'un rouge profond, d'où l'appellation Lune de sang.

Pour couronner le tout, l'éclipse coïncidera avec la pleine Lune la plus grande et la plus brillante de l'année. Lors de cet événement, la Lune sera à son périgée, le point le plus proche de la Terre dans son orbite elliptique. Elle apparaîtra légèrement plus grande que la moyenne dans le ciel, une différence de taille qui suffit toutefois à lui valoir le surnom populaire de « super Lune. » En outre, la pleine Lune de mai est souvent appelée Lune des fleurs, en raison d'une association culturelle avec l'éclosion des fleurs à cette période de l'année en Amérique du Nord.

 

LA LUNE DANS TOUS SES ÉTATS

Moins spectaculaires que les éclipses solaires, les éclipses de Lune ont l'avantage d'être plus démocratiques, car elles sont observables depuis une zone nettement plus étendue de la planète. Lors d'une éclipse solaire, seuls les observateurs situés dans une bande étroite à la surface de la Terre peuvent apercevoir le Soleil complètement masqué par la Lune. En revanche, lors d'une éclipse lunaire, nous regardons la Lune passer dans l'ombre de la Terre, ce qui est possible depuis tout point où la Lune est au-dessus de l'horizon. Par ailleurs, les éclipses de Lune se déroulent à un rythme plus modéré, ce qui laisse largement le temps d'apprécier l'évolution des couleurs de la Lune à mesure que l'éclipse progresse.

Qu'est-ce qu'une super Lune ?

Mieux encore, contrairement à une éclipse solaire, il n'y a aucun danger à observer une éclipse de Lune sans filtre spécial. Libre à vous d'admirer le spectacle à travers des jumelles, un télescope, un téléobjectif ou tout simplement à l'œil nu.

Seul point d'ombre au tableau : le Soleil, la Terre et la Lune ne seront pas parfaitement alignés pendant cette éclipse. Par conséquent, la Lune traversera le bord de l'ombre de la Terre au lieu de son centre, ce qui implique que la totalité ne durera que 14 minutes et demie, bien en dessous du maximum théorique de presque deux heures.

Pour les observateurs.rices en Amérique du Nord, la phase partielle de l'éclipse débutera à 2h45 (heure du Pacifique, HNP) et la totalité à 4h11 (HNP). La totalité touchera à sa fin lorsque la Lune sortira de l'ombre de la Terre à 4h26 (HNP). Assurez-vous d'avoir une vue dégagée sur le sud-ouest, car la Lune sera basse dans le ciel. Par exemple, pour un observateur situé à Los Angeles, la Lune sera à environ 10 degrés au-dessus de l'horizon à la fin de la totalité et disparaîtra une heure et demie plus tard toujours en éclipse partielle.

Les observateurs.rices de Sydney, en Australie, profiteront quant à eux de l'éclipse solaire en début de soirée avec l'entrée de la Lune dans l'ombre de la Terre prévue pour 19h45 (heure normale de l'est de l'Australie, AEST). La totalité débutera à 21h11 (AEST), avec une Lune haute dans le ciel de l'est, et prendra fin à 21h26, avec la phase partielle se poursuivant jusqu'à 22h52.

En France, l'éclipse lunaire ne sera pas visible mais la Lune atteindra tout de même son périgée à 3h49 heure locale.

Les couleurs de la Lune éclipsée peuvent varier fortement en fonction des conditions dans l'atmosphère terrestre. D'ordinaire, la Lune revêt des nuances argentées en raison de la réflexion des rayons du Soleil sur sa surface grise tachetée. Lors d'une éclipse lunaire, la Terre empêche la lumière émise par le Soleil d'atteindre directement la Lune. Cependant, les rayons du Soleil peuvent toujours être réfractés à travers notre atmosphère et certains d'entre eux atteignent la Lune avant d'être réfléchis vers la Terre.

Avec ses longueurs d'onde plus grandes, la lumière rouge traverse plus facilement l'atmosphère, c'est pourquoi elle domine lors des éclipses. C'est également pour cette raison que les levers et les couchers de Soleil se parent de nuances rouge orangé. Si une éruption volcanique se produisait au même moment, l'atmosphère se chargerait en cendres et en poussières et donnerait à la Lune une teinte de rouge encore plus sombre.

Un astronaute se tenant sur la face visible de la Lune pendant une éclipse lunaire serait face à un panorama saisissant : une éclipse solaire, avec la Terre lui apparaissant comme un disque noir entouré d'un liseré rouge ou orange, notre atmosphère réfractant la lumière du Soleil.

 

RENDEZ-VOUS CÉLESTES

Pendant la totalité, n'oubliez pas de réserver quelques minutes à l'étude du ciel. Avec l'assombrissement de la pleine Lune, un plus grand nombre d'étoiles et de constellations pourraient faire leur apparition, notamment à l'écart des villes et de leur pollution lumineuse.

Pendant l'éclipse, la Lune se trouvera dans la constellation du Scorpion ; essayez de repérer son étoile la plus brillante, Antarès et ses nuances rouge orangé, à six degrés et demi à la gauche de la Lune, soit 12 fois la taille apparente de la Lune, ou légèrement plus que la largeur de votre poing à bout de bras. Vous pourrez également apercevoir la scintillante Jupiter ainsi que Saturne, plus sombre, au sud-est.

La dernière éclipse totale de Lune remonte au 21 janvier 2019, mais l'attente jusqu'à la prochaine éclipse lunaire sera bien plus courte : une éclipse partielle est prévue le 19 novembre et elle sera presque totale avec plus de 97 % du disque lunaire disparaissant dans l'ombre de la Terre. 

Par ailleurs, une éclipse solaire partielle se produira dans la matinée du 10 juin, lorsque la Lune bloquera le passage d'une partie des rayons du Soleil pour les observateurs des États-Unis, de l'est du Canada et de certaines régions de l'Europe et de l'Asie.

 

Dan Falk (@danfalk) est un journaliste scientifique installé à Toronto, également auteur de The Science of Shakespeare et In Search of Time.

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

Lire la suite

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2017 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.