Ces somptueux portraits d'insectes ne sont pas du tout des insectes

Avec quelques fleurs, des feuilles, une poignée de brindilles et de graines, l'artiste canadien Raky Inoue crée de curieux portraits d'insectes.mercredi 15 janvier 2020

De Daniel Stone
Photographie De Raku Inoue
Cet article a paru dans l'édition août 2019 du magazine National Geographic.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que les plantes tropicales ne sont pas légion dans les latitudes nord de Montréal, au Canada, et le constat est le même pour les animaux les plus diversifiés de la planète, les insectes. Malgré cela, l'artiste Raku Inoue basé à Montréal a trouvé le moyen de les mettre en avant à travers ses portraits hauts en couleur d'insectes et d'autres animaux qu'il dresse à l'aide de fleurs, de feuilles, de branchages, de graines et de tiges.

« Les insectes ont toujours été un symbole pour moi, » rapporte Inoue, qui a grandi au Japon. Chaque été, dans la campagne d'Hiroshima, sa grand-mère laissait entrouverte la porte de leur maison pour changer l'air mais aussi pour y accueillir des libellules, un insecte qui selon elle représentait la présence de son défunt mari.

Aujourd'hui, Inoue réalise des libellules, des fourmis et tout ce qui l'inspire à l'aide de matériaux cueillis dans son propre jardin. Il se procure des restes de pétales de rose et de gypsophiles auprès des fleuristes voisins et de temps à autre, des amateurs lui envoient des plantes d'autres régions du monde afin de mettre au défi sa créativité. À l'occasion d'un voyage récent dans le Sud-Ouest des États-Unis et alors qu'il souhaitait à tout prix croiser le chemin d'un scorpion, sans succès, il opta pour une alternative séduisante : ramasser des brindilles et des graines pour en fabriquer un lui-même.

Lire la suite