Espace

L'astéroïde 'Oumuamua a laissé de précieuses informations avant de disparaître

La vie sur Terre a été rendue possible par les astéroïdes. Aujourd'hui, les astronomes étudient des morceaux rocheux de ces objets célestes pour en savoir davantage sur le développement de la vie dans les autres systèmes solaires.

De Sarah Gibbens
Représentation à l'échelle 10:1 de l’astéroïde interstellaire 'Oumuamua alors qu'il traversait notre système solaire en octobre dernier. C'était la première fois qu'un tel objet était aperçu dans notre système solaire.
Retrouvez la série événement One Strange Rock tous les lundis à 20h40 sur National Geographic.

En octobre dernier, le tout premier visiteur interstellaire de notre système solaire est passé à toute allure non loin de notre planète. Cet objet rocheux, nommé « 'Oumuamua », qui signifie en hawaïen « premier messager d'une contrée lointaine », a livré des informations venues tout droit des confins de la galaxie.

Bien que remarquable, 'Oumuamua n'est qu'un astéroïde parmi des milliers de milliards d'autres dans l'univers. Ces objets célestes correspondent aux restes rocheux d'un système stellaire semblable au nôtre. Pour quelles raisons 'Oumuamua est-il si important ? Et pourquoi devons-nous étudier les astéroïdes ?

 

DES DÉBUTS CAHOTEUX

À l'heure actuelle, les astéroïdes de notre système solaire se trouvent dans la ceinture d'astéroïdes, une région dense située entre Mars et Jupiter. Les scientifiques pensent que les planètes, les lunes et les soleils se sont formés à partir de ces astéroïdes, des restes de gaz et de nuage de poussière. Leur taille varie : certains de ces objets célestes sont si grands qu'ils peuvent attirer sans problème leur propre lune grâce à leur force gravitationnelle.

Il arrive que la trajectoire d'un astéroïde autour de notre Soleil coupe celle de la Terre. Les deux objets célestes entrent en collision d'une façon parfois cataclysmique. Ce fut le cas au début de l'existence de notre système solaire, avant que la Terre ne devienne propice à la vie.

Bien que les astéroïdes aient malmené notre planète primitive, ils ont aussi permis à la vie de s'y développer. Lorsque les astéroïdes sont entrés en collision avec la Terre, ils ont déposé des éléments essentiels au développement de la vie, tout en l'épargnant suffisamment pour éviter qu'elle ne devienne stérile ou qu'elle ne soit détruite.

« Il est probable que les astéroïdes qui ont bombardé la Terre au début de la formation de notre système solaire aient contribué à la richesse en carbone et en eau de la surface terrestre que nous connaissons aujourd'hui », a déclaré Joseph Masiero, astronome de la NASA. Il souligne toutefois que le rôle joué par les astéroïdes dans l'évolution de la vie sur Terre fait toujours l'objet d'études.

Il est possible que ce soit les astéroïdes eux-mêmes qui aient été porteuses de vie à travers l'immensité de l'espace. D'après l'hypothèse de la panspermie, les astéroïdes qui ont percuté la Terre il y a quatre milliards d'années auraient déposé des molécules de vie provenant d'autres planètes. La panspermie estime qu'un morceau de Mars (par exemple) pourrait être à l'origine de la vie sur Terre.

 

QU'AVONS-NOUS APPRIS GRÂCE À 'OUMUAMUA ?

En octobre dernier, quand 'Oumuamua est passé non loin de notre système solaire, c'était la première fois que l'on observait un astéroïde d'aussi près. Cela a donné l'occasion aux astronomes d'étudier la façon dont les planètes se forment dans d'autres systèmes solaires. Les scientifiques ont ainsi pu découvrir de quoi 'Oumuamua était constitué en étudiant sa forme et les longueurs d'ondes de lumière particulières qu'il reflétait.

« Sa couleur et son spectre ressemblaient pour partie à ceux que l'on observe notre système solaire, ce qui était plutôt rassurant », a indiqué Joseph Masiero. Il ajoute toutefois que quelques astronomes ont été surpris de voir qu'Oumuamua n'avait pas craché de gaz et de poussière alors qu'il était chauffé par le Soleil, contrairement à la plupart des comètes. Selon une étude récente, l'astéroïde serait recouvert d'une couche de composés organiques, empêchant ainsi la glace située à l'intérieur de l'objet céleste de fondre sous les rayons du Soleil.

D'après Joseph Masiero, les systèmes solaires sont soit comparables au nôtre, soit totalement différents. Les astronomes tentent toujours de les appréhender. L'étude d'astéroïdes ayant pour origine un autre système stellaire pourrait éventuellement nous permettre de comprendre comment les planètes et la vie se forment dans l'univers.

« Cela va nous aider à déterminer à quel point nous sommes uniques », a-t-il ajouté. « À quel point la vie est-elle unique ? »

Lire la suite