Une momie de 3 500 ans a été mise au jour à Louxor

Le lieu de repos éternel de deux anciens officiels était rempli d'artefacts, de mosaïques et de restes humains enveloppés dans du lin.lundi 11 décembre 2017

Deux ouvriers prennent soin d'une momie découverte dans un tombeau de 3 500 ans, à Louxor.
Deux ouvriers prennent soin d'une momie découverte dans un tombeau de 3 500 ans, à Louxor.
photographie de Nariman El-Mofty, AP pour National Geographic

Les autorités égyptiennes ont annoncé hier la mise au jour et l'excavation de deux tombeaux découverts dans la nécropole de Dra' Abu el-Naga à Luxor. Les tombes dataient de la 18e Dynastie (1550-1292 avant J.-C.) et appartenaient vraisemblablement à des hauts fonctionnaires de l'ancienne capitale antique de Thèbes, l'actuelle Louxor.

Les tombes avaient été documentées par l'égyptologue allemand Friederike Kampp-Seyfried dans les années 1990. À l'époque, le tombeau connu sous la référence Kampp 161 n'avait pas été ouvert, quand seule l'entrée du tombeau Kampp 150 avait été excavée. Les tombeaux ont récemment été redécouverts par des archéologues égyptiens.

Le jugement dans l'égypte ancien
Le jugement dans l'égypte ancien

Les noms des deux hauts fonctionnaires ensevelis demeurent inconnus, aucune inscription n'indiquant l'identité des occupants des tombeaux. En avril dernier, la tombe d'un magistrat de la 18e Dynastie nommé Userhat avait été mise au jour dans la même nécropole.

Kampp 161 date vraisemblablement du règne d'Amenhotep II ou de celui de Thoutmôsis IV, si l'on se reporte au style architectural des autres tombes de la région datant d'environ 3 400 ans. Les murs ouest des tombeaux représentent un événement majeur, sans doute un banquet, lors duquel un personnage présente les tombeaux à un occupant et son épouse. Un masque funéraire en bois et un cercueil richement décoré ont été découverts dans le tombeau.

Kampp 150 date probablement du règne de Thoutmôsis Ier - environ un siècle avant Kampp 161. Bien qu'aucun nom ne figure, de nombreux sceaux ont été mis au jour à l'entrée du tombeau, portant le nom de l'écrivain Maati et de son épouse Mohi. Les archéologues ont par ailleurs trouvé dans le tombeau des statues de bois colorées, des masques funéraires et une momie enveloppée dans du lin.

Un garde égyptien surveille l'entrée du tombeau de 3 500 ans où une momie a récemment été découverte.
Un garde égyptien surveille l'entrée du tombeau de 3 500 ans où une momie a récemment été découverte.
photographie de Nariman El-Mofty, AP pour National Geographic

« C'est la première fois que l'on pénètre dans ces tombeaux, » a indiqué le ministre égyptien des Antiquité, M. Khaled El-Enany à un large parterre de journalistes lors d'une conférence de presse.

Les expéditions en Égypte menées par des archéologues étrangers se sont multipliées ces deux derniers siècles, mais la redécouverte et l'excavation de ces tombeaux par des archéologues égyptiens montre la professionnalisation et l'expertise grandissante des scientifiques du pays.

Lire la suite