Pourquoi Adam et Ève ont été chassés du jardin d'Eden

Dans la Genèse, la création de l'homme est une histoire d'amour, de trahison et une tragédie.Wednesday, February 6, 2019

De Jean-Pierre Isbouts
Adam, Ève et le serpent dans le jardin d'Eden. Le peintre flamand Pierre Paul Rubens dépeint le jardin tel qu'il est décrit dans la Bible, plein de « tous les arbres agréables à regarder et bons à manger », ainsi que l'arbre interdit de la connaissance du bien et du mal.
Dans la série Les personnages de la BibleNational Geographic revient sur les personnages bibliques notables dans le cadre de son reportage sur l'histoire de la Bible et la recherche des textes sacrés.

L’homme répondant au nom d'Adam a été créé lorsque Dieu « forma l'homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l'homme devint un être vivant » (Genèse 2: 7). Adam a donc été créé à partir de la terre, ce qui se retrouve littéralement dans son nom. Alors que le mot « Adam » signifie « homme », la racine du nom adama en hébreu signifie « terre ».

Toujours selon la Genèse, Dieu a ensuite créé un jardin en Eden, faisant « pousser du sol des arbres de toute espèce, agréables à voir et bons à manger, et l'arbre de la vie au milieu du jardin, et l'arbre de la connaissance du bien et du mal », et dans ce jardin il « mit l'homme qu'il avait formé » afin qu'Adam puisse y habiter et se nourrir (Genesis 2: 8-9). 

Plusieurs siècles plus tard, lors de l'exil, lorsque la tradition de la Genèse est passée sous l'influence perse, le jardin d'Eden a acquis un nouveau nom : le Paradis. Le terme est enraciné dans le vieux mot persan pardis, qui signifie « enceinte murée (ou protégée) », désignant généralement des domaines semblables à des parcs conservés pour le confort du roi.

Le jardin d'Eden regorgeait donc de nombreux arbres et Adam a été encouragé à se nourrir des fruits de chaque branche, « l'arbre de la connaissance du bien et du mal » mis à part. « Le jour où tu en mangeras, », avertit Dieu, « tu mourras sûrement » (Genèse 2:17). Tant qu'Adam se contenterait de vivre dans un état d'innocence perpétuelle, tous ses besoins physiques seraient satisfaits. 

Adam eut ensuite à choisi un nom approprié pour chaque espèce que Dieu lui présentait (Genèse 2:20). En nommant les éléments de la création, Adam accueillit toutes les créatures vivantes, leur accordant de fait leur place dans la nature.

Mais Adam était seul. Dieu reconnut sa solitude et plongea Adam dans un profond sommeil. Il prit alors une des côtes d'Adam, qu'il transforma en une femme nommée Ève (Genèse 2: 21-22). Adam fut ravi de découvrir sa nouvelle compagne. Ils étaient tous deux nus, mais leur innocence les empêchait de faire l'expérience de la honte ou de distinguer le bien du mal.

Mais bientôt un serpent vint se glisser sur le devant de la scène. Il expliqua sournoisement à Adam et Ève pourquoi Dieu ne voulait pas qu'ils goûtent au fruit défendu : « Dieu sait que, le jour où vous y goûterez, vos yeux s'ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal » ( Genèse 3: 3-5). 

Ève succomba à la tentation du serpent. Elle mangea le fruit défendu et s'assura qu'Adam en fasse autant. « Et ensuite, dit la Genèse, leurs yeux se sont ouverts et ils se sont vus nus » (Genèse 3: 7). Pour cette transgression, ils furent expulsés du paradis. Dépourvus de leur innocence antérieure, Adam et Ève prirent conscience de leur nudité. Ils sont devenus mari et femme. En temps voulu, Ève donna naissance à leur premier fils, nommé Cain. 

L’histoire du jardin d'Eden souligne le fait que l’existence humaine n’est qu’un « exil » d’un état primordial de perfection divine. La « chute de l'homme », l'expulsion du jardin, marque la perte de l'innocence qui n'a été rachetée que par l'alliance ultérieure de Dieu avec Abraham et Moïse.

Les articles de cette série ont été adaptés du livre Who's Who in the Bible: Unforgettable People and Timeless Stories from Genesis to Revelation (Qui est qui dans la Bible : des personnages inoubliables et des récits intemporels, de la Genèse au Livre de la Révélation), publié par National Geographic Books. 
Lire la suite