Un thermopolium, « snack-bar » antique, découvert intact à Pompéi

La découverte de ce comptoir de restauration rapide révèle des fresques dans un état de conservation exceptionnel, des restes de nourriture mais aussi des ossements de victimes de l’éruption.

Publication 8 janv. 2021, 17:23 CET, Mise à jour 7 mai 2021, 11:23 CEST
Le thermopolium vieux de 2 000 ans découvert à Pompéi

Le thermopolium vieux de 2 000 ans découvert à Pompéi 

Photographie de Parc Archéologique de Pompéi

Le 26 décembre dernier, des archéologues ont annoncé par voie de communiqué que les fouilles menées sur le site de Pompéi avaient permis de mettre au jour l’intégralité d’un thermopolium, sorte de comptoir où les habitants et passants venaient se restaurer.

Situé dans un quartier très fréquenté de l’ancienne ville antique, à l’angle de deux rues passantes où la vie s’est soudainement arrêtée, le thermopolium récemment mis au jour est dans un état de conservation exceptionnel. Du grec thermos qui signifie chaud, et pôléô qui signifie vendre, ces établissements de restauration rapide étaient très populaires dans le monde romain. Pompéi en comptait quatre-vingt à elle seule. Plats chauds et boissons y étaient servis et stockés dans de grands dolia (pots). Le comptoir, figé par la cendre suite à l’éruption du Vésuve en l’an 79, avait été en partie exhumé et étudié en 2019 lors d’un projet visant à consolider les fouilles historiques.

Les fresques qui décorent le mur de ce comptoir sont parfaitement conservées. On y voit des animaux aux couleurs vives, des canards colverts et un coq, qui représentaient sûrement le menu du thermopolium, mais aussi un chien noir tenu en laisse. Ce dernier servait surement à prévenir les voleurs que le lieu était bien gardé.  

La fresque du chien comporte également un mot gravé par quelqu’un qui en avait après le restaurateur. L’insulte en question est « nicia cinaede cacator » et elle s’adresse à un certain Nicia qui était peut-être un affranchi grec. « Cela a probablement été laissé par un farceur qui cherchait à se moquer du propriétaire, ou par quelqu'un qui travaillait dans le thermopolium » indique le communiqué officiel.

 

AU MENU

Ce fast-food pourrait apporter de précieuses informations sur les habitudes gastronomiques des habitants de Pompéi au moment de l’éruption du Vésuve. Des os de canard, des restes de porcs, de chèvres, de poissons, des fèves pilées et des escargots ont été retrouvés dans le fond de pots en terre cuite. Des résidus de haricots ont également été conservés pendant 2 000 ans au fond d’un gigantesque vase pouvant contenir 1 200 litres. Ce stand offrait également la possibilité aux clients de consommer du vin et d’autres boissons.

Fresque montrant un coq et deux canards colvert sur le thermopolium 

Photographie de Parc Archéologique de Pompéi

 

DES OSSEMENTS HUMAINS ET CANINS

Des amphores, une citerne et une fontaine, ainsi que des ossements humains, ont été découverts à proximité, notamment ceux d'un homme d'une cinquantaine d'années près d'un lit d'enfant. D’autres os, qui n’ont pas encore été étudiés pourraient appartenir, selon les archéologues, à un voleur en fugue.

Le squelette complet d'un chien a également été retrouvé. Ce n'était pas un chien grand et musclé comme celui représenté sur le comptoir, mais un spécimen plus petit, d'environ 20 à 25 cm de haut à l'épaule bien qu'il soit un chien adulte. Bien qu'assez rares, les chiens de si petite taille indiquent qu'une sélection intentionnelle a eu lieu à l'époque romaine afin d'obtenir un tel résultat et que le chien était bel et bien une espèce domestiquée par les Romains.

« Les matériaux découverts ont en effet été étudiés à tous points de vue par une équipe interdisciplinaire composée de professionnels des domaines de l'anthropologie physique, de l'archéologie, de l'archéobotanique, de l'archéozoologie, de la géologie et de la vulcanologie » déclare Massimo Osanna sur le site sur lequel a été publié le communiqué.

Les ossements découverts dans le thermopolium appartiendraient à un homme âgé d'une cinquantaine d'années. 

Photographie de Parc Archéologique de Pompéi

En 2019, près de quatre millions de visiteurs se sont rendus sur le site de Pompéi, qui demeure le deuxième site le plus visité d’Italie.

Seul un tiers du site de 44 hectares a été excavé par les archéologues. Concernant ce thermopolium, les données microscopiques devraient apporter des informations plus précises. 

« En effet, les découvertes collectées et apportées au laboratoire seront analysées plus en détail, à travers des études spécifiques dans les départements et universités avec lesquels nous avons un accord, ce qui nous permettra d'affiner davantage les données à notre disposition, et donc aussi notre connaissance du thermopolium » conclut le communiqué officiel.

Lire la suite

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2017 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.