Histoire

Découverte d'une épée médiévale en Pologne

Selon les archéologues, l'épée vieille de 600 ans, en bon état de conservation, pourrait avoir appartenu à un chevalier. Jeudi, 9 novembre

De Sarah Gibbens

Il y a 600 ans, un malheureux chevalier pourrait être tombé ou avoir laissé s'échapper son épée dans un marais rempli de tourbe. Il s'agit là de l'une des explications avancées par les chercheurs suite à la découverte d'une épée incroyablement bien conservée dans un marécage situé près de la ville de Hrubieszów, en Pologne.

Un ouvrier qui a travaillé dans la région au cours des 15 dernières années est tombé sur cette arme datant de la fin du 13e ou du milieu du 14e siècle alors qu'il utilisait une pelleteuse afin de vider le marécage. À l'exception de la poignée, l'épée était pratiquement intacte et a depuis été confiée au musée Stanisław Staszic à proximité.

Bartłomiej Bartecki, le directeur du musée, a déclaré au journal scientifique polonais PAP que l'arme destinée à être saisie avec les deux mains était une « découverte unique dans la région » mais qu'il y a 600 ans, elle aurait été l'arme classique des chevaliers.

À partir de 1366, la région faisait partie du royaume de Pologne. Selon le History Blog, un château a été construit à Hrubieszów par un gouverneur polonais et des chevaliers y auraient officié. Le lieu exact du marais n'a pas été dévoilé afin d'éviter tout pillage.

D'après les chercheurs du musée, l'épée de près de 120 centimètres ne pesait pas plus d'1,4 kilo au moment de sa fabrication.

Dans une interview accordée à National Geographic, le directeur a expliqué que si les archéologues du musée ne connaissaient pas encore l'identité du propriétaire de l'épée, un écusson composé d'une croix formée de triangles isocèles à l'arrière de l'épée aurait fait office de marque de fabrique pour le forgeron.

« C'est une sorte de logo d'entreprise médiéval », a-t-il expliqué.

À l'époque où l'épée était utilisée, cette marque aurait été recouverte d'une poignée faite de bois, d'os ou de ramure.

L'épée a été envoyée à Varsovie, où elle sera analysée et restaurée. Les chercheurs espèrent que d'autres signes permettront d'en savoir plus sur l'identité du propriétaire. Une fois examinée, l'épée sera renvoyée à Hrubieszów, où elle sera exposée au mois de septembre.

Au cours des prochains jours, une équipe d'archéologues polonais retournera sur le site où l'épée a été découverte. Aucun os n'avait été aperçu à proximité de l'emplacement de l'épée, mais l'équipe espère bien mettre la main sur d'éventuels artefacts ou d'autres biens ayant appartenu au chevalier.

Lire la suite