Photographie

Deux journalistes National Geographic ont été poignardés au Gabon

L’agresseur aurait déclaré qu’il réagissait à l'annonce des États-Unis de déplacer leur ambassade israélienne de Tel Aviv à Jérusalem.Monday, December 18, 2017

De National Geographic
Des policiers arrivent au marché de Libreville le 17 décembre, au Gabon où les deux journalistes danois ont été blessés à l'arme blanche samedi dernier.

Deux journalistes danois ayant travaillé pour National Geographic ont été poignardés au Gabon samedi dernier. L'un d'eux est toujours dans un état critique.

L’attaque a eu lieu dans la capitale gabonaise, Libreville, selon Associated Press, qui indique que l’auteur a été arrêté immédiatement.

L’agresseur a déclaré à la police qu’il avait agi « en réponse aux attaques des États-Unis contre les musulmans et à la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël », selon les dires du ministre gabonais de la Défense, Etienne Massard Kabinda Makaga.

Le président des États-Unis Donald Trump a annoncé récemment son projet de déplacement de l’ambassade des États-Unis de Tel-Aviv à Jérusalem. Une décision très controversée, allant à l'encontre de l'entente quasi-unanime des autres nations.

Le ministère gabonais de la Défense a fait savoir que l’agresseur âgé de 53 ans est de nationalité nigérienne et vit au Gabon depuis 19 ans.

National Geographic refuse de donner l’identité de ces deux journalistes pour continuer d'assurer leur sécurité.

« Nous sommes très tristes de confirmer que les deux journalistes danois qui ont été l'objet d’une attaque à l'arme blanche au Gabon sont des membres de la famille National Geographic, » déclare National Geographic dans un communiqué. « Nous sommes en contact direct avec les victimes et la société de production danoise avec laquelle ils sont sous contrat. Notre premier objectif est d'assurer leur rétablissement et leur retour en toute sécurité au Danemark. »

Les deux reporters et boursiers National Geographic couvrent depuis longtemps l'actualité gabonaise, notamment l'évolution de la faune et des territoires sauvages de cet État d’Afrique de l’ouest.

Les journalistes n’ont pas été la cible de violences par le passé au Gabon.

Lire la suite