Sommaire du magazine Histoire et Civilisations - Avril 2018

Qui aurait pu penser que la rencontre en 1744 d’un réformateur religieux et d’un chef de tribu de l’Arabie changerait la face de l’islam et bouleverserait le cours de l’histoire ?

Publication 12 avr. 2018 à 16:44 CEST, Mise à jour 5 nov. 2020 à 06:29 CET

Qui aurait pu penser que la rencontre en 1744 d’un réformateur religieux et d’un chef de tribu de l’Arabie changerait la face de l’islam et bouleverserait le cours de l’histoire ? Le premier, Ibn Abd al-Wahhab, donnera son nom au wahhabisme, doctrine de l’islam rigoriste dont on connaît l’influence, et le second, Ibn Saoud, le sien à l’Arabie saoudite, dont la création deux siècles plus tard, en 1932, couronnera leur commune entreprise.

Les premiers puits de pétrole assureront au nouveau royaume une richesse sans précédent dans l’histoire de la péninsule depuis les conquêtes de l’Islam. C’est alors que, grâce à cette manne financière, commencera, après 1955, l’immense effort de conversion de l’islam populaire aux pratiques wahhabites. L’Arabie saoudite, menant une diplomatie religieuse offensive, construisit des mosquées et des écoles coraniques dans le monde entier et rétribua les imams qui y officiaient.

Ainsi, ce que l’on a pu qualifier de secte exotique marginalisa un courant traditionnel comme le soufisme, combattit avec succès le nationalisme arabe et exerce aujourd’hui, jusqu’aux banlieues de l’Europe, une attraction puissante dans le sunnisme majoritaire. Il est jusqu’au djihadisme qui prétend s’inspirer de ce retour aux sources. Daech serait ainsi la créature du Dr Frankenstein qu’est l’Arabie saoudite, et cette créature, comme dans le roman, a pu lui échapper des mains.

Au sommaire également :

 

La Bataille d’Amalia, quand les Grecs convoitaient la Corse 

Dès le viie siècle av. J.-C., les Phocéens sont les premiers Grecs à s’aventurer aux confins de la Méditerranée occidentale. Une région déjà contrôlée par les Carthaginois et les Étrusques : frictions et rivalités dégénèrent bientôt en conflit armé... Signature : Adolfo J. Domínguez Monedero, Professeur d’Histoire ancienne, Université autonome de Madrid

 

Arabie Saoudite, la foi et le sabre

En 1744, un réformateur religieux, Ibn Abd al-Wahhab, convertit à sa cause un chef de tribu ambitieux, Ibn Saoud. De cette alliance entre la foi wahhabite et le sabre saoudien naîtra un royaume dont l’histoire éclaire toujours celle de notre monde contemporain. Signature : Gabriel Martinez-Gros, professeur d’histoire médiévale du monde musulman, université Paris 10 Nanterre

 

Nabuchodonosor, le despote réformateur

Le grand roi de Babylone fut-il le tyran implacable décrit dans la Bible ? Que nous disent les dernières recherches historiques ?
Signature : Francis Joannès, Professeur émérite d’histoire ancienne, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

 

Troubadours l’art de chanter l’amour

Du XIe au XIIIe siècle, les cours princières du midi de la France résonnent de chants nouveaux : en célébrant la fine amor, troubadours et troubadouresses se font les chantres d’une autre manière d’aimer. Signature : Didier Lett, Professeur en histoire médiévale, université paris 7 paris-diderot

 

La tour Eiffel, naissance d’un colosse de fer

Le 26 janvier 1887, le compte à rebours est lancé : Gustave Eiffel a deux ans pour édifier la plus haute tour du monde, point d’orgue de l’Exposition universelle de 1889. la france retient son souffle : va-t-il gagner son pari ? Signature : Dominique Kalifa, Professeur d’histoire contemporaine, Université Paris 1 panthéon-sorbonne

Lire la suite

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2017 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.