La plupart des contes de fées sont plus anciens que vous ne le croyez

Au moins l'un d'eux remonte à l'Âge de Bronze.

De Nina Strochlic

Comment une même histoire en est-elle venue à s’intituler La Belle et la Bête en France et Le Mariage du Roi-Serpent en Chine ?

Quand Wilhelm et Jacob Grimm ont réuni les contes folkloriques germaniques au XIXe siècle, ils ont réalisé que nombre d’entre eux ressemblaient à des récits d’autres régions du monde. Les deux frères se sont alors demandé si les ressemblances entre les intrigues étaient le signe d’une origine commune remontant à plusieurs millénaires.

Les histoires populaires se transmettent oralement, ce qui brouille la piste de leur âge et de leur origine. « Il n’y a pas de trace fossile [de leur existence] avant l’invention de l’écriture », souligne Jamie Tehrani, anthropologue à l’université de Durham.

Pour tester la théorie des frères Grimm, Jamie Tehrani et la spécialiste de la littérature Sara Graça da Silva ont retrouvé les plus anciens ancêtres linguistiques de soixante-seize scénarios de base, grâce à une base de données internationale des contes et légendes populaires. Si une histoire proche était racontée en allemand et en hindi, les chercheurs en ont conclu que ses racines se trouvaient dans le dernier ancêtre commun aux deux langues.

 

Lire la suite