Photographie

Et le vainqueur du concours National Geographic Traveler 2019 est…

Rencontre avec celui qui a su capturer toute la magie des paysages polaires du Groenland. Jeudi, 13 juin

De Sarah Polger
Photographie De Weimin Chu

Par un soir de printemps sous un ciel nébuleux, un vent polaire soufflait sur les cimes enneigées en bordure de la ville d'Upernavik, au Groenland. Pour les locaux, c'était une douce soirée de mars, l'occasion parfaite pour flâner sous le soleil couchant et profiter d'une agréable température avoisinant les -30 °C. Le photographe Weimin Chu avait quant à lui décidé de s'installer à flanc de colline non loin de l'aéroport pour admirer la vue sur les foyers aux couleurs chaudes en contrebas.

« Sous cet angle, je trouvais la structure, la couleur et l'atmosphère tellement jolies, » se souvient-il, « particulièrement à la lumière du crépuscule. »

Impatient à l'idée d'éventuellement photographier un habitant se promener ou des enfants jouer avec ce splendide paysage en toile de fond, il n'en était pas moins enchanté d'apercevoir une petite famille remonter la rue sous les lampadaires. Travaillant avec précision avec une faible luminosité, il parvint finalement à capturer le cliché qu'il espérait, celui qui lui a permis de remporter le grand prix du concours National Geographic Traveler 2019.

L'isolement d'Upernavik a fait forte impression sur Chu. « Pendant l'intégralité de mon vol, il n'y avait sous mes yeux que le blanc immaculé de la neige et de la glace qui recouvre tout le territoire et, soudain, j'ai aperçu au loin une tache énorme d'où se dégageait de la chaleur : Upernavik. La beauté de ce village paisible dépassait tout ce que j'avais pu imaginer. C'était renversant. »

Pendant des années, Chu a sillonné l'île pour immortaliser ses paysages à la beauté désolée puis en 2019 il a commencé à s'intéresser aux habitants du Groenland et à ses communautés isolées lors de sa première visite à Upernavik, en mars. Ce petit village de pêcheurs situé au nord-ouest de l'île abrite environ 1 000 résidents et occupe la treizième place du pays en termes de population. Au départ, Chu avait prévu de ne rester que deux jours mais il fut contraint de prolonger son séjour : « J'ai dû rester une semaine parce qu'il n'y avait pas de vols. J'ai eu de la chance car j'ai pris cette photo gagnante au cours de mon sixième jour à Upernavik. Si je n'avais passé que deux jours dans le village, je n'aurais probablement pas trouvé ce lieu cette année, » raconte-t-il.

Chu a passé six jours à arpenter les alentours du village à la recherche du cliché parfait, il a pris le temps d'apprendre à connaître les locaux dans les boutiques ou près du port. Il souhaitait capturer une vue panoramique de la ville et se positionnait suffisamment en retrait des rues pour photographier les activités quotidiennes sans les perturber. Ce jour-là, après avoir pris quelques photographies à la lumière du crépuscule, Chu augmente l'ISO de son appareil et opte pour une ouverture maximale de l'objectif afin de figer les mouvements des badauds ; là, une famille émerge de l'une des maisons et… il saisit l'instant.

« Il y avait une telle harmonie. Le paysage était complètement recouvert d'une neige froide d'un blanc immaculé et les nuances de bleues apportées par le crépuscule renforçaient ce sentiment de fraîcheur. D'un autre côté, les lumières qui émanaient des foyers et la petite famille ajoutaient une pointe de chaleur. J'adore le contraste et l'atmosphère de cette scène. À cet instant, je prenais des photos en rafale pour tenter de capter le meilleur moment, » raconte-t-il.

Chu a commencé à s'intéresser à la photographie lors de ses voyages universitaires et plus tard, après trois ans passés au poste d'ingénieur, il décida de s'y consacrer. Il participa ensuite de façon fortuite au concours National Geographic Traveler. « Juste quand je commençais à m'intéresser sérieusement à la photographie, ma photo était sélectionnée dans la catégorie Editor's choice (choix de la rédaction) du concours National Geographic Traveler 2012. Ça m'a vraiment motivé et depuis, la photographie fait partie de ma vie, » se souvient Chu.

Ses deux mois passés à voguer en packraft au cœur des fjords du Groenland ont nourri sa passion pour les aventures au grand air. Il pense à présent poursuivre ses allers et retours sur l'île pour concentrer son talent de photographe sur les communautés groenlandaises ainsi que sur la relation des résidents avec l'environnement.

« La vie moderne a des effets distincts sur les cultures de ces différentes zones, » souligne Chu.

Il a également pour ambition de faire évoluer ses projets photographiques aux montagnes du Pakistan et de la Chine afin d'unir ses deux passions, la pleine nature et la photo : « J'aimerais partager d'autres montagnes enneigées et habitées, moins connues peut-être mais tout aussi éblouissantes. »

 

Weimin Chu est un photographe indépendant. Retrouvez-le sur Instagram @thomaschuphoto.

Découvrez les lauréats des autres catégories du concours National Geographic Traveler 2019.

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.