Les Cyclades, théâtre de la première grande civilisation européenne

Archipel de 2 200 îles de la mer Egée, les Cyclades ont abrité l’une des civilisations les plus importantes de la Méditerranée et l’une des toutes premières en Europe : la civilisation cycladique.

Publication 13 déc. 2020, 18:06 CET, Mise à jour 14 déc. 2020, 11:47 CET
Ruines de la maison de Cléopâtre à Délos.

Ruines de la maison de Cléopâtre à Délos.

Photographie de Justin Black Stock, istock via Getty Images

La civilisation cycladique remonte à l’âge du bronze et est l’une des plus anciennes d’Europe connue à ce jour.

Situés en plein cœur de la mer Egée, les 2 200 îles et îlots rocheux composant l'archipel des Cyclades jouissaient d’une situation géographique privilégiée. L'archipel était notamment célèbre pour ses idoles de marbre. Certaines ont d’ailleurs été retrouvées jusqu’au Portugal ou à l’embouchure du Danube, attestant du dynamisme et de la prospérité de cette civilisation.

C’est durant le néolithique que la civilisation cycladique connut son apogée. On y distingue trois périodes majeures. Le Cycladique ancien I, allant de 3 200 à 2 800 av. J.-C. et que l’on appelle également Culture Grotta-Pelos ; le Cycladique ancien II, compris entre 2 800 et 2 300 av. J.-C., ou Culture Kéros-Syros, période considérée comme représentant l’apogée de la civilisation ; et le Cycladique ancien III, de 2 300 à 2 000 av. J.-C., nommée également culture phylakopi.

Puis vinrent les Minoens, au 2e millénaire av. J.-C. et les Mycéniens, vers 1450 av. J.-C., qui transformèrent en profondeur la société des Cyclades. Bien d’autres cultures s’y imposèrent par la suite, comme les Perses, les Macédoniens et les Romains.

Keros et le mystère des cyclades | Bande annonce

Comment vivait-on dans les Cyclades ? Selon différentes fouilles et l’étude de squelettes mis au jour, les conditions de vie y auraient été meilleures que dans de nombreux autres sites datant du néolithique, malgré le relatif inconfort de ces îles. Les hommes pouvaient vivre jusqu’à quarante-cinq ans, les femmes jusqu’à trente. Cependant la société cycladique était très inégalitaire, et le rôle social des hommes et des femmes était on ne peut plus distinct.

Aux femmes étaient réservés l'éducation des enfants, la cueillette, les travaux agricoles légers, le filage, le tissage et la poterie. Aux hommes, les gros travaux agricoles, la chasse et la pêche, le travail de la pierre, de l'os, du bois et des métaux. Cette division du travail se répercutait indéniablement sur le statut des hommes et des femmes : les plus grandes tombes, ou les tombes les plus travaillées, étaient ainsi réservées aux hommes.

L’apport en nourriture dépendait largement des cultures d’orge, dont la production était moins gourmande en eau que le blé, de l’élevage de moutons et de chèvres, ainsi que de la pêche au thon, que les migrations régulières rendaient abondants dans la région. Cependant, les ressources sur les îles des Cyclades étaient plutôt limitées. Mais si les habitants ont démontré être des artisans, des fondeurs, des forgerons, des sculpteurs ou des potiers de qualité, ils n’en étaient pas moins de très bons marins et de bons commerçants. Et selon certaines études archéologiques, des chercheurs affirment que les Cyclades, grâce notamment à leur situation géographique et commerciale privilégiée, auraient plus exporté qu’importé de marchandises.

Les plus anciennes traces d'activité dans les Cyclades ne furent d’ailleurs pas découvertes dans les îles mêmes, mais sur le continent, en Argolide, dans la grotte de Franchthi. Des fouilles ont permis la mise au jour, dans une strate datée du 6e millénaire avant l'ère commune, de l'obsidienne provenant de Milos. 

De la céramique retrouvée dans divers sites cycladiques, notamment Phylakopi sur l’île de Milos, Aghia Irini sur Kéa et Akrotiri sur Santorin, prouve également l’existence de routes commerciales allant de la Grèce continentale à la Crète, passant principalement par les Cyclades. Des vases produits sur le continent ou en Crète et importés dans les îles ont aussi été retrouvés lors de fouilles sur ces trois sites. 

Au fil des découvertes, d’autres traces d’échanges commerciaux auraient été retrouvées entre les Cyclades et la Troade, une ancienne région historique du nord-ouest de l'Asie mineure, aujourd’hui située en Turquie.

Lire la suite

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2017 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.