Mon déjeuner avec le Prince Philip

L'époux de la reine Elizabeth II s’est montré aussi charmant que provocateur lors d’un déjeuner avec la directrice adjointe de la photographie de National Geographic.

De Kathy Moran
Publication 12 avr. 2021, 12:18 CEST
Prince Philip Duke of Edinburgh

Le prince Philip, duc d’Édimbourg, est décédé le 9 avril 2021 à l’âge de 99 ans.

Photographie de Michael Dunlea, Alamy Stock Photo

Il n’est jamais monté dans un bus, il n’a jamais hélé un taxi et il a vécu des décennies sans avoir d'argent sur lui. Pourtant, le Prince Philip dégageait quelque chose de très terre à terre.

C’est ce que j’ai pu constater lors d’un déjeuner de 90 minutes au palais de Buckingham. J'ai par hasard été placée à la gauche de l'époux de la reine Elizabeth II. À plus de 90 ans, il était vif, instruit, amusant et provocateur. Chaque année, un déjeuner pour le groupe de conservation de la nature était organisé et je faisais partie du comité consultatif. Le Prince était très au fait des efforts de conservation et semblait prendre un réel plaisir à participer à ce déjeuner.

29 juin 2011 : la reine Elizabeth II et le prince Philip rentrent au palace de Buckingham après avoir assisté à une garden-party royale. Le couple s’est marié en 1947. Il avait 26 ans et elle en avait 21. Ils sont restés mariés pendant 73 ans.

Photographie de Matt Dunham, Getty Images

Il m’a confié qu’il estimait que tous les cerfs élaphes de Grande-Bretagne devraient être abattus car trop nombreux. Il m’a fait rire lorsqu’il m’a raconté une anecdote plutôt embarrassante survenue lors d’une de ses visites en Chine. L’agneau et la purée de pommes de terre défilaient sous mes yeux mais j’étais trop occupée et distraite pour manger. Je craignais qu’un rire ne me force à recracher mes choux de Bruxelles.

La provocation n’était pas un trait de caractère inhabituel pour le Prince Philip, qui s’est éteint le 9 avril dernier à l’âge de 99 ans. Un jour, il a déclaré à un dictateur paraguayen : « C’est un véritable plaisir que de me trouver dans un pays qui n’est pas dirigé par son peuple. » Au fil des années, son humour sans filtre a souvent dérapé en blagues de mauvais goût. Ses défauts ont été scrutés au vu et au su de tous.

Pourtant, pendant la moitié de ce déjeuner au cours duquel nous avons échangé, il était l’interlocuteur le plus avenant de la table. J’étais consciente qu’il s’agissait pour lui d'un repas parmi tant d'autres, mais c’est un moment dont je me souviendrai toute ma vie. Son regard dégageait une lueur singulière et rien ne lui échappait.

Comme le veut le protocole, le Prince Philip m’a signalé que notre conversation avait touché à sa fin en se tournant vers l’invité à sa droite. Un serveur s'est alors approché et m’a demandé : « Souhaitez-vous un verre de vin à présent ? »

Oh mon Dieu, oui.

Je ne pense pas avoir été aussi épuisée de toute ma vie.

 

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

Lire la suite

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2017 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.