Les trois squelettes mis au jour en Bulgarie auraient été immolés par le feu

L'enfant et les deux adultes vivaient dans une ville ancienne de l'actuelle Bulgarie avant qu'elle ne tombe aux mains des Goths il y a 1700 ans.Wednesday, June 6, 2018

De Sarah Gibbens
Le squelette de la femme adulte a été mis au jour dans une couche stratigraphique datant de 251 avant J.-C. Elle tenait un bracelet en bronze dans la main.

D'après l'apparence de leurs squelettes, ils sont morts dans d'atroces souffrances.

Les restes de trois personnes, un enfant et deux adultes, ont été mis au jour en Bulgarie. Ils seraient décédés il y a 1700 ans. Elena Bozhinova, archéologue au Plovdiv Museum of Archaeology, a découvert les restes sur le site de la ville ancienne de Philippopolis, située non loin de Plovdiv en Bulgarie.

Les archéologues pensent que cette macabre découverte a un lien avec l'invasion de la région par les Goths voilà plusieurs siècles. Si des indices d'attaques menées par les Goths ont déjà été collectés, il est extrêmement rare de mettre au jour des squelettes.

lancer le diaporama

Les squelettes révèlent que les trois personnes sont décédées immolées par le feu. Deux bracelets en bronze ont été retrouvés sur l'un des squelettes, laissant penser qu'il s'agissait d'une femme. Près des restes de l'autre squelette adulte, les archéologues ont mis au jour six pièces et une figurine en bronze représentant la déesse romaine Vénus nue, portant simplement un collier en or.

Quant au squelette de l'enfant, les scientifiques y ont trouvé la pointe d'une flèche. La mort de l'enfant aurait donc été particulièrement violente.

« La position stratigraphique de la maison brûlée et des objets anciens mis au jour suggèrent que l'incendie a eu lieu au milieu du 3e siècle après J.-C, lorsque les Goths ont conquis la ville », explique Elena Bozhinova.

Les Goths étaient un peuple germanique de premier plan au début du premier millénaire. Ils sont surtout connus pour avoir attaqué un Empire romain affaibli au 3e siècle après J.-C, avant de piller Rome en 410.

En 251, ils ont envahi et brûlé en grande partie la ville de Philippopolis. Celle-ci existait déjà des centaines d'années avant que l'Empire romain n'en prenne le contrôle et est encore considérée comme l'une des plus anciennes villes d'Europe. Par la suite, Philippopolis intégra l'Empire ottoman. Le site fait toujours l'objet de fouilles archéologiques.

Les archéologues sont actuellement en train excaver les restes de bâtiments en briques érigés entre les 2e et 14e siècles. En plus des squelettes, ils ont également mis au jour les restes d'une rue principale très certainement bordée de maisons et d'échoppes. Une arche a aussi été découverte : il pourrait s'agir d'un monument, mais les archéologues n'en sont pas sûrs, confie Elena Bozhinova.

Lire la suite