Que s'est-il vraiment passé à O.K. Corral ?

Le cinéma et la télévision ont fait de Wyatt Earp et de ses frères des hommes honnêtes. Mais la réalité d'un des règlements de compte les plus célèbres de l'histoire américaine est plus complexe que ça.

De Fernando Martín

L'après-midi du 26 octobre 1881, des coups de feu éclatèrent dans la ville frontalière de Tombstone. Le combat se termina en moins d'une minute. La fumée des armes se dissipa, trois hommes venaient de mourir. Cette courte escarmouche aurait pu être une note de bas de page dans les livres d'histoire américaine, mais elle est devenue une légende, peut-être même la plus célèbre du Far West.

La légende d'un règlement de compte entre deux factions rivales à Tombstone. L'une était dirigée par le juriste Wyatt Earp, assisté de ses frères Virgil et Morgan, et de leur ami John « Doc » Holliday. L'autre était une bande de lâches hors-la-loi, les « cowboys » : parmi leurs membres se trouvaient les frères Ike et Billy Clanton et les frères Tom et Frank McLaury. Dans ce territoire de l'Arizona, les tensions croissantes entre les deux groupes révélaient que la frontière entre l'application des lois et la vendetta était très mince.

Tombstone avait été fondée quelques années plus tôt par Ed Schieffelin, un ancien éclaireur de l'armée américaine. Schieffelin s'était dirigé vers l'Arizona dans les années 1870, attiré par les mines qui pouvaient faire de lui un homme riche. Il s'était installé dans un endroit prometteur dans l'actuel sud-est de l'Arizona, à environ 50 kilomètres au nord de la frontière mexicaine. 

Schieffelin avait été averti par des soldats que, ayant choisi comme point de chute des terres apaches, il trouverait certainement plus vite le chemin du cimetière que celui de la richesse. Lorsque Schieffelin a découvert un filon d'argent en 1877, il a ironiquement décidé de baptiser sa trouvaille Tombstone (qui signifie "pierre tombale" en anglais, ndrl). Le nom a été repris pour désigner la colonie fondée près du site où il avait fait sa découverte, bientôt lieu de convoitise des chercheurs d'argent.

Photographie en couleur de Wyatt Earp, 19e siècle.
Photographie de GRANGER/AURIMAGES

FRÈRES ENNEMIS

En 1881, Tombstone comptait plus de 7000 habitants et était devenue le chef-lieu du nouveau comté de Cochise. La région était prospère mais avait la réputation notoire d'être dure et anarchique. Comme beaucoup, les Earps étaient arrivés à Tombstone attirés par le mirage de la ruée vers l'argent. Wyatt Earp avait servi comme officier de police à Wichita et Dodge City, au Kansas, avant de déménager à Tombstone à la fin de l'année 1879. Il emmenait dans son sillage son frère, Virgil, un mineur et soldat qui allait devenir un policier fédéral de la ville de Tombstone en 1880.

Morgan, frère cadet de Wyatt et Virgil, rejoint ses frères et sœurs à Tombstone la même année. Peu de temps après, un homme qui s'était lié d'amitié avec Wyatt Earp à Dodge City, Doc Holliday, un ancien dentiste de Géorgie devenu joueur invétéré et franc-tireur, arriva lui aussi à Tombstone. Les trois frères avaient tous d'autres revenus qui n'étaient pas liés à l'application des lois, notamment des parts dans des mines et des saloons et un travail occasionnel en tant que barmen et officiers de sécurité privée.

La faction Earp-Holliday avait pour principaux rivaux à Tombstone les cowboys. Les frères Clanton et McLaury avaient la réputation d'être des hors-la-loi qui gagnaient leur vie en volant du bétail. La pénurie de viande bovine dans les villes en croissance leur avait permis de gagner facilement de l'argent. Ils volaient du bétail des deux côtés de la frontière américano-mexicaine.

Soucieux de répondre à la demande, les bouchers de Tombstone n'étaient pas particulièrement regardants sur les origines de la viande, surtout si elle venait de l'autre côté de la frontière. La première tension entre les cowboys et les Earps s'était matérialisée par le vol de mules que les Earps avaient retrouvées au ranch McLaury. Les McLaurys, quant à eux, accusèrent les Earps d'agir pour leur propre compte au lieu de faire appliquer la justice.

Wyatt Earp nourrissait parallèlement une rivalité professionnelle avec Johnny Behan. Dix mois avant la fusillade, Behan et Earp s'étaient tous deux présentés au poste de shérif du comté de Cochise. À mi-chemin de leur course au titre, Behan avait convaincu Earp de se retirer, lui promettant le poste de sous-shérif en retour. Après avoir obtenu le poste de shérif du comté, Behan revint sur l'accord passé et nomma un autre homme au poste promis, point de départ de l'inimitié mutuelle des deux hommes.

 

LES ARMES DE TOMBSTONE

En octobre 1881, une ordonnance interdisant le port d'armes en ville fut adoptée à Tombstone. Cela déplut fortement aux cowboys, qui avaient l'habitude de porter leurs armes à la ceinture où bon leur semblait. En tant que marshal de la ville, Virgil Earp était responsable de l'application de la loi et avait la ferme intention de désarmer les contrevenants.

Un échange animé éclata entre Doc Holliday et Ike Clanton dans le salon de l'Alhambra dans la nuit du 25 octobre 1881. L'échange fut interrompu, mais Clanton continua à boire jusqu'au petit matin. Détenteur de plusieurs armes à feu, selon des témoignages, il menaça Holliday et les Earps.

Le cinéma participa à transformer une fusillade dans une petite ville en un fait marquant de l'histoire américaine. Dirigé par John Ford, Henry Fonda interpréta le rôle de Wyatt Earp dans le film My Darling Clementine (1946), version fortement romancée des événements. L'histoire des Earps a été adaptée au moins 10 fois sur grand écran.
Photographie de Album

Virgil Earp désarma Clanton, le conduisit devant un juge, qui lui infligea une amende avant de le laisser partir. Ike, furieux, partit chercher cinq des cowboys, dont son frère Billy et les McLaurys, et les persuada de l'accompagner à Fremont Street. Ils firent savoir qu'ils étaient armés et qu'ils avaient l'intention de le rester. Le shérif Behan vint à leur rencontre pour tenter de les convaincre de rendre leurs armes, en  vain. Les sources diffèrent : d'aucuns disent que les cowboys ont nié avoir des armes sur eux, d'autres qu'ils ont tout simplement refusé de les rendre. 

Behan alla ensuite à la rencontre de Virgil Earp, qui s'était entouré de ses frères et de Doc Holliday. Le shérif tenta de convaincre les Earp de faire marche arrière, mais rien n'y fit : ils retrouvèrent les Clantons et les McLaurys près de l'Old Kindersley Corral.

Des coups de feu éclatèrent, mais personne ne sait qui tira le premier. Le combat se termina aussi vite qu'il avait commencé. Billy Clanton et Tom et Frank McLaury moururent en quelques instants. Ike Clanton et deux autres cowboys échappèrent à ce sinistre sort. Du côté des Earps, tous survécurent, mais seul Wyatt resta indemne.

En vertu de la loi Tombstone, les policiers avaient le droit de tirer sur des opposants armés menaçant de les tuer. Après la fusillade, Ike Clanton accusa le groupe du marshal d'avoir tiré sur cinq hommes non armés, conduisant le shérif Behan à arrêter les frères Earp et Holliday, les accusant de meurtre. Lors d'une audience préliminaire qui dura un mois, preuve fut faite que deux des cow-boys étaient armés. Les poursuites furent abandonnées, mais le doute quant aux véritables intentions des Earps ce jour-là demeurent aujourd'hui encore.

Les trois hommes tués par les frères Earp et Holliday ont été photographiés dans leurs cercueils : (de gauche à droite) Billy Clanton et les frères Frank et Tom McLaury.
Photographie de GRANGER/AURIMAGES

La fusillade eut des conséquences terribles pour les Earps et les cowboys. Le 28 décembre 1881, Virgil Earp fut pris en embuscade et reçut une balle dans le dos alors qu'il rentrait chez lui. Il s'en sortit grièvement blessé. En mars de l'année suivante, Morgan Earp fut tué. Les assaillants ne furent jamais identifiés avec certitude, mais beaucoup pensent que les deux frères Earp avaient subi là les représailles de la fusillade de l'OK Corral.

Peu de temps après ces événements, Wyatt Earp devint marshal adjoint. Il suppléa plusieurs hommes, dont Doc Holliday, et se lança dans une vendetta contre ceux qu'il croyait responsables de la mort de son frère. Quatre cowboys, dont l'un des assistants du shérif Behan, furent abattus. Behan obtint un mandat d'arrêt et poursuivit Earp et ses hommes, sans succès. Wyatt Earp quitta l'Arizona en avril 1882, pour s'installer en Californie avec sa compagne, Joséphine Marcus, ancienne petite amie de Behan.

Dans le cimetière de Boothill à Tombstone, dans l'Arizona, les pierres tombales des trois hommes tués lors de la fusillade de 1881 à l'OK Corral.
Photographie de DENNIS MACDONALD/AGE FOTOSTOCK

 

DES HOMMES ET DES MYTHES

L'histoire de l'OK Corral devint bientôt le mythe de la frontière américano-mexicaine. La vie haute en couleurs de Wyatt Earp, cet avocat, joueur, mineur, proxénète et propriétaire de saloons fit de lui un personnage de choix pour les anecdotes les plus folkloriques, mais il se gardait de discuter ouvertement de ce qu'il s'était passé pendant ces quelques secondes fatidiques à Tombstone.

En 1931, deux ans après la mort d'Earp, Stuart N. Lake, un ancien attaché de presse du président Theodore Roosevelt, publia Wyatt Earp, Frontier Marshal, une biographie qui comprenait un récit romancé de la fusillade à l'OK Corral et d'autres événements marquants de la vie d'Earp. Le livre rencontra un immense succès et conféra à Earp un statut quasi-mythique en simplifiant son histoire. Lake a fait de Wyatt le héros et des cowboys les méchants. La vérité, cependant - comme la frontière entre l'application de la loi et la soif de vengeance en ces temps troubles - est beaucoup plus floue.

 

Cet article a initialement paru dans le magazine Histoire et Civilisations. S'abonner au magazine.
Lire la suite

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2017 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.