Ada Lovelace, première programmeuse de l'Histoire

Au 19e siècle, bien avant l'invention des ordinateurs, Ada Lovelace a réalisé le premier véritable programme informatique.

De ELIZABETH HILFRANK
Publication 11 nov. 2021, 11:03 CET, Mise à jour 15 nov. 2021, 14:26 CET
Ada Lovelace dans un portrait de 1836 de l'artiste Margaret Carpenter, environ un an après son ...

Ada Lovelace dans un portrait de 1836 de l'artiste Margaret Carpenter, environ un an après son mariage. 

Photographie de IANDAGNALL COMPUTING / ALAMY

La plupart des femmes de la noblesse anglaise du 19e siècle n'étudiaient pas les mathématiques et les sciences. C'est pourtant en les étudiant et en les maîtrisant qu'Ada Lovelace devint la première personne au monde à réaliser un programme informatique.

Née en Angleterre le 10 décembre 1815, Ada était la fille du célèbre poète anglais Lord George Byron et de Lady Anne Byron. Son père les quitta quelques semaines seulement après sa naissance, mais sa mère insista pour que sa fille soit éduquée par des tuteurs capables de lui enseigner les mathématiques et les sciences.

À 17 ans, Ada rencontra le mathématicien et inventeur Charles Babbage lors d'une soirée mondaine. Elle était fascinée par sa machine à calculer destinée au calcul et à l'impression de tables mathématiques, appelée machine à différences. Il devint rapidement son mentor.

En 1835, Ada épousa William King, qui devint le comte de Lovelace trois ans plus tard, faisant d'elle la comtesse de Lovelace. Ils eurent trois enfants. À l'époque, le rôle des épouses et mères de la haute société était tourné vers l'éducation des enfants et la tenue de leur foyer. Ada Lovelace, elle, continua de travailler avec Charles Babbage.

Ce modèle de machine analytique est similaire au dispositif de calcul sur lequel Ada Lovelace a travaillé avec Charles Babbage.

Photographie de DEAGOSTINI / GETTY IMAGES

En 1843, Babbage développa la machine analytique, une version plus complexe de la machine à différences. Il demanda à Lovelace de traduire le texte français de son ingénieur en anglais. Elle passa neuf mois, entre 1842 et 1843, sur cette traduction. Ada Lovelace traduisit non seulement les notes, mais ajouta les siennes, les signant « AAL ».

Ces notes sont le fruit d'un travail frénétique, en collaboration étroite avec Charles Babbage qui annote les brouillons. Elle ajouta à l'article original sept notes, labellisées de A à G, représentant près de trois fois le volume du texte d'origine. La note G s'appuie sur un algorithme très détaillé pour calculer les nombres de Bernoulli avec la machine à différences. Le programme qui en résulte est considéré comme le premier véritable programme informatique au monde, dans un langage véritablement destiné à être exécuté sur une machine. 

Certaines de ces notes comparent la conception de la machine analytique au fonctionnement des machines à tisser. Les machines à tisser suivent des modèles pour créer un dessin complet et pour Ada Lovelace, la machine analytique pouvait également suivre des modèles - ou des codes - non seulement pour faire des calculs, mais aussi pour former des lettres. C'est une explication très basique de la programmation informatique.

Charles Babbage ne reçut jamais assez de financement pour terminer sa machine analytique et les notes d'Ada Lovelace tombèrent dans l'oubli. Mais en 1953, ses notes ont été republiées dans un livre sur l'informatique numérique qui montrait comment les ordinateurs fonctionnent en suivant des modèles. Bien avant l'invention du premier ordinateur, Ada Lovelace avait eu l'idée d'un langage informatique.

Elle mourut le 10 novembre 1852, plus de cent ans avant que ses notes ne soient redécouvertes. Mais pour ses travaux visionnaires, elle est souvent considérée comme la première programmeuse informatique. 

En 1979, le département américain de la Défense a même nommé un nouveau langage informatique « Ada » en son honneur, que de nombreux développeurs connaissent aujourd'hui.

Cet article a initialement paru sur le site National Geographic Kids en langue anglaise.

Lire la suite

Vous aimerez aussi

Histoire
Begum Samru, la courtisane indienne devenue souveraine
Histoire
Et si, comme dans l'Égypte antique, les femmes régnaient sur le monde ?
Histoire
Ces neuf femmes guerrières ont changé le cours de l'Histoire
Histoire
Découverte d'une épée de chevalier croisé vieille de 900 ans au large d'Israël
Histoire
Hatchepsout, la reine d'Égypte qui fascine les historiens

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2017 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.