Espace

Le merveilleux spectacle de la Voie lactée pendant la nuit

Un photographe a capturé des clichés d'une beauté saisissante de la Voie lactée s’élevant en spirale dans le ciel du sud de l'Australie.

De Nadia Drake
Photographie De Sassephoto

Bien au-dessus de nos têtes, la Voie lactée tourne comme une toupie, tandis que les étoiles scintillantes et les nuages épais et sombres tissent des spirales dans le ciel.

C'est ce que montre le panorama offert par le photographe Christian Sasse, figeant le ciel nocturne au sud de l'Australie. Depuis le point d'observation de la Terre située dans l'un des bras de la Voie lactée, notre galaxie semble plonger dans le cosmos, sa colonne vertébrale sinueuse accrochée au ciel par le pôle sud céleste (l'un des points autour duquel les étoiles et leurs protégés semblent vagabonder, pendant que la Terre tourne autour de son axe).

Le photographe a obtenu l'image partagée sur Twitter à partir d'une série d'expositions de 30 secondes, chacune prise à un intervalle de 50 minutes pendant 10 heures le 28 avril. Il a assemblé ces photographies à l'aide du logiciel Startrails, puis édité l'image composite finale sur Photoshop.

« Le ciel du sud est fascinant à bien des égards », affirme-t-il. Il a installé son matériel à proximité de l'un des télescopes de l'observatoire de Siding Spring, en Nouvelle-Galles du Sud. « Je me souviens du grondement sourd du dôme toute la nuit, dès que le télescope passait d'un objet à un autre. »

Établi à Vancouver, le photographe avait fait le voyage jusqu'en Australie pour rendre visite à un ami. Il a loué un camping-car, décoré l'intérieur de gadgets dont il aurait besoin pour immortaliser les animaux sauvages et le somptueux ciel du sud, puis s'est rendu dans un endroit où « les cieux sont immaculés et où vous êtes seul au monde la nuit... ou plutôt souvent assisté de kangourous curieux. »

En effet, certains des trésors les plus remarquables de la région cosmique qui nous est la plus proche sont essentiellement visibles depuis l'hémisphère sud : Alpha du Centaure (système stellaire le plus proche du nôtre), la constellation d'étoiles lumineuses plus connue sous le nom de Croix du Sud, une tache sombre appelée Sac de charbon, les petites galaxies satellites du Petit Nuage et du Grand Nuage de Magellan et, pour finir, la colonne vertébrale étincelante de la Voie lactée.

« Lorsque je suis dans l'hémisphère nord, j'ai tendance à regarder vers le sud, et quand je suis dans l'hémisphère sud... eh bien, je regarde également vers le sud », explique Christian Sasse qui a immortalisé ces curiosités dans la grande empreinte circulaire qu'il a conçue.

Les photographes ont souvent recours à une technique similaire afin d'obtenir des images d'étoiles circulaires autour des pôles célestes. Christian Sasse a tout d'abord procédé de la même façon, en fusionnant environ 1 250 photographies prises la même nuit, mais lorsqu'il a mis les étoiles dans les cercles, il s'est rendu compte que notre galaxie avait disparu, emportant avec elle quelques-unes des textures célestes les plus extraordinaires.

Il s'est donc essayé à la superposition d'images prises à différents intervalles et a été stupéfait du résultat.

« Sont alors apparus des motifs circulaires à la beauté naturelle. Chaque recoin de la Voie lactée a son propre motif et les détails se font de plus en plus fins à mesure que l'on se rapproche du pôle », explique-t-il. « La Voie lactée forme ces motifs incroyables en permanence et nous immortalisons ce que nous préférons. »

J'ai observé les cieux toute ma vie et cette superbe spirale lactée ne ressemble en rien à tout ce que j'ai pu voir auparavant. Elle me fait penser à un mandala galactique, à la manifestation d'une géométrie céleste, à une fractale accidentelle, à un kaléidoscope d'étoiles ondoyant.

« Je suis fasciné par les motifs lumineux qui se manifestent dans la nature : l'iridescence des oiseaux et des poissons, la structure des plumes des aigles, tout ce qui change selon l'angle de vue, tels que la diffraction et la réflexion », déclare Christian Sasse, diplômé d'un doctorat en optique.

Tout ceci m'inspire un sentiment d'émerveillement et d'admiration pour les motifs complexes qui se dissimulent dans les cieux, ainsi qu'un désir ardent de me jeter dans l'herbe encore tiédie par le soleil du sud, m'y blottir pendant quelques heures et contempler la tapisserie scintillante qui tourbillonne au-dessus de nos têtes.