Ces passionnés continuent de faire vivre la culture samouraï

Un photographe en quête d'identité s'est tourné vers ces samouraïs des temps modernes, le temps d'un flamboyant festival.

De Gail Tsukiyama
Publication 10 févr. 2022, 17:12 CET
departments-03.2022-samurai-general

Lors du festival japonais Soma Nomaoi, les participants en armure, dont certains ont des ancêtres samouraïs, défilent et courent à cheval. Ici, Mitsuo Abe - qui dans la vie de tous les jours est un marchand d'armures anciennes - s'habille comme un samouraï go-taisho, un général de bataillon.

PHOTOGRAPHIE DE RYOTARO HORIUCHI

Après avoir réalisé des images loin de son Japon natal pendant des années, Ryotaro Horiuchi a tourné son objectif vers ses compatriotes. Alors qu'il s'interrogeait sur ce qui constitue l'identité japonaise - et sa propre identité en tant que Japonais -, il a commencé à s'intéresser aux matsuri, ces célébrations organisées dans toutes les régions du Japon depuis les temps anciens.

Lorsque Horiuchi a assisté au festival Soma Nomaoi, tenu dans la préfecture de Fukushima chaque année en juillet, où des descendants et des fidèles de samouraïs revêtent l'armure et s'affrontent à cheval, il a été « bouleversé et ému par la puissance et l'aspect humain » de leurs échanges.

Le festival a lieu depuis plus de mille ans ; ses origines remontent à la formation militaire des samouraïs du seigneur de Soma, qui ont consacré leur vie à protéger la sienne. Les participants du festival s'inspirent aujourd'hui de la discipline, de l'honneur et de la loyauté des samouraïs - des valeurs qui les ont aidés à persévérer quand la vie se faisait dure. On pense naturellement alors au tremblement de terre et au tsunami dévastateurs qui ont frappé la région de Soma à Fukushima en 2011 et ont provoqué une catastrophe nucléaire.

En entendant les histoires de ces festivaliers modernes et en voyant la force de leurs convictions, Horiuchi savait que son prochain projet serait une tentative de « capturer leurs personnalités et leur identité de samouraïs. »

Le passé façonne le présent des admirateurs des samouraïs. Tout au long de l'histoire du festival, les participants se sont adaptés à la modernité sans pour autant renoncer à leur lien avec les samouraïs. Et à travers ces portraits, Horiuchi a trouvé son propre sens de l'identité - un sens qui évolue avec les changements d'époques et de lieux mais qui préserve l'esprit de la tradition.

Gail Tsukiyama est un auteur à succès dont les romans comprennent The Samurai's Garden, Women of the Silk et The Color of Air.

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

Lire la suite

Vous aimerez aussi

Photographie
Réimaginer "Le Petit Prince" dans la cordillère des Andes
Photographie
Les mères afro-américaines ou la peur constante du deuil impossible
Photographie
Cet artiste fait apparaître des nuages dans des lieux inattendus
Photographie
Photographie : L'art de l'autoportrait
Photographie
Inde : les charmeurs de serpents pourraient bientôt disparaître

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage® & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2021 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.