Photographie

Rencontre avec notre photographe de l'année 2017

Sergio Tapiro a commencé à photographier des volcans il y a 15 ans. Mais ce cliché était "la photo d'une vie".

De Gulnaz Khan
Photographie De Sergio Tapiro

Par une froide nuit de décembre 2015, Sergio Tapiro pose son sac de couchage, son appareil photo et son trépied et observe le ciel sans nuages. À 12 kilomètres de là, le volcán de Colima bouillonne. 

Au moment où la première explosion fait trembler la terre, Tapiro est déjà en mouvement, faisant des séries d'exposition de huit secondes à mesure que le feu et la pierre jaillissent dans le ciel sombre. Soudain, un éclair zèbre le ciel et vient déchirer le nuage de fumée. 

« Cette photo est un cadeau de la nature, » dit Tapiro. « Quand j'ai vu le résultat sur mes photos, je pouvais à peine y croire. »

Cette image vient de remporter le prix du concours annuel National Geographic 2017. « Un moment d'une puissance rare, capturée d'une manière magnifique. La photo a été choisie à l'unanimité, » explique Molly Roberts, éditrice photo à National Geographic et juré de cette édition 2017. « Sergio a concentré sa lentille sur ce volcan pendant 15 ans, sa concentration et son talent ne font pas de doute. »

Tapiro a commencé à photographier des volcans en 2002, une passion photographique qui requiert patience et un solide sens de l'humour. « Des fois, j'ai l'impression que le volcan se moque royalement de moi. Je peux le fixer pendant 16 heures sans que rien ne se passe, et quand je remballe mon matériel et rentre chez moi, je le vois exploser dans mon rétroviseur. »

Cette patience sans faille et cet optimisme ont permis à Sergio d'observer le volcán de Colima pendant 20 jours en décembre 2015, allant même jusqu'à dormir dans sa voiture.

S'élevant à 3 839 mètres au-dessus du sol, le volcán de Colima est volcan gris faisant partie de la cordillère néovolcanique. C'est l'un des plus actifs volcans d'Amérique du Nord. Sa dernière grande éruption a eu lieu en 1913, faisant de nombreux dégâts dans cette région très peuplée. D'après les scientifiques, une éruption d'une ampleur similaire devrait avoir lieu dans les années à venir, et Tapiro a bien l'intention d'être présent quand cela se produira.

« J'ai toujours cette peur : et si le volcan se réveillait et que je n'étais pas là ? » Tapiro a même ouvert un petit restaurant à l'endroit où il a pris cette photo en 2015 pour s'assurer de ne rien louper de la prochaine éruption.

Tapiro prévoit de photographier environ 15 volcans au Mexique durant les cinq prochaines années. Mais sa ville natale de Colima sera toujours singulière à ses yeux. D'après lui, quand vous grandissez près d'un volcan, il devient votre étoile du Nord, une perspective à l'horizon qui organise la vie alentour. 

« C'est la passion de ma vie. J'adore ce volcan.»

 

Suivez Sergio Tapiro sur Instagram et sur Facebook.