Qui est Krampus, la créature légendaire qui punit les enfants ?

Le Père Noël n'a qu'à bien se tenir : une terrifiante bête de Noël nommée Krampus a envahi la pop-culture pour châtier les enfants qui n'ont pas été sages.

Père fouettard, nous vous présentons Krampus : cette terrifiante créature mi-chèvre, mi-démon, qui frappe littéralement les enfants pour les forcer à être sages.

Krampus n’est pas fait de l'étoffe des rêves : il est doté de cornes, d'épais cheveux noirs et de crocs, porte une lourde chaîne, deS cloches qu'il fait tinter avec force et d'un fouet qu'il fait claquer sur la peau des enfants qui n'ont pas été sages. Quand il les attrape, il entraîne les vilains garnements dans le bas monde. 

Mais quelles sont les origines de ce « diable de Noël » ?

Krampus, dont le nom est dérivé du mot allemand « Krampen », qui signifie « griffes », est le fils de Hel dans la mythologie nordique. Ce monstre légendaire a les mêmes caractéristiques que d’autres créatures démoniaques et effrayantes de la mythologique grecque, comme les satyres et les faunes.

Ce légendaire personnage fait partie de la tradition de Noël depuis des siècles en Allemagne, où les fêtes de fin d'année commencent début de décembre.

Krampus est le pendant maléfique de Saint Nicolas, qui récompense les enfants avec des bonbons. D’après le folklore germanique, Krampus arrive dans les villes la veille du 6 décembre, la Krampusnacht. Le 6 décembre est le jour de Saint Nicolas, le Nicolaustag. Les enfants allemands se précipitent au matin pour voir si les chaussures ou les bottes qu'ils ont laissées sur le pas de leur porte contiennent des cadeaux (en récompense de leur bon comportement) ou une baguette (en punition pour leur mauvais comportement).

D'autres manières plus modernes de célébrer le 6 décembre peuvent être observées en Autriche, en Allemagne, en Hongrie, en Slovénie et en République tchèque, où des hommes ivres se déguisent en Krampus et tels des diables envahissent les rues pour le Krampuslauf, (littéralement la « pluie de Krampus ») tandis que les gens courent partout pour les fuir.

Pourquoi effrayer les enfants avec de si monstrueuses créatures païennes ? Peut-être est-ce là un moyen pour les hommes d'exprimer leur côté animal.

De telles impulsions peuvent être le moyen d'exprimer une « double personnalité », une ambivalence humaine, selon António Carneiro, interrogé par le magazine National Geographic en début d'année au sujet de la résurgence des traditions païennes. Ceux qui se déguisent en monstres « deviennent des êtres mystérieux », explique-t-il.

 

VOUS PRÉFÉRERIEZ DES MORCEAUX DE CHARBON ?

Krampus et la peur qu'il suscitait ont disparu pendant plusieurs années - l’église catholique a longtemps interdit les célébrations pouvant créer la panique et durant la deuxième guerre mondiale, les fascistes avaient interdit cette tradition qu'ils associaient aux sociaux-démocrates.

Mais Krampus n'est jamais loin et il fait son grand retour, porté par tous ceux qui abhorrent Noël et qui souhaitent célébrer la saison des fêtes de manière non-traditionnelle. 

Aux États Unis, on commence à organiser des fêtes pour célébrer Krampus. Même les séries s'y mettent : un épisode d'« American Dad » a été consacré à ce personnage fallacieux (« Minstrel Krumpus »), mettant en lumière le mouvement des célébrations anti-Noël.

En Autriche « la personnalité hostile » de Krampus est en passe de devenir un objet commercial : chocolats, figurines et cornes en plastique sont chaque année proposées au grand public. La commercialisation à outrance de l'image de ce monstre commence déjà à être critiquée dans le pays.

Il semble que le Père Noël ait de la concurrence.

 

Retrouvez Tanya Basu sur Twitter.

Lire la suite