Histoire

Sommaire du magazine Histoire et Civilisations du mois de novembre 2017

Durant 16 siècles, la civilisation maya domina l’Amérique centrale grâce à ses élites guerrières et religieuses, mais aussi à l’écriture.

De National Geographic Histoire et Civilisations

Les Mayas furent les Grecs du Nouveau Monde, observa un célèbre archéologue. De fait, comme l’ancienne Grèce du temps de Sparte et d’Athènes, leur territoire, situé en Amérique centrale, comprenait un certain nombre de cités-États dominées par des élites guerrières et religieuses. Leur civilisation, parmi les précolombiennes, fut l’une des plus brillantes.

Une arithmétique très avancée leur permettait de forger des calculs astronomiques d’une exactitude stupéfiante. Leur écriture, surtout, les singularise. Ils avaient élaboré, en effet, un système hiéroglyphique très complexe.

Quand les Espagnols conquièrent le Yucatán, les autochtones, découvrent-ils, possèdent des livres, les fameux « codex », dans lesquels ils consignent toutes les connaissances mémorables de leur temps. Les Espagnols ne parviennent pas alors à les comprendre et détruisent nombre de ces parchemins. L’aventure de leur déchiffrement fait penser à celle des hiéroglyphes égyptiens. 

Le rôle de Champollion est joué dans les années 1950 par un linguiste russe, Iouri Knorozov, qui soutient avec raison que les glyphes mayas ont notamment une valeur phonétique et forment un système d’écriture complet. Toutes ces découvertes, conjuguées aux réflexions sur le déclin des Mayas, - en écartant les pseudo-prophéties de la « fin du monde » du 21 décembre 2012 , expliquent pourquoi ceux-ci n’ont cessé de fasciner.

Ce peuple plusieurs fois millénaire n’appartient pas qu’au passé : il est toujours présent en Amérique centrale, et les langues mayas sont toujours parlées à côté de l’espagnol.

Au sommaire également :

 

Les prostituées d’Athènes

Des esclaves sexuelles aux hétaïres de luxe, l’amour tarifé offrait aux Athéniens ses mille et un visages pour satisfaire le désir masculin... à condition de maintenir la façade des fondements de la bonne citoyenneté.

 

La bataille du Teutobourg

Germanie, 9 apr. J.-C. Alors que partout le danger guette les légions en pleine conquête, le général Varus entraîne ses troupes dans un raccourci à travers bois. Le piège se referme et fournit l’occasion d’un affrontement devenu légendaire pour l’identité germanique.

 

Raspoutine, l’ombre du Tsar

Un paysan sibérien devenu l’intime de Nicolas II ? En ce début du XXe siècle, l’ascension du mystique vers les plus hautes sphères de l’État agace. Alors que la censure verrouille toute critique du régime, Raspoutine et ses mœurs énigmatiques servent de prétexte à ceux qui entendent s’attaquer au tsar.

 

Les Coptes

En 640, l’Égypte chrétienne passe sous le contrôle des armées arabo-musulmanes. Le destin de la communauté copte bascule : héritière des pharaons et des Ptolémées, elle doit désormais faire vivre son identité dans un pays où elle est devenue minoritaire.

Lire la suite