L’histoire du basket-ball, seul sport professionnel à avoir vu le jour aux États-Unis

Petite histoire de ce sport qui a marqué, voire transcendé, tout le 20e siècle.

De Tucker C. Toole
Dr. and Mrs. Naismith

C’est James Naismith, professeur d’éducation physique canadien, qui a inventé le jeu du basket-ball à Springfield dans le Massachusetts en 1891 afin de maintenir une activité physique pour ses élèves en hiver. Le jeu a tout de suite connu un grand succès et ce sport américain original s’est vite répandu dans d’autres universités. M. Naismith a été photographié ici avec sa femme Maude Evelyn Sherman Naismith.

Photographie de Agefotostock / Alamy Stock Photo

Les paniers de basket que nous connaissons ont pour origine des paniers utilisés lors de la récolte de pêches.

C’est en effet cet objet qu'utilisa un jeune professeur de sport en 1891 lors d'une froide journée d’hiver afin de maintenir ses étudiants actifs avec jeu de son invention. 

James Naismith était un jeune diplômé de 31 ans qui enseignait l’éducation physique à la International YMCA Training School, connue aujourd’hui sous le nom de Springfield College, située à Springfiled dans le Massachusetts. En hiver, les étudiants furent forcés de se confiner à l’intérieur pendant plusieurs jours en raison d’une tempête en provenance de la Nouvelle-Angleterre.  Les étudiants avaient pour habitude de pratiquer la marche, la callisthénie ou la gymnastique aux agrès mais ces pratiques n’étaient pas aussi appréciées que celles pratiquées au cours des saisons plus douces comme le football américain ou la crosse. 

1899 : James Naismith, créateur du basket-ball, se tient avec l'équipe de basket-ball de l’université du Kansas.

Photographie de Photography via Florida Historical 1A / Alamy Stock Photo

M. Naismith souhaitait inventer un jeu simple à comprendre mais assez complexe pour tenir les joueurs en haleine. Il devait pouvoir se jouer en intérieur et collectivement. En outre, il devait permettre aux élèves de se dépenser sans demander autant d’effort physique que le football américain, le football ou le rugby, qui présentaient des risques de graves blessures s'ils étaient pratiqués en intérieur.

M. Naismith s’adressa au concierge de l’université en espérant trouver deux boîtes carrées afin d’en faire des buts. En lieu et place, le concierge lui rapporta deux paniers de récolte de pêches. James Naismith accrocha les deux paniers à la balustrade du gymnase de part et d’autre de la salle. Les deux paniers étaient ainsi suspendus à 3 mètres environ. Les étudiants devaient donc jouer collectivement afin de faire rentrer le ballon dans le panier de leur équipe.  Une personne était postée à chaque extrémité du balcon pour récupérer le ballon dans le panier et le remettre en jeu.

Le premier match disputé entre élèves donna lieu à une bagarre.

Deux garçons se tiennent sur le premier terrain de basket-ball au sein du gymnase de la School for Christian Workers à Springfield dans le Massachusetts dans les années 1900.

Photographie de Photograph via. Hulton Archive / Getty Images

« Les garçons [ont commencé] à se battre et à se donner des coups dans le ventre, la rencontre [s'est soldée] par une mêlée générale au beau milieu du gymnase sans que je puisse les séparer », témoigna M. Naismith en janvier 1939 au cours d'une émission de radio diffusée sur la station WOR à New York nommée We the People. Il s’agit du seul enregistrement connu du professeur. « Un des garçons [a été] assommé. Plusieurs autres avaient des yeux au beurre noir et l’un d’entre eux s’est déboîté l’épaule. Après ce premier match, j’avais peur qu’ils s’entretuent mais ils [ont insisté] pour que je les laisse disputer un autre match alors j’avais imposé de nouvelles règles. »

Les modestes prémices du seul sport professionnel à avoir vu le jour aux États-Unis établirent les bases de ce qui représente aujourd’hui une activité qui engrange plusieurs milliards de dollars. Le Championnat NCAA, connu également sous le nom de « March Madness », organisé par la National Collegiate Athletic Association (NCAA) rassemble les soixante-huit meilleures équipes universitaires sur les plus de mille équipes qui existent aujourd’hui. Les stades qui accueillent leurs rencontres peuvent rassembler des dizaines de milliers de spectateurs et elles représentent un évènement très lucratif pour les chaînes de télévision.

Les détails de la version originale de 1891 des règles du « Basket Ball » ont été présentés à la maison de vente aux enchères Sotheby's le 3 décembre 2010 à New York. Le document de deux pages s’est vendu pour 4,3 millions de dollars.

Photographie de Chris Hondros, Getty Images

 

LES RÈGLES DU JEU ORIGINELLES

James Naismith ne rédigea pas toutes les règles en une seule fois. Il continua de les modifier pour arriver à ce que l'on appelle les « 13 règles originelles ». Certaines d’entre elles figurent encore dans les règles du jeu contemporain.  Les règles du jeu originelles rédigées par M. Naismith furent vendues aux enchères en 2010 pour 4,3 millions de dollars.

Les règles originelles : Le ballon peut être lancé dans n'importe quelle direction d'une ou deux mains mais jamais avec le poing. Le joueur ne peut pas courir en tenant le ballon. Le joueur doit le relancer de l'endroit où il le récupère. Il est interdit de donner des coups d'épaule, de tenir, de pousser, de faire tomber ou de frapper de quelque manière que ce soit un adversaire. La première violation de cette règle compte comme une faute. La seconde exclut le joueur du terrain jusqu'au prochain panier. Si l'intention du joueur commettant la faute était de heurter, le joueur peut être disqualifié pour le reste de la partie.

L'arbitre de touche jugera les joueurs, notera les fautes et sera habilité à disqualifier des joueurs. L'arbitre en chef sera juge du ballon, devra décider s’il est dans les limites du terrain, à quel camp il appartient et il devra également surveiller le temps écoulé dans la partie. C'est lui qui accorde les paniers et qui doit tenir compte des points inscrits.

Si une équipe commet trois fautes consécutives, un panier sera compté pour les adversaires.

Un point est marqué quand le ballon est envoyé dans le panier depuis le sol et y demeure. Si le ballon reste en équilibre sur le bord du panier et que les défenseurs bougent le panier, on comptera le point. Lorsque le ballon sort des limites, il devra être remis sur le terrain et joué par le premier joueur qui le touche. Le joueur chargé de la remise en jeu dispose de 5 secondes ; s'il dépasse ce délai, le ballon change de camp. En cas de litige, l’arbitre de touche relance la balle sur le terrain. Si une équipe retient le ballon volontairement pour gagner du temps, l'arbitre de touche pénalise l'équipe d'une faute.

La durée d'une partie sera de deux mi-temps de 15 minutes, avec une pause de 5 minutes entre elles.  L'équipe marquant le plus de points dans ce temps sera désignée vainqueur. En cas de match nul, le jeu pourra être prolongé jusqu'à inscription d'un nouveau point.

1926 : Marcella Morewitz, à gauche, et Grace Endicott, membres de l'équipe féminine de basket-ball de l'université du Kansas, reçoivent les conseils avisés de James Naismith, membre de l'université et créateur du basket-ball.

Photographie de George Rinhart, Corbis / Getty Images

23 mars 2021, San Antonio, Texas : Olivia Nelson-Ododa (#20) des Huskies de l'Université du Connecticut se lance pour marquer un panier contre Digna Strautmane (#45) des Orange de Syracuse lors du deuxième tour du Championnat de basket-ball féminin de la NCAA 2021. Les UConn Huskies ont remporté le match et se sont qualifiées pour les Sweet 16. Elles ont remporté plus de Championnat NCAA que toute autre équipe de basket féminine du pays. La tradition veut que l’équipe gagnante coupe les filets des paniers et les Huskies ont eu l’honneur de le faire onze fois déjà.

Photographie de Carmen Mandato, Getty Images

 

LES PREMIERS AFFRONTEMENTS PUBLICS

Le premier match de basket-ball disputé face à un public se tint au gymnase de la International YMCA Training School et fut retranscrit par le Springfield Republican le 12 mars 1892. Les professeurs affrontèrent les élèves. Près de deux-cents spectateurs firent le déplacement pour découvrir ce nouveau sport dont ils n’avaient jamais entendu parlé. L’article publié dans le journal louait « l’agilité » des professeurs mais la « méthode » des étudiants leur assura la victoire, 5 à 1.

La popularité du sport émergeant grandit en quelques semaines. Des étudiants d’autres universités introduisirent ce jeu au sein de leurs associations. Les règles originelles furent imprimées dans le journal universitaire et envoyées aux autres associations de jeunesse du pays. Au vu de la grande variété de nationalités représentées au sein des universités, le sport fut également introduit dans de nombreux pays étrangers. Les lycées commencèrent à mettre en place ce nouveau jeu et en 1905, le basket-ball fut reconnu comme sport d’hiver permanent.

Selon la NCAA, le premier match inter-universitaire disputé entre deux écoles fait encore débat aujourd’hui. En 1893, deux articles de journaux universitaires parurent en mentionnant des parties de basket-ball distinctes disputées contre l’équipe d’une autre université.

En 1892, moins d’un an après la création du sport, Senda Berenson, professeure de gymnastique au Smith College, présenta ce nouveau jeu dans les équipes féminines d’athlétisme. Le premier match féminin interuniversitaire répertorié fut disputé en 1896 entre l’université de Stanford et l’université de Californie à Berkeley.

Le sport gagnant en popularité, il attira l’attention du comité olympique et fut introduit en guise de sport de démonstration aux Jeux Olympiques à Saint Louis en 1904. Il fallut attendre 1936 pour que cette discipline soit considérée comme un sport officiel et 1976 lors de la 21e olympiade de l’ère moderne à Montréal pour que le basket-ball féminin soit représenté dans les Jeux.

16 mars 1954, Boston Garden : Jim Baechtold (10), des New York Knickerbockers, et Bob Brannum (18), des Boston Celtics, tentent de saisir un rebond lors du premier quart-temps d'un match éliminatoire de la NBA. Les autres joueurs présents sur la photo sont Chuck Cooper (11), au centre, et Bob Cousy (14), à gauche, tous deux des Celtics. En 1950, Cooper a été le premier joueur de basket noir sélectionné par une équipe de la NBA.

Photographie de /

À mesure que le sport se répandait, des ligues professionnelles commencèrent à se former dans tous les États-Unis. Les fans de basket-ball encourageaient les jeunes équipes de leur ville natale. Formée en 1898, la première ligue professionnelle fut la National Basketball League (NBL). Elle était composée de six équipes du nord-est. Après avoir concouru pendant cinq ans, la ligue se sépara en 1904. Trente-trois ans plus tard, en 1937, elle fut reformée - avec un système de financement bien différent avec Goodyear, Firestone, et General Electric comme propriétaires - et composée de treize équipes.

Si les ligues de sport professionnelles attiraient l'attention de tout le pays, le basket-ball universitaire occupait lui aussi une place importante. Le premier Championnat NCAA se tint en 1939 à l’université Northwestern où huit équipes s’affrontaient.  Le premier champion national de basket-ball universitaire fut l’équipe de l'université de l'Oregon. 

21 avril 2019, Oklahoma City, Oklahoma : Steven Adams (12), joueur du Oklahoma City Thunder, saisit un rebond lors d'un match contre les Portland Trail Blazers à la Chesapeake Energy Arena.

Photographie de Greg Nelson, Sports Illustrated / Getty Images

À l'instar de la majorité du territoire américain des années 1900, le basket-ball faisait l’objet d'une ségrégation. Ce n'est qu’en 1950 que le sport devint inclusif avec l’intégration de Chuck Cooper à l’équipe de Boston Celtics. Avant la sélection de Cooper, il existait des groupes d’équipes noires dans tout le pays que l'on appelait les « Black Fives » en référence aux cinq joueurs titulaires dans la composition d'une équipe de basket-ball.

Les équipes prospéraient à New York, Washington, D.C., Pittsburgh, Philadelphie, Chicago et dans d'autres villes où la population afro-américaine représentait une part importante de la population. Les joueurs étaient amateurs, semi-professionnels et professionnels.

Sur plus de mille équipes de basket-ball universitaires des différentes divisions de la NCAA, seules soixante-huit équipes participent au championnat annuel « March Madness ». Les meilleures équipes universitaires de chaque division du pays se disputent ensuite une place pour les Sweet 16, l’Elite Eight, le Final Four et, pour finir, pour le championnat national.

Certes, le basket-ball n’est plus pratiqué comme à l’époque où James Naismith l’a inventé, les paniers de récolte des pêches ont été remplacés par des filets tenus par des cerceaux en métal et des plaques de plexiglas, mais son évolution reste la preuve que ce sport a transcendé un siècle entier.

 

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

Lire la suite

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2017 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.