Photographie

Les objectifs Canon dont ces photographes ne peuvent pas se passer

De grands photographes professionnels nous expliquent comment ils utilisent les objectifs Canon pour prendre des photos exceptionnelles.Friday, May 18, 2018

De Canon

Les photographes ont tous un objectif préféré qui ne quitte jamais leur sac photo. Qu'il s'agisse de photographier la faune sauvage ou des événements sportifs, de réaliser des portraits, ou tout autre type de photographie professionnelle, la qualité du résultat dépend pour beaucoup de la qualité et de la fiabilité de l'objectif.

Sur le terrain, dans des conditions parfois difficiles, les professionnels comptent sur l'autofocus de précision, la rapidité et la résistance aux intempéries de leurs objectifs pour leur permettre de capturer des photos impressionnantes et profiter pleinement de chaque occasion qui se présente. C'est donc tout naturellement que des photographes professionnels de tous horizons se tournent vers les objectifs Canon de la série L pour leur qualité et fiabilité à toute épreuve.

Pour ceux qui connaissent un peu le processus de fabrication des objectifs, ce n'est pas une surprise. Des robots dignes d'un roman de science-fiction, des ingénieurs à la recherche du moindre défaut, des chaussures antistatiques : l’usine d’objectifs d'Utsunomiya est un véritable foyer d’innovation et de précision. Les objectifs Canon de la série L sont connus de par le monde pour leur construction de qualité professionnelle et la netteté des photos qu'ils permettent de réaliser. Mais pour fabriquer ces objectifs exceptionnels, il faut faire preuve d'un savoir-faire impressionnant, apporter un soin particulier aux moindres détails, et s'adonner à des pratiques parfois surprenantes, comme le calibrage et le test manuels de chaque objectif Canon série L 16-35 mm, et non pas seulement des échantillons, afin de s'assurer que chaque objectif atteint les performances qu'on attend de cette gamme premium.

Les plus grands photographes du monde nous expliquent comment la qualité de ces objectifs les aide à raconter des histoires.

 

ALESSANDRA MENICONZI – CANON EF 100 mm f/2,8L Macro IS USM

Photo prise avec un appareil Canon EOS 5D Mark IV équipé d’un objectif Canon EF 100 mm f/2,8L Macro IS USM, 1/60 sec, f/6,3, ISO100

Regardez ce portrait impressionnant d'un chasseur à l'aigle mongol, pris par l'ambassadrice Canon Alessandra Meniconzi. Cela faisait 18 ans qu'Alessandra souhaitait photographier ces chasseurs, car elle a été fascinée par leurs techniques de chasse depuis qu'elle les a découverts pour la première fois au Kazakhstan vers la fin des années 1990. Au mois d'octobre 2017, elle s'est rendue dans les montagnes Altaï en Mongolie pour réaliser son rêve.

« L'objectif Canon EF 100 mm f/2,8L Macro IS USM permet de réaliser des portraits aux proportions faciales flatteuses, et son ouverture à f/2,8 donne une excellente profondeur de champ », explique Alessandra. « Il a aussi l'avantage d'être très léger et discret. D'autre part, l'objectif est parfaitement conçu pour relever les moindres détails : les images sont vraiment très nettes ! Et enfin, vous pouvez vous rapprocher davantage de votre sujet. »

 

DAVID NOTON – CANON EF 16-35 mm f/2,8L III USM

Photo prise avec un appareil Canon EOS 5D Mark IV équipé d’un objectif Canon EF 16-35 mm f/2,8L III USM, 120 sec, f/2,8, ISO12800

Autre photographe faisant bon usage des objectifs Canon, l'ambassadeur Canon David Noton a pris cette photo de Durdle Door dans le Dorset, en Angleterre, avec dans le ciel le centre galactique (la partie la plus lumineuse) de la Voie lactée. « Pour la photographie d'un ciel nocturne, où il s'agit de capter le maximum de lumière stellaire avec une exposition de moins de 20 secondes, il est essentiel d'avoir un objectif de qualité, le plus grand-angle et le plus rapide possible », explique David.

« J'avais déjà testé l'objectif EF 16-35 mm f/2,8L III USM, et j'avais été impressionné par sa performance dans les coins à son ouverture maximale de f/2,8 et sa longueur focale minimale de 16 mm. Depuis lors, cet objectif série L ne quitte plus mon sac photo. J'avais en tête un portrait qui ferait contraster l'arche de la Voie lactée avec l'étendue de la plage et Durdle Door en contrebas. J'ai réglé mon objectif 16-35 mm à son ouverture et son angle maximaux, j'ai composé la photo, puis je me suis focalisé sur la lumière au loin, j'ai zoomé en mode visée directe pour vérifier la précision et j'ai verrouillé la mise au point en passant en mode manuel. J'ai paramétré l'objectif, vérifié que tout était au niveau, ajusté la composition, puis il a fallu attendre le moment magique. »

 

GUIA BESANA – CANON EF 40 mm f/2,8 STM

Photo prise avec un appareil Canon EOS 5DS R équipé d’un objectif Canon EF 40 mm f/2,8 STM, 1/125 sec, f/5,6, ISO800

L'ambassadrice Canon Guia Besana a pris cette photo lors d'un séjour à Longyearbyen, Svalbard, en Norvège, le 15 février 2018. « Je revenais vers la voiture après une promenade de cinq heures quand soudain, en me tournant vers la mer, j'aperçois ce caribou qui me regarde », explique Guia. « Nous étions au milieu de nulle part, et la scène était baignée d'une lumière douce. L'objectif Canon EF 40 mm f/2,8 STM est idéal pour ce type de photos car il est léger, polyvalent et silencieux. C'est un objectif tellement agréable qu'on ne ressent jamais le besoin de ranger l'appareil photo dans son sac. Du coup, on ne rate aucune occasion. C'est aussi un objectif qui s’adapte très bien aux situations de basse luminosité. »

Photo prise avec un appareil Canon EOS-1D X Mark II équipé d’un objectif Canon EF 100-400 mm f/4,5-5,6L IS II USM avec un multiplicateur Canon Extender EF 1,4x II 1/160 sec, f/8, ISO4000

L'ambassadeur Canon Christian Ziegler a pris cette photo pendant une randonnée dans la forêt tropicale du centre du Panama, au passage d'un petit groupe de singes capucins à face blanche (Cebus capucinus). « Une mère et son petit étaient dernière du groupe et je n'avais que quelques secondes pour prendre la photo avant qu'ils ne disparaissent », raconte Christian. « J'ai pris l'objectif Canon EF 100-400 mm f/4,5-5,6L IS II USM parce qu'il est léger mais puissant. Je fais généralement beaucoup de marche lorsque je prends des photos de faune sauvage, et il fait chaud et humide dans la jungle. J'essaie donc de me limiter en poids et en encombrement. »

 

AUDUN RIKARDSEN – CANON EF 70-200 mm f/2,8L II USM

Photo prise avec un appareil Canon EOS 5D Mark III équipé d’un objectif Canon EF 70-200 mm f/2,8L IS II USM, 1/640 sec, f/2,8, ISO1600

Pour le photographe norvégien et ambassadeur Canon Audun Rikardsen, c'est grâce aux objectifs Canon de la série L qu'il est capable de capturer la majesté de la nature dans ses photos de baleines durant la nuit polaire norvégienne. « Depuis quelques années, des centaines de baleines à bosse sont arrivées à Tromsø au nord de la Norvège pour se nourrir des harengs qui y passent l'hiver », explique Audun.

« Elles viennent durant la nuit polaire, quand le soleil ne dépasse pas l'horizon. Nous devons donc nous adapter à des conditions de luminosité et climatiques difficiles. Mon objectif de choix pour photographier les baleines durant cette période est le Canon EF 70-200 mm f/2,8L IS II USM, du fait de sa robustesse, de son grand angle d'ouverture et de sa bonne performance dans des conditions de faible luminosité. C'est un objectif fiable même dans les conditions les plus difficiles ! »

 

CLIVE BOOTH - CANON EF 70-200 mm f/2,8L IS II USM

Photo prise avec un appareil Canon EOS-1D X équipé d’un objectif Canon EF 70-200 mm f/2,8L IS II USM, 1/250 sec, f/4, ISO32000

D'après l'ambassadeur Canon Clive Booth, l'un des atouts principaux des objectifs Canon série L pour son travail, c'est leur netteté d'image. « Je voulais prendre une photo d'une vache Highland qui sorte un peu de l'ordinaire, et c'est au retour d'une journée de photographie sur l'île d'Islay dans les Hébrides intérieures en Écosse que nous avons vu celle-ci. C'était une fin d'après-midi de février et l'animal était rétroéclairé avec un arrière-plan neutre. J'aime beaucoup le niveau de détail dans cette photo, prise à f/4 et ISO32000 : on aperçoit même les poils au bout de la corne. Précisément pour sa netteté, son stabilisateur d'image et sa portabilité, je garde toujours l'objectif polyvalent Canon EF 70-200 mm f/2,8L IS II USM dans mon sac. Avec sa grande ouverture, son optique inégalée et son superbe bokeh, c'est souvent mon objectif de choix lorsque je photographie dans des conditions de faible luminosité ou à distance. Même après recadrage, les images restent nettes de bord à bord. »

Pour vous abonner à la newsletter Canon Europe et en savoir plus sur les objectifs Canon de la série L qu'utilisent les plus grands photographes du monde, cliquez ici.

Ce contenu a été écrit et produit par notre sponsor. Il ne reflète pas nécessairement l'opinion de National Geographic et de son équipe de rédacteurs. 

Lire la suite