Un tombeau intact vieux de 4 400 ans découvert en Égypte

Le magnifique tombeau regorge d'informations sur la vie d'un fonctionnaire royal. Plus de découvertes devraient suivre dans les prochains jours.lundi 17 décembre 2018

Une équipe d'archéologues égyptiens, dont Mustafa Abdo, responsable du personnel, a découvert le tombeau d'un prêtre richement décoré.
Une équipe d'archéologues égyptiens, dont Mustafa Abdo, responsable du personnel, a découvert le tombeau d'un prêtre richement décoré.

Au cours de l'âge des pyramides d'Égypte, un homme aux enviables relations, Wahtye, mourut et fut inhumé dans le vaste cimetière royal, dans l'actuel désert à l'ouest du Caire. Son tombeau richement décoré, apparemment intact, a récemment été mis au jour à environ cinq mètres de profondeur sous le sable du site archéologique de Saqqarah. 

Ce type d'inhumation est « unique en son genre dans les dernières décennies », a indiqué Mostafa Waziri, secrétaire général du Conseil suprême des antiquités, lors d'une conférence de presse au cours de laquelle la découverte a été annoncée ce week-end. « Les couleurs sont presque intactes même si le tombeau a presque 4 400 ans. »

L'occupant du tombeau servit le roi Néferirkarê Kakaï, troisième souverain de la Vᵉ dynastie d'Égypte qui régna de -2446 à -2438. Outre le nom du défunt, des hiéroglyphes gravés dans la pierre au-dessus de la porte du tombeau révèlent ses titres : prêtre de purification royale, surveillant royal et inspecteur du bateau sacré.

Le défunt, un prêtre nommé Wahtye, est assis à une table d'offrandes avec son épouse.
Le défunt, un prêtre nommé Wahtye, est assis à une table d'offrandes avec son épouse.

La galerie rectangulaire du tombeau - mesurant dix mètres de large du nord au sud, trois mètres d’est en ouest et environ trois mètres de haut - est recouverte de reliefs peints, de sculptures et d’inscriptions, tous dans un état remarquable, comme si le temps n'avait pas eu de prise sur eux.

Les reliefs représentent Wahtye lui-même, son épouse, Weret Ptah, et sa mère, Merit Meen, ainsi que des scènes de la vie quotidienne comprenant la chasse, la navigation de plaisance, la présentation d'offrandes et la fabrication d'articles tels que la poterie et le mobilier funéraire. Les grandes statues peintes du prêtre et de sa famille occupent 18 niches, tandis que 26 niches plus petites situées près du sol contiennent les statues d'une personne encore non identifiée, debout ou assise, jambes croisées, à la manière d'un scribe.

Les reliefs peints sur les murs du tombeau représentent ces scènes d'ouvriers effectuant diverses tâches de la vie quotidienne au cours de la vie du défunt.
Les reliefs peints sur les murs du tombeau représentent ces scènes d'ouvriers effectuant diverses tâches de la vie quotidienne au cours de la vie du défunt.

L'équipe d'archéologues égyptiens travaillant sur le site a mis au jour cinq puits dans la tombe. L'un était ouvert et ne contenait rien à l'intérieur, mais les autres sont scellées - une situation qui offre des possibilités exaltantes. Les travaux sur les puits scellés pourraient commencer dès aujourd'hui, selon des informations parues dans la presse.

« Ce puits devrait conduire à un cercueil ou à un sarcophage inhumé dans le tombeau » a déclaré Waziri, indiquant que cet emplacement pourrait mener à de nouvelles découvertes. D'autres puits pourraient contenir les objets funéraires du défunt.

Le tombeau du grand prêtre repose sur une crête qui n'a été que partiellement excavée. De nouvelles découvertes pourront avoir lieu lorsque les fouilles reprendront en janvier.

Lire la suite