Sodome et Gomorrhe, du mythe à la réalité

Comme la ville de Troie ou la cité de Babylone, Sodome et Gomorrhe mêlent fantasmes et réalité. Pourtant, des archéologues ont pu relier la découverte d’une cité de l’âge de bronze à l’existence de ces deux villes empreintes de mystère.

mardi, 21 avril 2020,
De Arnaud Sacleux
Les vestiges de Sodome auraient été découverts dans l'actuelle Jordanie, sur le site de Tall El-Hammam.

Les vestiges de Sodome auraient été découverts dans l'actuelle Jordanie, sur le site de Tall El-Hammam.

Photographie de Judy Dillon

Quand on évoque l’une, on pense à l’autre et inversement ; les villes de Sodome et Gomorrhe sont indissociables dans nos esprits et à juste titre : elles le sont dans les textes sacrés. Dans la « Genèse », l’histoire désormais célèbre de ces deux villes et de leur destruction y est racontée comme si elles formaient une seule et même entité. Pourquoi ont-elles été détruites, et comment ?

Selon les textes, Sodome et Gomorrhe sont considérées comme des lieux où régnaient débauche et dépravation, synonymes d’offenses envers Dieu. De nombreuses pratiques, notamment sexuelles, y étaient librement observées. « Les habitants de cette ville offensaient gravement le Seigneur par leur mauvaise conduite » raconte la Genèse. Dieu envoya deux anges constater les faits, qui lui rapportèrent ainsi : « […] leurs péchés sont énormes ». En conséquence de quoi, il fit tomber sur Sodome et Gomorrhe une pluie de soufre et de feu.

L'emplacement de Sodome enfin découvert ?

Un tel phénomène aurait-il pu réellement se produire ? Steven Collins, professeur d’études bibliques de l’Université de Trinity Southwest, et son équipe, étudient depuis une vingtaine d’années le site de Tall El-Hammam où aurait été retrouvée Sodome, dans la vallée du Jourdain.

Ils avancent une hypothèse. Une météorite serait à l’origine de cette pluie que l’on dépeint dans les textes bibliques. Les archéologues ont en effet constaté sur les vestiges de cette région des signes de chaleur extrême en surface, sur des poteries. Certaines indications laissent également penser qu'un apport de saumure massif issue de la mer Morte aurait détruit terres agricoles et récoltes. L'explosion dans l'atmosphère d'un corps céleste produisant une onde de choc thermique et soufflant une partie de l'eau de la mer Morte reste à ce jour l’explication la plus pertinente de ce passage de la Bible, selon les scientifiques.

Il est toujours délicat de trouver des preuves géographiques en se basant sur les seules informations données par des textes anciens. Il serait légitime de douter du lien trouvé entre les vestiges retrouvés et l’emplacement réel de la ville de Sodome.

Selon les textes, Sodome était en effet décrite comme étant la plus grande cité du Kikkar, une plaine fertile mentionnée dans la Bible. Géographiquement, l’hypothèse du site de Tall El-Hammam comme ruines de Sodome se tient et en termes de superficie également. Ces vestiges découverts par les archéologues appartiennent à une immense cité de l’âge de bronze qui, comparée avec les villes avoisinantes, serait dix fois plus étendue.  

Pour Steven Collins, le site de Tall El-Hamman réunit tous les critères de la ville de Sodome telle qu’elle est décrite dans la Bible.

 

LES CITÉS PERDUES D’ALBERT LIN – TOUS LES DIMANCHES À 21:00

Outils de pointe, images à couper le souffle et découvertes révolutionnaires : tels sont les ingrédients de la série documentaire Les Cités perdues d’Albert Lin. Préparez-vous pour des aventures scientifiques et archéologiques trépidantes aux côtés d’Albert Lin, explorateur National Geographic spécialisé dans les nouvelles technologies de recherche.

Lire la suite