Une nouvelle espèce de dinosaure géant découverte en Australie

Nommé « Australotitan cooperensis », ce dinosaure à long cou fait partie des cinq plus grands titanosaures jamais découverts.

Publication 13 juin 2021, 09:30 CEST
Découvert dans le bassin d’EromangaIl, ce dinosaure géant tire son nom de l’endroit où il a ...

Découvert dans le bassin d’EromangaIl, ce dinosaure géant tire son nom de l’endroit où il a été découvert : Cooper Creek dans le sud-ouest du Queensland.

Photographie de Eromanga Natural History Museum

Il pourrait être le plus grand animal terrestre à avoir jamais existé. Dans une étude parue dans la revue scientifique Peerj, une équipe d’archéologues du Queensland Museum et de l'Eromanga Natural History Museum, a annoncé lundi 7 juin la découverte d’une nouvelle espèce de dinosaure. Ce sauropode, nommé Australotitan Coopernicus, mesurait entre 25 et 30 mètres de longueur et aurait atteint plus de 6 mètres de haut.

Ces dimensions colossales classent ce dinosaure parmi l’un des plus grands jamais observés. Il appartient au groupe de titanosaures, des dinosaures herbivores au long cou, au même titre que le diplodocus.

« Il faut se baser sur un ensemble d’ossements pour attester de la taille réelle des dinosaures, d’immenses spécimens ont récemment été découverts en Argentine et même en France à côté d’Angoulême » explique Jean Le Loeuff, paléontologue, directeur et conservateur du musée des dinosaures Dinosauria, dans le département de l’Aude.

 

QUINZE ANS DE RECHERCHE

Découvert en 2006 puis dévoilé pour la première fois au public en 2007, il aura fallu quinze ans de recherches, d’analyses, de modélisations et de comparaisons avec d’autres sauropodes de la région pour identifier celui qui est surnommé le « titan du sud ».

En se basant sur des critères anatomiques, légèrement différents d’autres dinosaures, les scientifiques ont pu attester de la présence de cette nouvelle espèce en modélisant virtuellement chaque os. « Un processus très lent et fastidieux » explique Scott Hcknull, paléontologue au Queensland Muséum dans un communiqué.

Durant toutes ces années de recherches, les scientifiques ont scanné et analysé chaque os pour le comparer à d'autres espèces.

Photographie de Scott Hocknull et al. PeerJ

Il tire son nom de l’endroit où il a été découvert : Cooper Creek dans le sud-ouest du Queensland. Il a vécu il y a entre 92 et 96 millions d’années, au début du Crétacé supérieur lorsque les plantes à fleurs ont commencé à se diversifier, « la végétation se compose essentiellement de fougère et de conifère à cette époque-là » confirme la paléontologue.

Davantage de fouilles vont être nécessaires puisque de nombreux ossements de dinosaures seraient encore présents dans la même zone. « Il y a d’autres ossements à trouver en Australie, c’est une certitude, il y a beaucoup de potentiel dans cette formation » assure Jean Le Loeuff.

Jusqu’au début des années 2000, l’Australie ne faisait pas l’objet de fouilles archéologiques importantes. Les plus gros dinosaures connus se trouvaient alors en Amérique du Sud, où le Potagonian, entre autres, a été découvert. Mais durant les deux dernières décennies, les découvertes sont venues confirmer que le territoire australien avait accueilli une diversité de dinosaures au Crétacé.

Chaque année, les paléontologues décrivent entre 35 et 40 nouvelles espèces de dinosaures, l’Homme aurait déjà décrit environ 1250 espèces. Il resterait des dizaines de milliers de dinosaures à identifier. « Globalement, il reste encore beaucoup d’espèces à découvrir, dans de nombreux endroits sur Terre » conclut Jean Le Loeuff.

Comprendre : Les dinosaures
Lire la suite

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2017 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.