Histoire

Un sous-marin allemand de la Première Guerre mondiale découvert au large de la Belgique

C'est le onzième sous-marin découvert dans cette zone de la Mer du Nord, et le mieux préservé de tous. Jeudi, 9 novembre

De Sarah Gibbens

23 corps se trouvent certainement dans ce qu'il reste du sous-marin allemand de la Première Guerre mondiale retrouvé au large des côtes belges.

Carl Decaluwe, gouverneur de la région Flandre-occidentale, a annoncé que les autorités avaient retrouvé les restes d'un Unterseeboot, plus communément appelé U-boot, pendant une conférence de presse le 19 septembre dernier.

« La trace de l'impact est visible à l'avant, mais le sous-marin est resté clos et 23 personnes se trouvent toujours à bord, » a-t-il déclaré à Associated Press.

Le vaisseau a très probablement été mis en échec par une mine.

Découvert à environ 25-29 mètres en dessous de la surface, le bateau mesure près de 27 mètres de long et 6 mètres de large. Les U-boots de la Première Guerre mondiale étaient le plus souvent dirigés par un équipage de 23 personnes et étant donné la bonne préservation du navire, les officiers s'y trouvent probablement toujours.

Dans une interview accordée à LiveScience, l'archéologue Tomas Termote, qui était l'un des plongeurs qui ont découvert le sous-marin, a expliqué qu'un objet massif avait été repéré par sonar à balayage. Ils ont d'abord pensé que l'épave datait de la Seconde Guerre mondiale. 

Mais après de nouveaux balayages de la zone, ils ont compris que le sous-marin était en fait un U-boot et ne ressemblait pas aux épaves de la Seconde Guerre mondiale relativement courantes dans la région. Le vaisseau est pointu à l'avant et l'arrière et présente un long pilier central.

Les images de l'épave montre les ballasts recouverts d'algues et d'anatifes au fil du temps.

Il s'agit du onzième sous-marin allemand découvert dans la région et, d'après les autorités flamandes, le mieux conservé connu à ce jour. Le sous-marin était un UB-II, une arme de guerre redoutable pour l'époque. Équipés de torpilles, les UB-II stationnaient fréquemment dans la Mer du Nord et infligeaient des pertes conséquentes aux forces alliées.

Au total 18 U-boots patrouillaient dans le petit port des Flandres-occidentales de 1915 à 1918, et 13 ont été reportées détruites. 93 U-boots auraient stationné près des côtes belges durant la Grande Guerre.

Les chercheurs espèrent pourvoir déterminer le numéro du sous-marin, et ainsi pouvoir identifier les personnes se trouvant toujours à bord de l'épave.