Photographie

Québec : le temps des sucres

Au Québec, de la mi-mars à la fin avril, la mise en exploitation des érablières donne à voir une tradition bien vivante empreinte de modernité. Reportage.

De Charlie Lagarde

En 2018, Charlie Lagarde a gratté son premier ticket de loterie et a remporté un gain de 1000 $ canadiens (environ 650 €) par semaine à vie ! Interrogée par les médias, elle a déclaré que son plus grand rêve serait de voir un jour ses photos publiées par National Geographic. Nous l'avons donc contactée pour lui offrir l'opportunité de voir paraître son premier reportage dans notre média. 

Le chaud soleil, la fonte des neiges, l’écoulement de l’eau des érables, les becs sucrés et les doigts collants, autant de signes que l'hiver rigoureux touche à sa fin et qu'arrive du doux printemps tant attendu.

Pour les Québécois, le temps des sucres est un événement annuel particulier qui se vit en famille et avec des amis. C’est un moment pour s’amuser, manger et se reposer avec nos proches. À la cabane à sucre, le sourire est contagieux, le coeur est léger et la tête se remplit de souvenirs. C’est une tradition qui se transmet de génération en génération. La cabane à sucre conservera toujours la tire d’érable, les promenades en calèche et les couleurs rougeâtres, car ce sont ses éléments qui la représente. Une tradition reste une tradition, certes, mais elle peut s’adapter, influencée par d’autres cultures et intérêts, comme le yoga et les repas végétariens.

L'eau d'érable est distincte de la sève d'érable qui arrive en fin de printemps et dont on fait un sirop au goût sucré. L'ébullition de l'eau d'érable contenant de la sève d'érable donne un sirop beaucoup plus foncé qui conduit rapidement à l'oxydation permanente des bassins d'ébullition. C'est pour cette raison que la montée de la sève dans l'eau d'érable est le signe de la fin de la saison des sucres. 

Les trois quarts de la production mondiale du sirop d'érable sont fabriqués au Québec. La méthode de transformation de l'eau d'érable en sirop était déjà connue et maîtrisée par les populations autochtones du Canada lors de l'arrivée des Européens. De nombreuses légendes amérindiennes mettent d'ailleurs en scène le sirop d'érable.

Le sirop d’érable est un produit dont les Québécois sont fiers. Cet héritage amérindien fait partie des traditions québécoises depuis le 19e siècle. 

Chaque année, familles et amis se réunissent dans des cabanes à sucre pour y déguster des repas typiques tels que crêpes, fèves au lard, soupe aux pois, oeufs, jambon, oreilles de crisse, bonbons à l’érable, beurre d’érable, tire sur la neige et bien sûr, le sirop d’érable. Le goût de l’érable est exceptionnel.

Quand nous en mangeons, les goûts se mêlent en une explosion de saveurs. Pour terminer ce bon repas, la tire d’érable sur neige fait autant briller les yeux des enfants que ceux de leurs parents… Cette préparation culinaire québécoise consiste à faire chauffer du sirop d'érable et à le verser sur de la neige pour en tirer des bonbons mous, un régal pour les yeux et les papilles.

Toutes les cabanes à sucres se ressemblent avec leur style chaleureux et festif. Les personnes qui y travaillent portent souvent des chemises distinctives et affichent toujours leur plus beau sourire. C’est un endroit où tout le monde aime bien se retrouver.

Raison de plus pour y ajouter une nouvelle activité très populaire ces temps-ci : le yoga. De fait les cabanes à sucre s’adaptent aux tendances actuelles, tout en conservant les traditions ancestrales. 

Le shooting photo a été réalisé le 21 avril 2018 à la cabane à sucre Handfield. Les propriétaires nous ont chaleureusement accueillis Patrice Lamoureux, photographe, et moi-même. Nous avons pu suivre un cour de yoga intérieur enseigné par YogAventures.

Ce qui différencie cette cabane des autres, c’est qu’elle offre des repas végétariens. Nous avons donc assisté à cette magnifique séance de yoga, et par la suite, nous avons dégusté le petit déjeuner, tous ensemble, le tout sur fond de musique traditionnelle.

Par la suite, Monsieur Handfield, propriétaire des lieux, nous a offert de la délicieuse tire d’érable sur neige, plaisir sucré qui enchante les enfants ! Puis vint le tour en calèche dans la forêt pour y observer les érables et les méthodes modernes pour y récolter ce précieux liquide.

Par cette belle journée de printemps, le temps des sucres se parait de nouveaux atours : ceux d'une tradition vibrante de modernité.