Miep Gies, la Juste protectrice d'Anne Frank

En cachant Anne Frank et sa famille des nazis pendant la Seconde Guerre mondiale, puis en cachant d'autres familles qui risquaient d'être déportées, Miep Gies a pris tous les risques.

De JEAN RIZZO
Publication 15 nov. 2021, 15:28 CET
En 1936, Miep Gies travaillait chez Opekta, une entreprise appartenant à Otto Frank à Amsterdam, aux ...

En 1936, Miep Gies travaillait chez Opekta, une entreprise appartenant à Otto Frank à Amsterdam, aux Pays-Bas. Une partie de son travail consistait à répondre aux questions sur les épices et des pectines utilisées dans la préparation des confitures.

Photographie de ANNE FRANK Fonds / BÂLE VIA GETTY IMAGES

Quand les nazis commencèrent à arrêter des Juifs aux Pays-Bas pour les envoyer dans des camps de travail, Miep Gies refusa de laisser faire. Au lieu de cela, elle risqua sa vie à plusieurs reprises pour leur venir en aide.

Née Hermine Santrouschitz le 15 février 1909, « Miep » quitta sa Vienne natale pour partir vivre avec une famille aux Pays-Bas quand elle avait 11 ans. À 24 ans, elle commença à travailler à Amsterdam pour Otto Frank, un homme d'affaires juif qui possédait une entreprise vendant des épices et des pectines utilisées dans la préparation des confitures. Otto Frank et sa femme Edith avaient deux filles, Margot et Anne Frank.

Hitler élu, le nazisme se concrétisa en Allemagne avec la promulgation de plus de 400 décrets antisémites. Dans le programme en 25 points du parti nazi publié en 1920, ses membres déclaraient publiquement leur intention d'isoler les Juifs de la population « aryenne » et d'abroger leurs droits politiques, juridiques et civiques. Bientôt, il fut interdit aux Juifs d'occuper certains emplois et de nombreuses entreprises juives furent détruites. Ils furent même déchus de leur nationalité allemande par les lois discutées lors du rassemblement annuel du parti nazi à Nuremberg de 1935, qui interdisaient par ailleurs aux Juifs de se marier ou d'avoir des rapports sexuels avec des personnes de « sang allemand ou assimilé ».

Puis en 1939, l'Allemagne envahit la Pologne, déclenchant la Seconde Guerre mondiale. D'autres invasions suivirent, dont l'invasion des Pays-Bas en 1940. Des hommes, des femmes et des enfants juifs à travers tout le continent européen étaient maintenant envoyés dans des camps de concentration, où ils étaient forcés de vivre dans des conditions inhumaines et de travailler de longues heures avec peu de nourriture, quand ils n'étaient pas tués dès leur arrivée. 

Vue ici en 1988, Miep Gies visite l'annexe secrète qui était cachée derrière une bibliothèque mobile, où elle a tenté de protéger la famille Frank des nazis pendant la Seconde Guerre mondiale.

Photographie de MIKE FORSTER / ASSOCIATED NEWSPAPERS / SHUTTERSTOCK

Sachant sa famille en danger, Otto Frank, qui avait quitté l'Allemagne pour la Hollande en 1933, demanda à Miep Gies de l'aider à cacher sa famille. Elle fut l'une des nombreuses personnes qui parvinrent à cacher la famille Frank dans un appartement tenu secret pendant plus de deux ans. 

Miep s'exposait ce faisant à la prison, la torture voire la mort. Elle continua pourtant à apporter de la nourriture à la famille Frank, continua à cacher de plus en plus de Juifs, y compris la famille de l'associé de Frank et son propre dentiste. Miep Gies et son mari cachaient également un étudiant juif dans leur maison.

En 1944, le grenier dans lequel se cachait la famille Frank fut découvert et les familles furent envoyées dans des camps de concentration. Miep Gies risqua de nouveau sa vie en essayant de soudoyer des fonctionnaires pour les faire libérer. En vain. Elle garda précieusement le journal intime d'Anne Frank, qu'elle avait surprise en train d'écrire, espérant pouvoir un jour le lui rendre. (À lire : Qui a dénoncé Anne Frank ?)

Seuls Otto Frank et l'étudiant survécurent à l'Holocauste. 

Grâce à Miep Gies, Le Journal d'Anne Frank fut publié en 1947, pour s'assurer que les leçons de l'Histoire soient retenuesElle ne découvrit le contenu du journal qu'à sa seconde impression, à la demande d'Otto Frank. Après la publication et la traduction du livre, Miep et son mari Jan Gies devinrent des célébrités aux Pays-Bas ; ils reçurent plusieurs récompenses dont le titre de Justes parmi les nations.

Tout au long de sa vie, et jusqu'à sa mort le 11 janvier 2010, Miep refusa le titre d'héroïne ; elle avait juste fait selon elle ce que les « gens bien » devaient faire.

Cet article a initialement paru sur le site National Geographic Kids en langue anglaise.

Lire la suite

Vous aimerez aussi

Histoire
La violente histoire des Olympiades populaires de 1936
Histoire
Le football, instrument de propagande et de résistance pendant la Seconde Guerre mondiale
Histoire
Pourquoi l'Allemagne a dû capituler deux fois en 1945
Histoire
Un camp de concentration nazi redécouvert dans les Îles Anglo-Normandes
Histoire
Qui a dénoncé Anne Frank ?

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2017 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.