L'étrange histoire de la lune tachée de sang

Des lignes rouges arquées parcourent la surface de Téthys, la lune de Saturne, et l'on ignore pour encore tout d'elles.

De mystérieuses lignes rouges semblent avoir été peintes sur Téthys.
De mystérieuses lignes rouges semblent avoir été peintes sur Téthys.
photographie de (NASA/JPL-Caltech/SSI)

Des lignes rouges arquées parcourent la surface de Téthys, la lune de Saturne, et les scientifiques ne connaissent ni leur nature, ni leur origine.

« Elles sont clairement peintes sur la surface d’une façon que nous ne comprenons pas encore », commente Paul Schenk, du Lunar and Planetary Institute, lors de la présentation de ces observations mardi dernier à la conférence annuelle de l’Union américaine de géophysique. « Nous faisons face à un peu de mystère. »

Avec un diamètre d’un peu plus de 1 000 kilomètres, Téthys est une lune de taille moyenne composée essentiellement de glace d’eau. À part ses arcs rouge sang, sa surface est assez banale pour une lune du système solaire : quelques cratères, dont un monstre large de 450 kilomètres appelé Odyssée, et beaucoup de fractures. Mais ces lignes sont bien là, larges de plusieurs kilomètres et étirées sur plusieurs centaines de kilomètres.« Ces taches rouge sang sont bien présentes sur Téthys », dit Schenk.

Téthys (au fond) et Encelade (devant) sont alignées devant l'objectif de Cassini.
Téthys (au fond) et Encelade (devant) sont alignées devant l'objectif de Cassini.
photographie de (NASA/JPL-Caltech/SSI)

Les lignes rouges étaient à peine visibles dans les premières images capturées par la sonde Cassini de NASA, arrivée dans le système de Saturne en 2004. Ce n’est qu’en avril dernier que Cassini s’est intéressé de plus près à cette œuvre d’art extraterrestre. Grâce à un survol rapproché au mois de novembre, les scientifiques ont pu se pencher plus sérieusement sur la question. Ce qu’ils ont découvert n’a pas beaucoup de sens.

« On ne trouve aucune traces de falaises, de crêtes ou de toute autre sorte de dépressions », dit Schenk. Autrement dit, il n’y a aucun relief associé avec les lignes, ou en tout cas, rien d’assez gros pour être capturé par la résolution actuelle de Cassini. On a observé une étrange matière sombre à l’intérieur de certains cratères aux alentours, mais on ne sait ni ce que c’est, ni comment cette matière est arrivée là, ni s’il y a ou non un rapport avec les lignes.

En fait, on dirait que ces lignes rouges ont simplement été peintes sur la lune.

« Sans les couleurs, on ne saurait pas qu’elles existent », continue Schenk.

Le meilleur indice sur l’origine des lignes pourrait bien être leur emplacement sur la lune. Quand Schenk les a replacées sur une carte de la surface de Téthys, il a remarqué un motif suggérant la déformation ou une sorte de pression exercée à l’échelle de la lune, comme une rotation irrégulière, une orbite changeante ou la migration de ses pôles. Les simulations de tous ces procédés n’ont toutefois produits aucun relief aligné avec l’emplacement des lignes.

On peut quand même être certains d’une chose : les lignes sont relativement jeunes. Habituellement, la poussière de l’anneau E de Saturne et les particules chargées en provenance de l’espace se chargeraient d’effacer les traces. Mais elles sont toujours là. Le fait qu’elles recouvrent le bassin d’Odyssée prouve qu’elles sont plus jeunes que le cratère. Les scientifiques ne connaissent pas précisément l’âge d’Odyssée, mais Schenk semble dire qu’il ne devrait pas avoir été formé il y a plus de 2 milliards d’années.

L'énorme cratère Odyssée sur Téthys mesure 450 kilomètres de large et près de 10 kilomètres de profondeur.
L'énorme cratère Odyssée sur Téthys mesure 450 kilomètres de large et près de 10 kilomètres de profondeur.
photographie de (NASA/JPL-Caltech/SSI)

La théorie la plus plausible à ce jour selon Schenk est que les lignes sont associées à des fractures que Cassini ne peut pas bien voir. Ces fractures seraient en cours de formation, ou auraient été réactivées récemment, en exposant une matière différente de la glace d’eau présente sur le reste de la surface.

Alors que Cassini commence à compter les jours qui lui restent à explorer le système de Saturne, les scientifiques espèrent résoudre cette petite énigme d’un autre monde, et pourquoi pas en repérer de nouvelles en rapport avec la planète géante, ses anneaux et ses petites lunes.

Lire la suite