Des glaciers artificiels au secours de l'Himalaya

Des glaciers artificiels sont utilisés pour faire pousser des cultures dans le désert.

Pour atténuer les effets du changement climatique sur les populations himalayennes, l'ingénieur Sonam Wangchuk construit des stupas de glace comme celui-ci.
Pour atténuer les effets du changement climatique sur les populations himalayennes, l'ingénieur Sonam Wangchuk construit des stupas de glace comme celui-ci.
photographie de Lobzang Dadul/Courtesy of ©Sonam Wangchuk

Dans les hauteurs des montagnes himalayennes, le désert se pare de vert.

Le changement climatique dans la région indienne du Ladakh a réduit la taille des glaciers et rendu les changements météorologiques imprévisibles. L'eau est nécessaire pour irriguer les champs d'orge, de pommes et d'autres cultures au printemps, mais la fonte des glaciers n'arrive qu'en été. Pour éviter aux agriculteurs un rendement stérile, l'ingénieur Sonam Wangchuk a mis au point un moyen de réintroduire les glaciers dans ces terres arides.

Portrait de Sonam Wangchuk.
Portrait de Sonam Wangchuk.
photographie de Rolex/Stefan Walter

En 2015, avec 125 000 $ réunis grâce à une campagne de crowdfunding, Wangchuk a construit un « stupa de glace » de près de 20 mètres de haut - un glacier artificiel fabriqué en canalisant des ruisseaux de montagne dans un village de la région du Ladakh. Les jets d'eau ressemblent à des geysers, se frayant un chemin dans un cône de glace. Il est conçu pour rester gelé jusqu'à ce que le soleil du printemps réchauffe les champs.

Le prototype de Wangchuk a commencé à fondre en avril 2017, arrosant un champ de peupliers nouvellement plantés. En juin, lorsque la fonte glaciaire régulière a commencé à couler, le stupa de glace avait presque disparu.

Wangchuk a depuis lancé la construction de 50 autres stupas de glace. Chacun fournira 10 millions de litres d'eau par an et irriguera 10 hectares de terre.

Son projet a séduite le monde entier. L'année dernière, il a construit le premier stupa de glace d'Europe, dans les Alpes suisses, et cette année, il travaillera à la réfection d'un lac glaciaire en Inde pour stopper les crues dévastatrices.

L'inventeur - dont les projets passés comprennent des bâtiments fonctionnant à l'énergie solaire et des fourneaux efficaces - a remporté un prix Rolex en 2016. Il utilise les gains de ce prix pour ouvrir une université de recherche pan-himalayenne qui répondra aux préoccupations environnementales de la région.

« La pénurie d'eau est un énorme problème », a déclaré Tsering Spalzes, un fermier local, dans une vidéo destinée à la campagne de crowdfunding. « À l'avenir, nos enfants auront du mal à continuer à cultiver. »

Wangchuk espère que si les habitants s'adaptent maintenant, leurs descendants ne deviendront pas des réfugiés climatiques. « Nous, dans les montagnes, sommes des minorités, pas seulement sur le plan ethnique mais aussi sur le plan climatique », dit-il. « Les choses qui fonctionnent à New York ou New Delhi ne fonctionnent pas dans les montagnes. Nous devons trouver les solutions adaptées à nos problèmes. »

 

National Geographic a produit cet article dans le cadre d'un partenariat avec Rolex Awards for Enterprise.
Lire la suite