Espace

Les plus belles images du photographe officiel de la NASA

En 30 ans de carrière à la NASA, Bill Ingalls a couvert quelques-uns des plus grands moments de l'exploration spatiale.

De Catherine Zuckerman
Photographie De Bill Ingalls
La pleine Lune s'élève au-dessus de la navette spatiale Discovery, installée sur la rampe de lancement du Kennedy Space Center en Floride.

Si vous êtes passionné d'espace, il y a de grandes chances pour que vous admiriez le travail de Bill Ingalls. Photographe officiel de la NASA depuis 30 ans, il a voyagé dans le monde entier pour couvrir les moments les plus importants de l'exploration spatiale. Mais il n'est pas encore allé dans l'espace...

Des événements chics organisés à la Maison Blanche en passant par l'atterrissage de vaisseaux spatiaux dans la steppe kazakhe où les températures sont peu clémentes, Bill Ingalls a réalisé quelques-unes des photographies les plus iconiques de l'agence spatiale américaine. Lui qui est l'un des deux seuls photographes à avoir reçu le prestigieux prix de la presse décerné par le National Space Club, fait preuve d'une grande modestie.

« Trente années, cela devrait représenter une quantité énorme de travail », dit-il. « Mais pour être honnête, j'ai le sentiment que je peux uniquement regarder les photos prises au cours des cinq à dix dernières années et dire : d'accord, c'est un cliché dont je suis satisfait. »

Pour Bill Ingalls, originaire de Pittsburgh et étudiant en anglais et communication visuelle à l'université voisine de Waynesburg, tout a commencé avec un stage universitaire.

« Mon premier amour, c'était la télévision », confie-t-il. Pour suivre cette passion, il dégota un stage à la NASA en tant que rédacteur et producteur de télévision, faisant un peu de photographie en parallèle. Diplôme en poche et après avoir travaillé pendant une brève période comme enseignant, Bill réalisa à quel point il voulait retourner à la NASA. Pendant des semaines, il appela l'agence, demandant si des postes étaient à pourvoir. Puis finalement, une opportunité s'est présentée à lui.

« Je pense qu'ils en ont eu assez de mes appels et qu'ils se sont dit "Bon sang, trouvez-lui un bureau et mettez-le dans un coin". »

lancer le diaporama

Bill Ingalls confie avoir eu le choix entre chercheur d'images ou photographe, un poste vacant depuis le départ de Bill Taub à l'époque des missions Apollo. Il choisit le poste de photographe et fut invité à découvrir l'endroit où étaient entreposés les appareils photo de l'agence, qui contenait une grande partie de l'équipement de Bill Taub.

« Pour ce qui est du matériel, je suis un peu un collectionneur invétéré », reconnaît Bill Ingells. « J'ai gardé tout ce qu'il y avait parce qu'il existe des histoires derrière ces objets. » Sa réserve comprend notamment deux appareils photo sous-marins, « utilisés par des hommes-grenouilles au moment des amerrissages des missions Apollo », précise le photographe, qui a appris cela de la bouche de Bill Taub.

Attachée sur une barge, la navette spatiale Enterprise passe devant la Statue de la Liberté sur le chemin jusqu'à l'Intrepid Sea, Air & Space Museum de New York, le 6 juin 2012. La navette est désormais exposée en permanence dans le musée.

Aujourd'hui, Bill Ingells ne prend presque que des clichés numériques. Tout comme l'équipement utilisé, le travail a lui aussi évolué. Si au début de sa carrière, le photographe apprenait à prendre des portraits et expérimentait avec des « décors de bibliothèques loués », il couvre désormais des événements très médiatisés. Les vingt ans de l'atterrissage sur la Lune d'Apollo 11 furent l'une de ses premières missions importantes. Il y fit notamment la rencontre de George H.W. Bush, président des États-Unis à l'époque.

« Je n'arrivais pas à croire qu'un gamin de Pittsburgh comme moi puisse dire [au chauffeur de taxi] "conduisez-moi au portail nord-ouest de la Maison Blanche s'il vous plaît" », raconte-t-il.

Bill Ingalls a aussi photographié, entre autres, le robot Dante II à l'intérieur d'un volcan actif en Alaska, ; saisi l'atterrissage de vaisseaux spatiaux russes suspendu à plus de 3 000 m d'altitude sous un hélicoptère ; documenté le lancement de navettes spatiales et capturé une quantité innombrable de phénomènes astronomiques. Mais son travail, qui fait la chronique de tous les aspects de l'exploration spatiale, peut aussi rapidement passer du spectaculaire aux événements sombres.

Le 28 février 2018, la capsule de la fusée Soyouz MS-06 poursuit sa descente près de Zhezkazgan, au Kazakhstan. Trois astronautes revenant de la Station spatiale internationale se trouvaient à bord.

En 2003, la navette spatiale Columbia se désagrège pendant sa descente vers la Terre. Les sept membres d'équipage à bord perdent la vie. Bill Ingalls se trouvait au siège de la NASA, à Washington, au moment de la catastrophe. Alors qu'il photographiait Fred Gregory, administrateur de l'agence à l'époque, il se souvient lui avoir dit : « Je ne suis pas à l'aise avec ce que je fais, je trouve cela inapproprié. »

Il a encore la gorge nouée en repensant à ce que Fred Gregory lui répondit : « La priorité est de s'assurer que les gens n'oublient jamais cette journée. Chaque moment doit être vu et retenu. »

Les mordus de l'espace risquent d'être déçus d'apprendre qu'en grandissant, Bill Ingalls n'était pas passionné par l'univers.

« Je n'ai pas collectionné de posters, lu de livres ou ce genre de choses sur le sujet », admet le photographe, qui précise que la photographie a toujours été son premier amour. Toutefois, son stage à la NASA, suivi de l'opportunité de devenir le photographe principal de l'agence, lui ont permis de découvrir à quel point le sujet était incroyable.

« J'ai découvert ce domaine et j'ai adoré », déclare-t-il.

 

Bill Ingalls est le photographe principal du siège de la NASA depuis 1989. Suivez-le sur Instagram.
Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.
Lire la suite