Iran-Irak : Des images bouleversantes du tremblement de terre le plus meurtrier de l'année 2017

Le phénomène sismique a fait plus de 402 victimes et a causé de nombreux dégâts matériels.

Publication 14 nov. 2017, 15:36 CET

Le tremblement le plus meurtrier de l’année 2017 a frappé l’Iran et l’Irak dans la soirée de dimanche et a causé la mort d’au moins 402 personnes. Des images bouleversantes de ce drame montrent l'arrivée des premiers secours et l'ampleur des dégâts.

Le séisme de magnitude 7.3 sur l’échelle de Richter, qui a secoué la terre à une profondeur de plus de 22 kilomètres, est parti d’un épicentre à 22 kilomètres au sud de la ville de Ḩalabjah en Irak.

Les médias publics iraniens rapportent 395 morts et 6 650 blessés iraniens. The New York Times rapporte que la majorité de ces victimes étaient originaires de la ville Sarpol-e Zahab située dans la région ouest de la province de Karmansah, en Iran. 

Dans le territoire kurde semi-autonome du nord de l’Irak, le séisme a fait au moins sept morts, selon un entretien CNN avec les responsables de la région. Le ministère de la santé irakien a déclaré que ce drame avait fait au moins 535 blessés irakiens.

Les deux pays continuent d’évaluer les dégâts, mais le séisme s'assure un triste record annuel. Avec un bilan de 402 morts, ce tremblement de terre a dépassé le séisme qui a frappé Mexico en septembre dernier et qui a causé la mort de 369 personnes.

Le foyer du séisme, près de la frontière Iran-Irak, a probablement été le théâtre de la collision de deux plaques sismiques : la plaque arabique composée de la péninsule arabe, de l’Irak, de la Syrie et de la Jordanie et la plaque eurasiatique sur laquelle l’Iran repose.

Au rythme de 2.5 centimètres par an, la plaque arabique glisse vers le nord en-dessous de la plaque eurasiatique, constituant une « zone de subduction » qui s’étend sous l’ouest de l’Iran. La collision peut paraître lente, mais est suffisante pour toucher la chaîne montagneuse des Monts Zagros, qui s'étend sur 1 500 kilomètres depuis l'ouest de l'Iran, plus particulièrement la province iranienne du Kurdistan, aux frontières de l'Irak jusqu'au golfe Persique.

Le rapprochement géologique hostile de ces deux régions peut être être la cause de ce tremblement de terre, comme semble l'indiquer l'Institut d'études géologiques des États-Unis. En 27 novembre 1945, un séisme de magnitude 8 sur l’échelle de Richter avait provoqué un tsunami entre la mer d’Arabie et le Golfe d’Oman. Les inondations avaient fait plus de 4 000 morts.

Lire la suite

Vous aimerez aussi

Environnement
Japon : le récent séisme d'Osaka fait craindre le ''Big One''
Environnement
Une mousson particulièrement meurtrière a déjà fait 400 morts en Inde
Environnement
L'activité humaine serait la cause de nombreux séismes
Environnement
Cyclone Kenneth : l'impossible reconstruction des Comores
Environnement
Les Maldives menacées par la montée des eaux

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage® & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2021 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.