Photographie

Zimbabwe : des années d'oppression en images

Le Président zimbabwéen Robert Mugabe et son épouse ont récemment été placés en résidence surveillée. Sa longue présidence a plongé le pays dans des crises politiques profondes. Jeudi, 16 novembre

De Sarah Gibbens

Mercredi matin, les différentes ambassades présentes au Zimbabwe ont recommandé à leurs ressortissants de rester en sécurité à l'intérieur des bâtiments pour éviter la tempête politique qui faisait rage au dehors. Dans la nuit qui a suivi, l'armée zimbabwéenne a placé le Président Robert Mugabe et sa femme dans une résidence surveillée. D'après des informations Reuters, des véhicules blindés bloquaient les rues menant à différents bâtiments gouvernementaux.

Après le déploiement de l'armée, les soldats ont pris le contrôle de la télévision d'État ZBC. S'adressant face caméra, le Général Sibusiso Moyo a déclaré que le Président Robert Mugabe était en sécurité. « Nous recherchons les criminels qui dans son entourage infligent à notre pays des souffrances économiques et sociales » a-t-il poursuivi, lisant ses notes. Il a ajouté que la situation devrait revenir à la normale une fois cette mission accomplie.

Pour autant l'armée ne voit pas là un coup d'État mais parle de nécessaire « correction » de la situation. Pour le moment, la situation reste trouble et il n'est pas certain qu'il y ait eu un coup d'État au Zimbabwe. Un coup d'État est le plus souvent défini comme un renversement du pouvoir par une personne investie d'une autorité, de façon illégale et souvent brutale. Or il n'est pas sûr que Mugabe ne revienne pas au pouvoir, même si les récents événements font fortement penser qu'il a de fait été destitué. 

Les dits événements auraient été provoqués par la décision du Président zimbabwéen de congédier son vice-président de longue date, Emmerson Mnangagwa, pour mettre à ce poste la première dame, Grace Mugabe. Le Zimbabwe a été plongé dans les tumultes politiques depuis des décennies. Pour les jeunes générations, Mugabe, Président depuis 1987, est le seul leader politique qu'ils aient jamais connu.

 

DOCUMENTER LE TUMULTE

En 2013, le photographe Robin Hammond a documenté la vie quotidienne du Zimbabwe pour le magazine National Geographic et a publié une série de photographies intitulée "Breaking the Silence." Ses photos montraient l'inquiétude frémissante qu'inspirait la toute puissance de Robert Mugabe. Le leader et son parti, l'Union nationale africaine du Zimbabwe - Front patriotique, répriment les opposants et les dissidents politiques depuis des décennies.

« Je le qualifierais de dictateur, oui » répond Robin Hammond lorsqu'on lui demande quel type de politique Mugabe a mis en place.

Des années qu'il a passé à documenter ce qu'il appelle la guerre silencieuse du pays, Hammond garde le souvenir d'un potentiel inexploité. Le Zimbabwe regorge de ressources naturelles qui promettaient il y a 50 ans un avenir radieux et prospère.

 

UNE HISTOIRE TROUBLE

Ancienne colonie britannique, le pays englobait précédemment la région du royaume de Rhodésie. Les frontières actuelles du Zimbabwe n'ont été fixées qu'à la fin des années 1970 quand Mugabe et son parti ont négocié des traités de paix. Mugabe a été élu Premier ministre de 1980 à 1987 avant d'être élu Président du pays. Il est aujourd'hui le plus âgé des chefs d'État en exercice dans le monde.

Une économie instable depuis les années 1980 a plongé le Zimbabwe dans un déclin de long terme. La plupart de ceux qui avaient les moyens de quitter le pays pour un meilleur avenir l'ont fait. Beaucoup de ceux qui sont restés connaissent une vie de pauvreté.

Des partis d'opposition se sont formés au fil des années, mais ont rapidement été réprimés par le parti au pouvoir ou étaient trop désorganisés pour pouvoir présenter un candidat viable, comme le raconte Robin Hammond. « Je pense malheureusement que cette situation va perdurer, » s'attriste-il.