Photographie

6 autoportraits de femmes qui ont changé le monde

Très personnels, ces autoportraits faisaient et font bien plus qu'uniquement refléter l'apparence des artistes. Ils étaient et sont aussi un moyen d'aborder des problèmes de société.

De Alexandra E. Petri

Les réseaux sociaux sont inondés de selfies, ces clichés où l'on prend la pose parfaite, dans des endroits sublimes, partageant un rire avec ses amis ou alors en plein moment de méditation. Il semblerait qu'il soit impossible d'échapper à ces images, perçues comme nombrilistes ou alimentés par un besoin d'affirmation et d'acceptation dans un écosystème où les réseaux sociaux sont omniprésents. Mais en y regardant de plus près, il est possible de prendre un selfie honnête, le genre de portrait qui sert à soutenir des causes sociales, revendiquer sa place au sein de la société et faire passer des messages plus importants à un public plus large.

Les autoportraits existaient déjà avant l'apparition des smartphones. Depuis le 15e siècle, des artistes féminines de tout horizon réalisent des autoportraits pour réfléchir sur le monde qui les entoure et sur la place qu'elles occupent au sein de la société. Les autoportraits ne se contentent pas de représenter les caractéristiques physiques des artistes, ils leur permettent aussi d'exprimer clairement leurs croyances par leur travail, et c'est une première. Ces œuvres ont fini par commémorer la Femme et son Histoire. Bien que très personnel, il est possible de s'identifier à leurs œuvres, qui offrent au public un aperçu d'une époque spécifique et qui servent de plateforme destinée à découvrir quels sont leurs points communs.

Ces six femmes ne sont pas seulement des artistes, elles ont aussi permis à des générations de femmes de se faire entendre dans le monde entier.

 

VIVIAN MAIER

Photographe de rue américaine née à New York, Vivian Maier est considérée comme l'une des plus grandes photographes du 20e siècle. Bien qu'elle était nourrice pour des familles de New York puis de Chicago, elle a dédié sa vie à l'art. Nous savons peu de choses sur Vivian Maier, et ce, malgré l'héritage artistique qu'elle a laissé derrière elle et l'influence qu'elle a eu sur la photographie.

En 2007, 100 000 négatifs et diapositives de la photographe ont été retrouvés, nous permettant d'en savoir un peu plus sur cette femme dont les sujets de prédilection étaient la rue, les pauvres et les personnes en marge de la société. Vivian Maier prenait souvent en photo son propre reflet dans les miroirs, les vitrines et autres surfaces réfléchissantes. Certains de ces clichés étaient pris « sous le manteau », comme si elle s'espionnait tandis que sur d'autres, son visage dénué d'expression était au centre du cliché.

 

PAULA MODERSOHN-BECKER

En février dernier, Google a célébré le 142e anniversaire de Paula Modersohn-Becker en transformant sa banière en dessin. Cet honneur a permis d'asseoir un peu plus l'influence de l'artiste allemande. Elle est notamment reconnue comme la première femme à avoir peint un autoportrait nu, qu'elle a réalisé en 1906.

L'artiste est à la fois célébrée pour le courage dont elle a fait preuve en se peignant d'une façon inédite pour une femme jusqu'alors, mais aussi pour être l'un des pionniers du modernisme au côté d'artistes tels Henri Matisse, un mouvement artistique créé au 20e siècle. Alors que ses parents voulaient qu'elle devienne professeure, Paula Modersohn-Becker a préféré apprendre aux universitaires et aux artistes des générations futures, et les inspirer.

 

LOÏS MAILOU JONES

Née à Boston, Loïs Mailou Jones est surtout connue pour ses peintures à l'huile et ses aquarelles. Elle a tout de même marqué son époque en ayant pour sujet sa double identité, Américaine et noire, notamment dans son propre autoportrait. La plupart des œuvres qu'elle a réalisé dans les années 1930 sont des portraits d'afro-américains. L'artiste voulait illustrer la vie des afro-américains tout en rendant hommage à la culture africaine par les couleurs et les formes.

Ce n'est qu'en 1940 que Loïs Mailou Jones décide de se peindre, faisant ainsi le lien entre son identité et la culture traditionnelle africaine. L'artiste, qui avait pourtant beaucoup exploré ses liens avec l'Afrique, s'est rendue pour la première fois sur le continent à l'âge de 65 ans, soit 30 ans après avoir réalisé son célèbre portrait.

 

JUDITH LEYSTER

Le mouvement est omniprésent dans les peintures de Judith Leyster, qu'il s'agisse d'une ou de deux personne(s) dans des situations joyeuses ou bien d'enfants en train de jouer avec entrain. L'une de ses œuvres qui attire le plus l'attention est sans conteste son autoportrait, le point de départ de nombreuses représentations de l'époque, en particulier celles d'artistes féminines.

Son travail était très peu connu dans le monde et a parfois été attribué à des artistes masculins de l'époque. Ce n'est que quelques siècles plus tard que Judith Leyster, une femme courageuse et audacieuse revendiquant une place dans ce monde dominé par les hommes, fut considérée comme l'une des artistes féminines les plus importantes de sa génération.

 

FRIDA KAHLO

Il est presque impossible de parler d'artistes féminines connues pour leurs autoportraits sans mentionner la mexicaine Frida Kahlo, célèbre dans le monde entier pour sa liberté, son audace, son mono-sourcil et sa légère moustache. Ses autoportraits constituent une grande partie de son œuvre. L'artiste a fait appel à sa créativité pour mettre en exergue les différents éléments de la culture indigène mexicaine. Frida Kahlo se peignait seule, accompagnée de singes ou dans les pensées de son mari, le célèbre Diego Rivera. La moustache et le mono-sourcil, ses deux caractéristiques physiques principales, figuraient toujours dans ses autoportraits. Son art et son influence ont dépassé les frontières.

 

ZANELE MUHOLI

Avant de devenir son propre sujet, Zanele Muholi, photographe, réalisait des reportages photos sur les gens qui l'entouraient. Elle a notamment utilisé ses clichés pour militer en faveur de la communauté LGBTQ en Afrique du Sud. Elle a aussi réalisé une série d'autoportraits en noir et blanc, intitulée maID, qui s'intéresse aux événements politiques et historiques qu'a connu l'Afrique du Sud au cours de son histoire. L'autoportrait est, d'après l'artiste, un acte de vulnérabilité délibéré qu'elle a du mal à assumer. Sur ses photographies, Zanele Muholi fonce sa couleur de peau, célébrant le fait qu'elle soit noire, tout en montrant le contraste entre ses clichés et la façon dont sont souvent représentées les femmes noires par les médias.

Lire la suite