Histoire

Six exploratrices qui ont tout quitté pour partir à l'aventure

Ces femmes ont participé à des expéditions qui ont changé le monde. Lundi, 9 avril

De Heather Brady

Depuis toujours, l'aventure est une histoire d'hommes. Les femmes ont largement été écartées des explorations au cours de l'histoire, et ce malgré quelques femmes exploratrices illustres qui sont allées à l'encontre des traditions et ont décidé de partir à l'aventure. C'est le cas de Marianne North, qui considérait le mariage comme une « expérience horrible », transformant les femmes en servantes.

Certaines femmes ont choisi de tirer profit des avantages dont bénéficiaient les hommes en s'associant à leur mari, ou à leur patron, pour mener des vies pleines d'aventures.

Ces femmes intelligentes et fortes ont traversé les océans, parfois habillées en homme, poursuivant souvent leurs aventures et leur travail, même lorsque les hommes qui les accompagnaient sont tombés malades ou sont morts.

 

KATHERINE ROUTLEDGE

Dans les années 1910, Katherine Routledge s'est rendue au British Museum et à la Royal Geographic Society pour soumettre un projet d'exploration sur l'île de Pâques accompagnée de son mari, William Scoresby Routledge. Ce dernier avait été élu à la Royal Geographic Society dans les années 1880 et avait donc tissé des liens avec les autres hommes de l'association.

Hormis son diplôme en histoire moderne obtenu à Oxford, Katherine n'avait pas reçu de formation officielle. Elle avait développé un intérêt pour les moai, ces grandes statues de pierre érigées sur l'île de Pâques et souhaitait percer les mystères de leurs origines. Grâce aux notes d'un chercheur d'Oxford et à son mari William, elle organise avec succès son expédition sur l'île où elle met au jour des dizaines de statues et dialogue avec les indigènes de l'île. Son étude sera publiée à leur retour d'expédition.

 

GUDRIDUR

Gudridur est une exploratrice qui a vécu au Groenland dans les années 900. Son histoire est reprise dans des contes islandais, comme la Saga des Groenlandais. Elle quitta son Islande natale pour le Groenland avec son père. Là-bas, elle épousa le fils d'Erik le Rouge, le fondateur du Groenland, puis partit avec lui en expédition vers l'ouest, pour explorer l'Amérique du Nord. Malgré la mort de son mari sur le chemin du retour, elle continua d'explorer, avant de se remarier. Elle fait partie des premiers Occidentaux à avoir vécu en Amérique (appelée par les nordiques Vinland).

 

JEANNE BARET

Également connue sous le nom de Jean Baret, Jeanne était la femme de ménage de Philibert Commerson, un naturaliste française. Elle se travestit en homme pour l'accompagner dans son voyage autour du monde en 1766. À l'époque les femmes n'étaient pas autorisées à bord : elle a donc dû se déguiser en homme pour faire partie de l'expédition. L'équipage finit par découvrir la supercherie. Impressionnés par sa détermination, les marins décidèrent de la garder à bord jusqu'à leur retour. Mais pendant le voyage, Philibert Commerson tomba malade et Jeanne Baret prit soin de lui jusqu'à sa mort, puis poursuivit le voyage. Elle épousa un soldat français et finit par rentrer en France après environ 10 ans d'aventure.

 

RUTH HARKNESS

Créatrice de mode et personnalité mondaine new-yorkaise des années 1920 et 1930, Ruth Harkness s'est intéressée au monde de l'exploration et de la préservation par l'intermédiaire de son mari, qui souhaitait amener un panda aux États-Unis. Il mourut avant de réaliser ce rêve, mais sa femme reprit le flambeau. Elle se rendit à Shanghai et lança sa propre expédition à la recherche d'un panda. En 1936, alors que douze expéditions professionnelles avaient échoué, elle parvint à ramener un bébé panda aux États-Unis, le premier à vivre hors des frontières de la Chine, et ouvrit une nouvelle ère de préservation des pandas.

 

DELIA AKELEY

C'est le second mari de Delia Akeley, Carl Akeley, qui lui transmit le goût de l'aventure. Ce dernier était taxidermiste et fournissait le Muséum américain d'histoire naturelle, ainsi que le Muséum Field de Chicago. Le couple s'est donc rendu à plusieurs reprises en Afrique pour obtenir des spécimens, ce qui signifie qu'ils devaient les tuer. Delia tira sur presque autant d'animaux que Carl et réussi à tuer un éléphant d'Afrique. Au bout d'un moment, après avoir tué de nombreux animaux au nom de la préservation et de la conservation, Carl déclara qu'il avait l'impression d'être un meurtrier. Le couple finit par divorcer, mais Delia continua de voyager en Afrique, dirigeant deux autres expéditions sur le continent avant d'arrêter sa carrière d'exploratrice et de se remarier pour la troisième fois.

 

AMELIA EARHART

Bien que ses aventures autour du monde ne soient pas le résultat d'un partenariat avec son mari, Amelia Earhart travailla avec lui pour gérer sa carrière d'exploratrice. Elle épousa George Putnam, explorateur également, après que celui-ci l'ait demandée en mariage six fois. Elle lui promit de se séparer au bout d'un an s'ils n'étaient pas heureux et retira la promesse de la mariée d'« obéir à son mari » de la cérémonie civile.

Leur mariage dura jusqu'en 1937, date à laquelle elle disparut. Au début, les déclarations faites à la presse étaient optimistes mais le temps passant, elles devinrent plus rares. Son avion et son corps ne furent jamais retrouvés. Après sa disparition, son mari fonda une nouvelle maison d'édition et participa à la Seconde Guerre mondiale.

Lire la suite